Tag

St Georges

Browsing

Le Vieux Lyon est sans doute le quartier le plus touristique de Lyon, avec son architecture renaissance, ses traboules, ses cours, ses magasins de souvenirs pour touristes et ses bouchons pas toujours à la hauteur de la réputation de la gastronomie lyonnaise. Je n’y suis en balade pas si souvent que ça mais j’ai toujours l’impression d’être « transportée » (sans le côté Joséphine Ange Gardien) dans une autre époque et puis j’aime bien entendre parler anglais ou italien autour de moi.

Lundi, malgré les vacances scolaires, il y avait assez peu de monde ou du moins – phénomène assez étrange que j’ai retrouvé dans beaucoup d’endroits touristiques – les gens étaient concentrés tous sur la même place (celle donnant sur la cathédrale de St Jean) et dans la même rue.

Pas loin du chocolatier Guillaume Daix, malheureusement fermé à chaque fois que je suis de passage dans le Vieux Lyon, une traction comme en a eu une mon grand père un jour et quelques pas après, un sidecar comme ceux que conduisent les Allemands dans La Grande Vadrouille, des hommes en costume. Renseignements pris j’ai appris qu’un téléfilm sur le secrétaire de Jean Moulin se tournait dans le coin. Eric Caravaca (mais si l’acteur dans La chambre des morts par exemple) que je venais de croiser n’était pas là par hasard.

J’aurais bien joué à la midinette plus longtemps, traquant les lunettes noires et les imperméables mais j’avais dans l’idée un petit parcours gourmand dans le Vieux Lyon et c’est ainsi que je me retrouvais devant la devanture du restaurant Les Adrets, testé et approuvé plusieurs fois pour le déjeuner. Ce bouchon ouvert seulement en semaine propose une formule à 16 euros avec entrée, plat, dessert (la dernière fois que j’y suis allée, une assiette de mini desserts maison était servie), un pichet de vin et un café, pas mal non ? Le choix est limité (entre deux entrées, deux plats) mais c’est bon et frais et le décor est bien dans l’esprit des bouchons.

Presque en face se trouve la table de Jérémy Galvan, baptisé anciennement, Happy Friends Family que je n’ai pas encore testé mais je trouve amusante son menu Les Cosmétiques dans lequel il joue avec le vocabulaire beauté en le déclinant autour de ses plats. Côté desserts, je me laisserais bien tenter par son choco cèpes )

J’habite à Lyon depuis 8 ans mais je n’étais encore jamais rentrée dans la Boulangerie du Palais. Pourtant les spécialités aux pralines en vitrine sont un véritable appel à la gourmandise. Cette fois je ne me suis pas laissée impressionner par la file d’attente (l’intérieur de la boulangerie est toute petite) et j’ai enfin goûté à leur brioche aux pralines….un véritable délice, elle a été dégustée bien trop vite.

Pour goûter une quenelle de brochets ou une autre spécialité lyonnaise (non il n’y a pas que des abats, sinon je n’aurais jamais mis les pieds dans un bouchon) servi avec du gratin dauphinois ou de macaronis (hum), Daniel & Denise est une adresse qu’on s’échange. Je n’ai encore jamais eu l’occasion d’aller m’assoir dans ce restaurant mais j’ai évidemment tilté sur l’île flottante aux Pralines de Saint Genix ou sur les petits pots de chocolat  servis avec des madeleines tièdes.

Côté Saint Georges, les rues sont moins fréquentées mais tout aussi charmantes et si la limonade de Marinette avait été ouverte, j’y serais rentrée, ne serait-ce que pour son décor très vintage. De toute façon j’ai prévu de revenir en famille pour actionner les vitrines autour du musée de l’automate, je suis sûre que ça va plaire aux enfants…et peut-être pour goûter le Saint-Georges au chocolat repéré dans une vitrine)

Et vous, pendant ces vacances, vous êtes partis ou vous êtes restés chez vous ?

Pin It