Tag

slip

Browsing

Aujourd’hui, elle a bien voulu poser sa truelle et son marteau, elle a laissé son légionnaire, Mademoiselle la commandante et le Grognard au Q.G. (question vocabulaire militaire, elle a l’air de maîtriser). Une coupe de champagne bien frais à la main, elle a accepté de répondre à mes questions. Sa baraque a beau être mangée par les termites, ses vacances d’été compromises en partie par une cystite et une attaque en règle de moustiques, son compte en banque épuisé par le mariage d’une amie, la Mère joie n’a pas volé son surnom, elle garde toujours sa bonne humeur et son humour.


1)
Incroyablement sage, toujours raisonnable, gentiment timbré(e)) ou
carrément secoué(e), comment vous définiriez-vous ?

Je
suis passée incroyablement sage à allègrement cinoque (peut aussi s’écrire
sinoc ou sinoque, note.). Quand j’étais gamine, j’étais chiante, maintenant je
suis folle. Je ne sais pas lequel est le mieux…

Mais
aussi impressionnant que cela puisse paraître, j’ai de grands éclairs de
lucidité. Par exemple, en ce moment, je me rends compte que je ne suis pas
Napoléon ou que j’ai mon slip sur la tête – et que ça ne se fait pas.


(J’ai rien osé te dire quand tu es arrivée tout à l’heure, j’ai  cru que tu voulais me montrer tes talents d’imitatrice, m’en mettre plein la vue dès le début…)

 

2)
Qu’est-ce qui peut vous rendre fou/folle furieux(se) ?

L’abus
d’autorité envers les enfants, les méthodes éducatives erronées justifiées par
des siècles de méconnaissance de l’enfant, la non-prise en compte de l’enfant
humain mais dans un stade d’enfant avec une psychologie propre, la
vulgarisation déformée des ouvrages sur l’enfance et les propos totalement à la
ramasse d’Aldo Naouri.


( et avec un slip sur la tête, tu crois que tu es toujours crédible question autorité parentale? )


 

3)
Qu’est ce qui peut vous rendre fou/folle de joie ?

De
m’être aperçue que j’avais un slip sur la tête avant de sortir


(visiblement tout le monde n’a pas tes éclairs de lucidité…ils se réunissent même dans la  rue ces gens-là pour ce qu’ils appellent la fête du slip )


 

4)
Avez-vous déjà fait une petite ou une grande folie par amour ?

J’ai
surtout fait des conneries car je croyais que c’était ça l’amour. Or pour moi
maintenant l’amour n’appelle pas à la folie. Au contraire, il demande
connaissance de soi, reconnaissance de l’autre non en tant qu’alter ego mais en
tant qu’altérité… Euh, dis-moi Choco, j’ai comme l’impression que tous tes
lecteurs se sont barrés, là…


(T’inquiète, j’ai mis une photo de gars tout nu juste au dessus, ça devrait inciter quelques  lecteurs à rester…)


 

5)
Vous gagnez le jackpot à l’Euromillion. Quelle est votre première
folie ? 

Combien
de fois on s’est fait le plan, le rêve dingue au Q.G. de savoir ce que l’on
ferait d’une grosse somme d’argent. Avec ta question, je percute que le plus
dur à choisir, c’est justement LA PREMIERE folie. Tu sais que c’est poussé ton
interview !

Je
crois que ce serait pas si fou que ça : un restau très cher et très bon, un
double magnum de champagne et un coup de bite pour fêter ça.


(La mère joie veut parler bien entendu de bite d’amarrage -voir photo ci-dessus-..ben oui ils ont des mœurs bizarres dans les campagnes quand ils gagnent le jackpot, ils vont au bord de la mer et ils se flagellent à coup de bite d’amarrage)



(eh pssit, tu devineras jamais ce que j’ai dans ma poche…)

6)
Champ libre : Vous en êtes fou (folle) de ……..

Je
suis fan des stupidités de mon Légionnaire qui a une imagination débordante
alliée à une culture générale sans faille, des réparties de Mademoiselle
Commandante et des délires du Grognard quand il est fatigué.

Finalement,
je suis la plus sérieuse de la troupe !

Au
fait, Choco, t’aurais pas vu mon slip traîner ?


(visiblement il y en a un qui l’a récupéré….celui de Madonna se sentait un peu seul)


Merci Mère joie, je te laisse retourner voir si le chantier a avancé, emporte le reste de champagne je pourrais être tentée de le finir…Si toi aussi, tu as envie de t’affaler sur mon sofa, un petit mail et je t’arrange ça !

 

Le jour où, en consultant la liste des choses à emporter dans la valise pour la maternité, j’ai découvert l’existence des slips jetables, j’ai pensé à cette citation de Woody Allen Si Dieu existe, j’espère qu’il a une bonne excuse.

Le jour où j’ai enfilé pour la première fois un slip jetable, j’ai connu un grand moment de solitude et je me suis dit qu’un homme avait du concevoir ce produit pour se venger de ne jamais connaître les joies de la grossesse.

Non parce la photo ne montre pas le rendu que cela aura même sur la plus bimbo des bimbos, à savoir l’effet rosette (nom d’un saucisson lyonnais pour celles qui ne connaissent pas) en beaucoup moins appétissant. Démonstration ci-dessous :

Demeure une question essentielle : quelle est l’utilité du fameux filet qui laisse passer notre fessier bien flasque après ces quelques mois d’inactivité (sauf si on suit les conseils d’E-Zabel et de son coach sportif) ?

Hypothèse 1 : l’objectif est de passer toute envie à votre gars de remettre le couvert devant la beauté de votre nouveau-né si jusque là son désir n’a été émoussé ni par les auréoles XXL de vos seins, ni par vos cheveux gras spécial après-accouchement, ni par vos cernes bleus qui pourraient faire de la concurrence à celles de Guy Bedos, ni par votre penchant consistant à éclater en sanglots au premier mot non mûrement réflêchi.

Hypothèse 2 purement médical : l’idée est de pouvoir atteindre la partie charnue de la fesse en cas de soins par piqure en un temps un mouvement

Hypothèse 3 : le filet coûte moins cher car on utilise moins de matière première (je n’ose pas dire tissu, ce n’est même pas le cas)

Hypothèse 4 : le filet tient mieux en place les serviettes maxi spéciales lochies (rien que le nom, ça fait envie)…non seulement tu as l’impression d’être incontinente avec ta couche façon Tenia mais en plus tu ressembles à gigot.

Je veux bien admettre que le jetable permette d’économiser lessive, lavage à la main en cas de tâches à un moment de ta vie où tu as envie de tout sauf de te retrouver penchée au-dessus de ton évier à frotter comme une malade. Je suis bien conscience que suite de couches ne rime pas avec féminité et  glamour.

Mais pourquoi le slip jetable doit-il forcément être hideux? quelques motifs rigolos (faut voir), zen ou nature ça relève de l’impensable?…… Je crois qu’un marché s’ouvre à moi, ça va en jeter sur mon CV….

Et vous, avez-vous connu un grand moment de solitude? ou le slip jetable? ou les deux?

Pin It