Tag

sud ouest

Browsing

Pause zen à Toulouse

Dans la série « quelle drôle d’idée », ce qui m’a donné envie, d’aller à Toulouse, en regardant l’émission Échappées Belles, est le passage consacré au jardin japonais : ) J’avais en mémoire le jardin d’Albert Kahn visité pendant mes années parisiennes et si j’ai un fort intérêt pour le tourisme urbain, paradoxalement je finis toujours par rechercher un de leurs poumons verts.

Le jardin japonais de Toulouse est sans doute moins incontournable qu’un de ses musées, églises ou hôtels particuliers mais si vous cherchez un endroit apaisant où vous posez sur un banc pour bouquiner et admirer les merveilles de la nature, je vous conseille vivement de vous y rendre. Le coin autour n’a rien de charmant (grand boulevard, grands hôtels) mais il reste proche du vieux Toulouse même à pied (et si vous préférez prendre le métro, il est juste à côté de l’arrêt Compans Cappareli ).

Quand nous sommes arrivés à sa porte (toute récente, elle existe depuis le mois d’avril 2019), un jardinier ramassait les feuilles mortes avec une sorte d’aspirateur à main au niveau sonore élevé. Niveau de zénitude : difficile à atteindre (heureusement cela a été de courte durée).

Je ne vais pas vous la jouer spécialiste des jardins japonais : j’ai lu les panneaux informatifs présents dans le pavillon de thé. Ils expliquent tous les éléments de ce jardin qui a le label « jardin remarquable » : un jardin sec, une île Grue, une île tortue, neuf rochers, un lac, un pavillon de thé, une cascade sèche, un pont rouge, une lanterne, une île du Paradis, un mont Fuji, les pierres de trois saints.

Le monde minéral, le monde aquatique et le monde végétal sont mis en scène comme dans les jardins japonais existants à Kyoto entre le 14ème et 16ème siècle.

Ce qui est assez fascinant est que chaque chose présente dans ce jardin a une signification. Les arbres, par exemple, marquent le passage des saisons :
-les cerisiers et les pruniers sont cultivés pour la beauté de leurs fleurs au printemps (il y a d’ailleurs une fête des cerisiers dans ce jardin)
-pour que la coloration automnale des érables soit parfaite, leur ramure est éclaircie par la taille

Nous y étions assez tôt le matin. L’inconvénient est que le ciel ne s’était pas encore levé et qu’il aurait été sans doute encore plus beau avec du soleil et du ciel bleu. L’avantage est qu’il y avait peu de monde dans ses allées et donc une atmosphère très paisible (une fois que l’aspirateur à feuilles s’est tu)).

jardin japonais de Toulouse

J’ai été fascinée par le travail de taille sur les arbres. Ces tailles en nuage (il n’existe pas de réelle traduction française) sont regroupées en Tamazukuri, Danzukuri, Kaizukuri, Takanshitate…

Bien entendu le pont rouge n’est pas là par hasard. Il symbolise un espace de transition à l’élévation spirituelle et rend accessible l’île, symbole du Paradis. Sa courbure en demi-cercle suggère, par son reflet dans l’eau, le disque lunaire.

En flânant dans ce jardin qui n’est pas très grand, chaque pause offre un nouveau point de vue sur le lac (où il y a de gros poissons), le pont, le pavillon, de nouveaux reflets dans l’eau, une nouvelle palette de couleurs….et au bout de quelques minutes, on oublie qu’on est à Toulouse.

jardin japonais de Toulouse
jardin japonais de Toulouse
jardin japonais de Toulouse

Si j’habitais à Toulouse, voilà une endroit où je viendrais lire et observer le rythme du temps, les lumières changeantes.

Cela m’a donné envie de découvrir d’autres jardins remarquables en France. Si vous en avez à me conseiller, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Weekly chocolate : les gourmandises de Novembre du club du chocolat français

Je ne sais pas si enfant quand on me demandait ce que je souhaitais faire plus tard, je répondais testeuse de chocolats mais la semaine dernière, j’ai reçu le genre de paquet avec lequel on commence bien la journée : une boîte de chocolats du club du chocolat français.

Il a fallu que je mette tout le monde en quarantaine pour pouvoir prendre des photos tranquillement avant que des petites mains ne veuillent goûter et laisser des vides dans la boîte.

en bas à droite le chocolat gaufrette: mon coup de coeur…

le chocolat framboise pour le Noël rose de Virginie B

J’ai laissé aux hommes les chocolats qui marient fruits et chocolat , je me suis concentrée sur les autres )

Si je te dis que la boîte a déjà bien souffert, tu ne seras pas étonnée.

Si tu as envie de goûter ces chocolats, le club du chocolat français a une boutique en ligne avec des spécialités du sud-ouest, des exquises gourmandises, des chocolats caramel mais plus original un club dont on peut devenir membre pour recevoir chaque mois une boîte de chocolats dans sa boîte aux lettres.

Et toi ta weekly chocolate ?

Celle de Virginie B (une autre testeuse de chocolat)

Celle d’Evelyne et ses bouchées coco-chocolat

Celle de Figue et Sardine et ses cookies façon Laura Todd

30 raisons d’aimer le Sud

Je ne vais pas te chanter « je viens du Sud » d’abord parce qu’on a assez eu de flotte comme ça cet été et puis parce que je ne suis pas vraiment sûre d’être une fille du Sud. Je suis née à Paris, j’ai vécu dans la Drôme seulement à partir de 8 ans et plus après 18 ans, je n’ai pas l’accent chantant si ce n’est quand je prononce des mots avec le son « o », je ne suis pas exubérante (tous les gens du Sud le sont-ils?) et pour moi le Sud commence en dessous de Valence.

Mais le Sud, ou devrais-je dire les Suds, je m’y suis souvent baladée, j’y ai posé mes valises régulièrement et je suis loin d’en avoir fait le tour pourtant ..est-ce que tu me suis?

1- Prendre un bateau pour visiter les calanques de Cassis

2- S’imaginer dans le colorado en allant dans les carrières d’ocre du Roussillon

3- Mettre une robe de soirée et monter les marches à Cannes pendant le festival  (I did it !)

4- Louer la beauté des paysages corses et la saveur de sa gastronomie

5- Visiter la cité de Carcassone et les châteaux Cathare

6- S’offrir un boutis pour une touche provençale dans sa chambre

7- Découvrir la maison d’Edmond Rostand à Cambo-les-Bains

8- Me laisser guider dans les rues d’Avignon par Virginie B

9- Monter tout en haut de la dune du Pilat

10- Emmener les enfants au Carnaval de Nice et à la fête des citrons à Menton , s’arrêter sur la route de Mandelieu pour sentir l’odeur des mimosas

11- Manger la meilleure bouillabaisse de Marseille chez Michel (il parait)

12- Acheter du piment d‘Espelette dans le village du même nom

13- Se sentir immédiatement en vacances à la vue des pins parasol

14- Se lever tôt pour aller au marché aux poissons de Carro

15- Admirer les vignes à perte de vue avant d’arriver à St Emilion

16- Se balader dans le quartier de l’île aux oiseaux à Martigues aux petits airs de Venise

17- Boire un rinquinquin à la pêche bien frais à la terrasse d’un café des Baux de Provence

18- Ne pas rater les journées du chocolat à Bayonne

19- Bouquiner sous les pinèdes dans un village des Landes

20- Grimper jusqu’au sommet de la montagne Sainte Victoire et admirer la vue

21- Assister à une pièce de théâtre dans le château de Mme de Sévigné à Grignan

22- Aller voir mes copines blogueuses à Toulouse ou à Bordeaux

23- Rentrer dans une pâtisserie à Saint Jean de Luz et en ressortir avec un gâteau basque à la confiture de cerise noire

24- Prendre avec soi les lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet à Fontvieille

25- Profiter des mille et une richesses de la Drôme provençale

26 – Etaler sa serviette comme on le souhaite sur une des plages immenses de l‘île d’Oléron

27- S’attarder dans les ateliers de faïence à Moustiers, de poterie à Dieulefit

28- Goûter à la garbure à Pau et se promener sur le boulevard des Pyrénées en sortant du restaurant

29- Filer jusqu’à Arles pour les rencontres de la photographie

30- S’extasier sur la couleur de la mer de l’île de Porquerolles et sauter à l’eau !

Et toi, quel est ton coin préféré dans le Sud?

Pin It