Tag

petite section

Browsing

Ah la cantine j’ai beau me triturer la mémoire dans tous les sens quand j’étais enfant, je n’en ai aucun bon souvenir. Je me souviens de viande en sauce (plats que j’ai encore du mal à apprécier aujourd’hui), de langue de bœuf bien nerveuse, de banane comme fruit récurrent, d’une surveillante qui me forçait à manger jusqu’à ce que ma mère intervienne, d’indigestions répétées…j’étais alors en primaire et après un déménagement, j’ai eu la chance de pouvoir rentrer tous les midis chez moi et de déjeuner avec mes parents…j’adorais cette petite pause même si je n’avais pas forcément envie de repartir à l’école ensuite.

Aujourd’hui j’ai du mal à ne pas projeter cette mauvaise expérience sur mon fils qui, depuis lundi, reste manger à la cantine puisque je reprends le boulot et que le laisser chez la nounou à partir de 11h30 était trop ruineux par rapport à notre budget.

Je sais que les cantines de Lyon se sont mises au bio et quand je regarde les menus cela me parait plutôt bon et varié (enfin dans cette semaine des choux de bruxelles, y a des gens qui aiment ces légumes qui puent?)…peut-être que cela incitera même le chérubin a goûté des aliments que je n’arrive pas à lui faire avaler à la maison (et la liste est longue!)

Tu trouves que je le couve trop mon petit et t’auras pas tort mais peut-être qu’on a envie d’offrir à ses enfants au moins aussi bien que ce qu’on a eu avec ses propres parents, si ce n’est plus, non?

Je me demande si aujourd’hui encore on force les enfants à manger..est-ce qu’au contraire on les récupère le soir crevant de faim? est qu’on les aide à couper leur viande? d’après le maître en maternelle, il y a très peu d’encadrants par rapport au nombre d’enfants (comparé par exemple à la crèche où est allé le chérubin, classe grand luxe puisque les repas étaient fait entièrement maison et sur place)..j’imagine un lieu bruyant et fatigant mais peut-être que les enfants adorent manger avec leurs copains, faire des batailles de purée ou de petits suisses, écraser des petits pois sur leurs semelles, rigoler à table…tout comme dans la chanson de Carlos.

Et toi, quelle est ton expérience de la cantine? pour toi ou tes enfants?

Vendredi dernier avait lieu le goûter de Noël du chérubin. Comme j’avais exceptionnellement une baby-sitter familiale pour Miss Zen, j’avais bien l’intention de jouer les accompagnatrices. Mais quand je demandais au maître si les parents étaient de la fête, il me répondit que non.

Déception ! Moi qui comptais sur ce moment pour nouer des contacts avec l’autochtone lyonnais ! Avec un peu de chance, je tomberais sur la maman qui, bien qu’au foyer comme moi en ce moment, n’avait pas comme unique centre d’intérêt sa progéniture. De toute façon, si elle prononçait les mots éducation, enfants ou selles mous, je prétexterais un coup de fil urgent et j’irais me cacher parmi les porte-manteaux. Avec beaucoup de bol, je parlerais peut-être avec une jeune femme l’œil plein de malice, qui, après deux coupes de jus multifruit, m’avouerait qu’elle a rêvé la nuit dernière du maître d’école…lui la placardant avec passion sur le tableau noir…la couchant au milieu du coin poupées et nurserie de la classe…la menant au 7ème ciel juste devant l’aquarium à escargots…on rirait comme des bécasses, je mettrais la honte à mon fils dès son plus jeune âge et le directeur viendrait renifler discrètement le contenu de nos verres abandonnés sur un radiateur…

A moins que je ne repère le jeune papa anglais et son charmant accent venu travailler à Interpol et en manque de bonnes adresses et de conseils judicieux pour faire son trou…

J’en aurais profité pour savoir qui avait la faveur du fiston : Charlotte la blonde ou Léa la brune ?

Mais j’ai du me contenter d’entrebâiller la porte de l’école pour voir des petites tables joliment dressées dans la salle d’entrée..chacun avait son assiette en carton et sa papillote…quelques personnes s’affairaient autour d’une table remplie de douceurs…j’ai refermé la porte et imaginé la suite sur le chemin de la maison…

Et toi, comment lies-tu connaissance en général?

Edit 1 : un deuxième goûter est organisé cette semaine par une association de parents..cette fois c’est la totale : spectacle, venue du Père Noël, et verre de l’amitié mais ce jour-là je ne serai pas dispo..c’est ballot)

….pour me glisser en douce dans la classe de maternelle petite section de mon fils et voir comment il se comporte, ce qu’il fait, ce qu’il dit, avec qui il joue…

A la sortie à 11h30, j’essaie bien de lui soutirer quelques informations mais à part un lapidaire « C’était bien l’école« , je n’en sais guère plus.

Et c’est là que le jour des vacances, le maître me tendit le cahier d’école du chérubin ! Mon enthousiasme était à son comble (il m’en faut peu parfois je sais..).

Au fil des pages, je sus quelles histoires il écoutait en classe, je pus mettre un visage sur le prénom du petit garçon qui avait vomi grâce au trombinoscope, je constatais non sans une certaine fierté que jamais le « pas réussi » n’était entouré pour tous les travaux faits en classe (coller des gommettes à l’intérieur d’un poisson, construire une fusée avec des cubes, apprendre à coller avec un pinceau, placer des éléments avec précision, rassembler les mêmes couleurs primaires ensemble), je suivais les deux mois qui venaient de s’écouler grâce au calendrier détaillé de leurs activités.

J’avais le droit de garder les dessins de ma progéniture glissés à l’intérieur du cahier…euh à priori mon fils n’est pas un futur Michel-Ange, il n’a pas dépassé le stade gribouillis (c’est grave docteur? )

J’ai même pu ajouter dans une page réservée à la maison des traces des vacances de la Toussaint : pas de photos puisque nous n’étions pas partis mais un ticket de cinéma pour le film Panda petit panda et la recette du gâteau aux pommes que nous avions fait ensemble.

Et dans ton école, ça existe ce genre de cahier?

Pin It