Tag

piscine municipale

Browsing

J’ai touché le fond de la piscine sans mon petit pull marine ..voilà ce que j’aurais pu chanter dimanche dernier tellement j’ai eu honte. Décider d’aller se trempouiller dans des bassins surpeuplés avec deux enfants dont une qui ne marche pas demande au départ un minimum de  self-control.

On vous met à l’épreuve dès le début en vous faisant passer par les fameuses cabines de piscine aussi étroites que peu commodes, au cas où vous auriez envie de squatter un peu les lieux. Les architectes ont pensé qu’ils étaient plus amusants de prévoir des bancs trop petits pour  pouvoir assoir un enfant dessus en toute sécurité (mais par contre ils ont eu la bonne idée de ne pas mettre de miroir…merci !!). Avec deux mains, il faut donc déshabiller son enfant, se dévêtir également, tenir les vêtements qui glissent sur le sol mouillé dès qu’on tente de les poser sur le banc et répondre à l’homme dans la cabine d’à côté qui demande ce qu’il garde dans le grand sac.

Ensuite j’ai tenté d’atteindre pieds nus (car une fois passé le seuil de la cabine, les chaussures sont INTERDITES) mais sans me vautrer un casier, je n’ai pas oublié d’enlever mon tee-shirt même si je souhaitais planquer mon petit ventre rond car les maitres nageurs vous guettent dès votre arrivée et le moindre bout de tissu en trop vaut un lot de remontrances (alors que le gamin qui vous saute sur le dos, ça va). J’ai réfléchi à un code pour fermer mon casier (on conseille de ne mettre ni la date de naissance, ni quelque chose de trop facile à deviner, à croire que l’on planque des lingots d’or) alors que les enfants trop pressés de rejoindre le bassin s’impatientaient.

En un temps record, j’ai badigeonné de crème solaire le corps des enfants qui, 30 secondes plus tard, étaient dans l’eau avec plus une trace de produit sur la peau..mais il parait que c’est waterploof alors on y croit. J’ai pris quelques photos de ma progéniture avant que l’un pleure parce qu’on venait de lui piquer son seau ou son ballon ou que l’autre veuille aller dans le grand bain avec moi.

C’est à ce moment de l’histoire que tout a basculé. Alors que j’étais en train de ranger le grand sac familial, deux femmes se sont approchées de moi et une a murmuré  « excusez-moi, Madame, j’ai quelque chose à vous dire« 

Là plusieurs hypothèses ont traversé très rapidement mon cerveau : « quand on a des kilos en trop comme vous, on ne se montre pas en maillot » ou « ne laissez pas votre appareil photo dans votre sac, il y a des voleurs » mais sûrement pas ce qui allait me valoir un grand moment de solitude :

« vous avez mis votre maillot de bain à l’envers ….et du coup là  on voit le petit bout de tissu blanc« 

Là, je vous laisse imaginer ma tête…cramoisie ou blafarde, je ne sais pas trop, je l’ai remercié quand même de me sauver du ridicule pour le reste de cette sortie piscine, j’ai attrapé une serviette que j’ai enroulé autour de ma taille..heureusement le camouflage spécial drap de bain n’est pas encore interdit par les maitres nageurs…et j’ai filé remettre mon maillot une pièce à l’endroit aux toilettes.

En revenant, bien entendu  j’ai incendié l’homme, qui, je vous le donne en mille, n’avait rien remarqué !

Ben non , il ne passe pas son temps le regard rivé sur mon entrejambe )

 

Pin It