Tag

restaurants

Browsing

Lors de mon week-end à Nice, je n’ai ni goûté la socca (sorte de galette de pois chiches, j’avais repéré une adresse sur le port mais à l’heure du déjeuner j’étais dans un tout autre coin), ni la pissaladière (je ne suis pas très branchée anchois), ni la tarte aux blettes présentée comme un dessert ou autres spécialités niçoises….vous pouvez me huer ) Pour autant, j’ai bien mangé et repéré des adresses gourmandes qui m’ont mises l’eau à la bouche.

J’ai dîné dans un restaurant italien, Gepetto, pas très loin de l’hôtel (critère pas indispensable mais appréciable quand on a marché comme des dingues toute la journée et que les jambes ne suivent plus). Si vous cherchez un restaurant romantique, calme, où vous pourrez vous susurrez des mots doux à l’oreille, c’est une mauvaise pioche. Ici la plupart des clients sont des habitués avec qui le patron plaisante, s’attable, rigole. Ici ça parle fort, parfois en italien, parfois en français. Ici les autres prennent entrées, plat, dessert alors que lorsque j’ai vu arriver mon plat j’ai cru que c’était pour deux. J’avais choisi un risotto aux langoustines et comme les raviolis à la truffe c’était vraiment excellent (et très copieux !). J’avais jeté un œil à la carte des desserts écrite sur un tableau au début du dîner et j’avais noté « l ‘orgasme chocolaté », intitulé fort prometteur mais que je me sentais incapable de déguster après cette assiette énorme. La meringue glacée aux éclats de chocolat était simple mais juste ce qu’il me fallait pour finir sur une note sucrée et fraîche.

nice gourmand collage 5

Dans la série des incontournables, je suis allée au marché du cours Saleya, un peu en fin de matinée, ce qui au final n’était pas une mauvaise idée, les étals n’étaient pas vides mais la foule moins dense. Tout était très appétissant, coloré, odorant, les tomates séchées en sur-représentation par rapport à Lyon…je serais restée plusieurs jours, pas de doutes j’aurais prévu quelques provisions.

nice gourmand collage

nice gourmand 6

nice gourmand 7

nice gourmand 8

nice gourmand 10

nicegourmand 11

En bordure du marché, les cartes des restaurants ne m’emballaient pas avec leurs spécialités de tout et leur contraire, leur formule standard qu’on retrouve dans toutes les villes. L’heure avançait, j’avais faim mais je n’avais pas non plus envie de m’assoir dans le premier attrape-touriste. J’avais en tête dans le Vieux Nice une adresse simple mais bien « notée » par le Routard et par hasard je me suis retrouvée devant sa devanture, me rappelant soudain le nom. La carte était courte (pour moi, c’est plutôt bon signe), la terrasse était au soleil, le patron était accueillant (et sa mère aux fourneaux ), il n’en fallait guère plus pour passer un bon moment. Vous connaissez peut-être mon goût immodéré pour les pâtes si vous lisez ce blog depuis un moment, sans surprise j’ai donc choisi les pâtes au pistou. Quand j’étais gamine, ma grand-mère paternelle préparait une soupe merveilleuse au pistou qu’elle mettait, des heures, dans mon souvenir, à cuire. Quand mon grand père est décédé, elle a arrêté très peu de temps après à cuisiner pour les autres et pour elle. C’est comme si cela n’avait plus eu aucun intérêt et depuis l’odeur du pistou n’a plus jamais envahi sa cuisine. C’était un peu ce souvenir que j’ai retrouvé avec ce plat de pâtes bien assaisonné.

nice gourmand 17

nice gourmand collage 2

Côté desserts, je m’étais, sur le chemin pour Nice, arrêtée chez Jérôme De Oliveira à Cannes pour découvrir ses sublimes pâtisseries et même si je donne l’impression de passer mon temps à manger des gâteaux, j’ai jugé que j’avais eu mon quota de douceurs au moins pour quelques jours. Je n’ai donc dégusté qu’avec les yeux les créations de Pascal Lac pourtant fort tentantes.

nice gourmand 14

nice gourmand collage 3

♥ ♥ Adresses gourmandes

Gepetto
5 Rue Gioffredo
06000 Nice

La table Alziari
4 Rue François Zanin,
06300 Nice

Et vous, vous avez des adresses gourmandes à partager à Nice ?

Comment ai-je pu te parler de Rome sans évoquer (ou si peu) la gastronomie? Tout gourmand qui se respecte voit défiler devant ses yeux des images de spaghetti, de lasagnes, de cannellonis, de pizzas, de glaces, de tiramisu et bien d’autres merveilles, quand il entend parler d’Italie.

Avant de partir, j’ai lu des billets de blogs, des guides pour repérer des adresses, j’ai noté des conseils et même si le séjour était très court je me suis jurée de goûter au moins une fois une belle assiette de pâtes, une pizza et une glace.

Giolitti j’en avais entendu parler depuis un petit moment et je suis tombée dessus après des heures de marche dans différents quartiers alors j’ai même cédé au plaisir de m’installer en salle. Serveurs en veston, lustres au plafond, l’ambiance est un peu old-fashioned et l’accueil pas d’une chaleur transcendante mais quand les coupelles se posent devant toi et que tu plonges ta cuillère dans une glace à l’abricot comme tu en as rarement goûté, tu sais pourquoi l’endroit est conseillé.

gianduja et une glace à la yaourt pour moi (un conseil les sorbets sont encore meilleurs)

Si tu vas à Rome, tu iras forcément voir la fontaine de Trevi de jour comme de nuit. A quelques mètres de celle-ci, se trouve le glacier San Crispino qui propose, entre autres, une glace avec des morceaux de meringue enrobée de chocolat qui est à tomber. En sortant j’ai vu afficher sur le mur un article de journal avec une photo de Julia Robert en train de manger une glace San Crispino dans le film Mange, Prie, Aime (que je n’ai pas vu). J’imagine que cela a été un gros coup de pub pour cette adresse mais le soufflé est peut-être retombé depuis car pas de queue interminable ce jour là, j’ai même été servie tout de suite.

Si tu n’aimes pas les glaces, je te conseille de goûter ces cornets avec une crème aux oranges confites et des pépites de chocolat …c’est un véritable délice ! Avant que les siciliens et les siciliennes ne me tombent dessus, je précise que ce dessert appelé cannoli (et dont l’intérieur varie selon les recettes) est sicilien mais j’ai trouvé ces douceurs à l’aéroport de Rome et depuis je rêve d’en déguster à nouveau (ou peut-être que j’essaierai d’en préparer si ce n’est pas trop compliqué).

Je n’ai pas pu m’empêcher de commencer par le sucré mais venons en au plat de résistance. Le premier soir, j’avais repéré dans le routard un restaurant dont les spécialités me mettaient l’eau à la bouche et quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas ailleurs…donc à l’heure pile de l’ouverture j’étais devant l’entrée, en espérant que toutes les tables n’étaient pas réservées…15 minutes plus tard il n’y avait plus une chaise de disponible )

Si tu as déjà mis les pieds en Italie, tu sais probablement que les pâtes sont servis en entrée mais quelle entrée  !

Tagliatelles au speck pour lui, tortelli au potiron pour moi ...encore ! (toutes les pâtes sont faites maison bien-sûr)

Ensuite on a commandé le giambonetto di vitello con purea..rien que de le réécrire, c’est un calvaire. Ce veau bouilli dans du lait pendant 4h est d’une telle onctuosité telle que tu pourrais en gémir si tu ne te retenais pas. Quant à la sauce, elle est telle que tu ne peux pas laisser une seule trace dans ton assiette même si cela n’est pas très classe. On a demandé un seul plat pour nous deux et le serveur est arrivé avec deux assiettes et des vrais portions de purée maison. Le vin dont j’ai malheureusement oublié le nom était parfait, le serveur parlait français avec un charmant accent et était adorable. Bref j’en aurais fait volontiers ma cantine pour goûter les autres plats proposés à la carte.

Une fois que j’ai eu rayé de ma to do list gastronomique les pizzas, les pâtes et les glaces, je me suis mise à chercher un chocolatier, ce qui parait somme toute logique pour une accro du chocolat. C’est limite une mission que je m’assigne où que je sois. D’ailleurs si un éditeur a dans l’idée de publier les meilleurs chocolatiers de France et qu’il cherche une rédactrice, je suis là )

Je suis tombée un peu par hasard sur Moriondo y Gariglio, boutique où j’ai craqué pour une brebis en pâte d’amande et une poulette en chocolat pour mes enfants. Le chocolat à la dégustation s’est révélé tout à fait banal, la brebis était hors de prix bref  pas indispensable comme halte gourmande mais tu peux te contenter d’aller y faire un tour, l’odeur y est fort agréable.

J’aurais aimé tester aussi les cafés,  les épiceries fines pour ramener des produits en France mais je n’ai pas eu le temps …un prétexte de plus pour y revenir un jour )

♥♥ Adresses gourmandes :

Giolitti, Via degli Uffici del Vicario

San Crispino, via della Panetteria

Colline Emiliane, Via degli Avignonesi 

 Edit : j’en encore quelques photos sous le coude de Rome, j’espère que tu ne frôles pas l’overdose…

 

Aujourd’hui, j’accueille sur mon canapé une globe-trotteuse toulousaine…j’ai sorti un verre de moelleux et une part de banana toffee, deux de ses péchés mignons. Dans son blog, Les voyages de Caroline, elle nous invite à la suivre lors de ses nombreuses pérégrinations en France ou hors de nos frontières, elle partage toutes ses bonnes adresses gourmandes et gastronomiques photos à l’appui. C’est l’incarnation de la bonne vivante mais elle garde une ligne impeccable….attention, scoop inside !

Incroyablement sage, toujours
raisonnable, gentiment timbré(e)) ou carrément secoué(e), comment vous
définiriez-vous ?
 

Malheureusement je me trouve trop raisonnable, pas de
crise… il va falloir y remédier, j’y travaille !


(si tu étais si raisonnable que ça, tu mettrais tous tes sous de côté pour plus tard, pour la retraite à 70 ans …)

Qu’est-ce qui peut vous rendre fou/folle
furieux(se)

L’impolitesse, les personnes fourbes, prétentieuses,
hautaines…..

(des noms, des noms !!)



Qu’est ce qui peut vous rendre fou/folle
de joie ?

Une attention,  un cadeau, un simple bouquet de
fleur, avoir un billet d’avion en poche (tiens cette réponse ne doit pas
t’étonner) que l’on pense à moi et surtout que l’on me surprenne…

(même un billet d’avion pour la Creuse?)


 

Avez-vous déjà fait une petite ou une
grande folie par amour ?

J’ai beau chercher, aucune grosse folie, quand je vous
dis que je suis trop raisonnable.

Mais je dois avouer que je préfère que ce soit les
hommes qui fassent des folies pour moi…

En « grandissant » je me sens de plus en plus
capable, par amour, de tout quitter et vivre à l’autre bout du monde (surtout
si c’est une ile paradisiaque ou une ville très dynamique comme NY, Sydney,
Montréal…)

Par contre je n’ai pas pu suivre mon amoureux en
Creuse (sa Sté est basée là bas) et ça vous le comprendrez toutes, donc c’est à
lui de faire les allers-retours entre ma belle ville rose et son bled perdu.
Heureusement cela ne durera qu’un temps, nous avons beaucoup de projets en
tête, qui sait ou cela va nous mener…


( pourtant tu remarqueras que la Creuse investit dans le slogan pour faire concurrence à Sydney…)

Cependant je trouve que la plus grosse
« folie » de ma part serait de faire un enfant, car je ne suis pas
super emballé par cette idée (mais je commence à changer et à y réfléchir…),
tout me fait peur dans cet acte, donc si un jour ça m’arrive je pourrai dire
que j’ai fait la plus grosse folie par amour.


(alors ça si c’est du pas scoop, je n’y connais rien!…avoue avoue c’est mon article sur les slips jetables que t’a mis le doute, tu as trop envie de connaître ça !)



5) Vous gagnez le jackpot à
l’Euromillion. Quelle est votre première folie ?

Un tour du monde bien sur, je fonce dans la 1ére
agence de voyage sur mon passage.

Ensuite maison hyper design, haute technologie, une
Aston Martin, un gros pick up made in USA (c’est mon côté bling bling), la
tournée des meilleurs restos, shopping de folie….


(je voudrais pas ramener ma fraise mais où tu mets le siège auto dans ton pick-up, hein?)



6) Champ libre : Vous en êtes fou
(folle) de ….

VOYAGE, de mon chien, des soirées entre amis autour
d’un bon petit plat, champagne, vin blanc moelleux, bière despérados (non
non je ne suis pas alcoolique, je consomme toutes ces bonnes choses à petite
dose), et de mon homme (même si par moment j’ai envie de l’étrangler !!!)

(euh tu fais exprès de parler d’alcool à une personne en manque?)


Merci beaucoup Caro, grâce à toi je voyage régulièrement par procuration et j’adore ça ! Voilà le divan est libre, s’il tente quelqu’un parmi vous, un petit mail suffit !


Edit 1 : normalement les interviews Thierry Pastor sont le mardi mais c’est pas marqué dans le marbre non plus…

Edit 2 : désolée pour les polices de caractère qui partent dans tous les sens, je n’arrive à rien corriger


Me demander de parler de gourmandise c’est comme demander à Drucker de poser des questions dans le sens du poil à ses invités, demander à Lio de montrer ses seins dans une émission de la Nouvelle Star ou encore demander à Carla Bruni de dire du bien de son ami Hortefeux…fingers in the nose !

Qui d’autre passe des heures sur les blogs culinaires à baver d’envie devant des recettes chocolatées? qui d’autre est à la recherche de LA recette du cheesecake, ou LA recette du brownie et qui poursuivra sa quête jusqu’à ce que mort s’ensuive? Qui d’autre est prêt à ressortir un dimanche soir sous la pluie et dans le froid en constatant, OGM, qu’il n’y a pas une seule tablette de chocolat d’avance? Qui d’autre choisit avec autant de soins les restos des villes dans lesquelles elle passe? Qui d’autre est prêt(e) à courir à l’autre bout de la ville pour tester le nouveau pâtisser, le nouveau traiteur italien ou le nouveau fromager?

La gourmande ne fait pas dans la demie-mesure, elle a du mal à se contenter d’un seul carré de chocolat. La gourmande n’est pas diététiquement correct, elle ne mange pas parce qu’elle a faim, elle mange pour le plaisir. La gourmande laisse parait-il entrevoir des promesses érotiques aux hommes (vous connaissez la chanson, dis moi comment tu manges, je te dirais comment tu te comportes dans un lit…) mais la gourmande, la vraie, pas la raisonnable, est rarement longiligne sauf erreur de Dame Nature. Alors la gourmande est face à un dilemme cornélien : fruster sa gourmandise et retrouver sa minceur ou libérer sa gourmandise et se plaindre de son poids….

Ce billet est publié dans le cadre du concours lancé par MissBrownie sur son blog Mes doudoux et compagnie sur le thème de la gourmandise bien-sûr.

Pin It