Tag

passé

Browsing

Avant d’attaquer une nouvelle année (en même temps a-t-on le choix? tu imagines « je reste en 2011, 2012 ne me dit rien qui vaille« ), je me suis retournée sur ses douze derniers mois qui ont filé tellement vite que j’ai l’impression que les deux Noëls se sont télescopés.

L’année a rimé avec voyages : des week-end à Aix en Provence, Strasbourg, Pézenas, Annecy et Paris, des vacances d’été à Port Camargue et en Bretagne et tous ceux que j’ai partagés, rêvés, imaginés sur le blog écrit à 4 mains avec Virginie B depuis mars dernier Fais-toi la belle !

Pour partir plus souvent, je suis allée m’assoir une fois par mois au cinéma. Des films vus (et j’en ai raté un paquet), je retiens Les bien-aimés parce qu’il parle d’amour, de désir, du temps qui passe, parce que je réécoute chaque chanson avec plaisir, parce qu’il m’a remué, touché et que j’y pense encore. J’ai adoré redécouvrir Paris (à Minuit) sous l’œil de Woody Allen et même si on lui reproche de tourner toujours le même film, je ne suis pas prête à me passer des siens. Enfin j’ai été  bouleversée par La guerre est déclarée et Polisse.

Grâce au blog, j’ai été testeuse de poussette Quinny, j’ai joué à la mini-reporter, j’ai parlé sur un plateau télé, j’ai rencontré Tsonga et les enfants du village Kinder, je suis devenue chroniqueuse pour Mathon, j’ai assisté à ma première soirée mode, j »ai agrandi mon rayon de livres de cuisine grâce à rue du commerce, j’ai été au Salon de Chocolat à Paris avec Sébastien Bouillet et à Lyon.

J’ai rencontré de nouvelles blogueuses lyonnaises et je ne désespère pas d’avoir un jour la possibilité de voir aussi des blogueuses d’autres coins de France et de Paris si un événement se déroule un week-end et pas en semaine.

J’ai participé à plusieurs très chouettes soirées Yelp et j’ai rencontré des filles aussi gourmandes que moi.

Je n’ai pas tenu mes résolutions : j’ai acheté le livre de Zermati pleine de bonne volonté et puis il a fini ranger dans la bibliothèque. Peut-être qu’en 2012 je franchirai le pas de la consultation d’un nutritionniste comportementaliste (si tu as un nom sur Lyon?), en tous cas aujourd’hui je ne veux plus entendre parler de régime. Malgré un abonnement gagné à coach club, mes séances de sport ont été fort peu nombreuses. Je ne suis pas arrivée à m’organiser pour les caler quand je suis à la maison sans les enfants (ça arrive?). J’ai négligé ma forme jusqu’à ce que ce mon corps tire la sonnette d’alarme et j’ai fini l’année entre les mains d’une ostéopathe qui a réparé les dégâts d’un rythme de vie un peu dingue.

J’ai tourné la page d’une période familiale avec la ventre d’une maison et tout ce qu’elle symbolisait , j’ai dit adieu à un proche parti trop tôt, j’ai fêté les 5 ans du chérubin, les deux ans de Miss Zen et 10 ans de vie de couple, j’ai eu le moral plombé par un travail dans lequel je m’ennuyais profondément et puis j’ai décidé de changer de voie après moult tergiversations.

Le dernier trimestre a été plutôt stressant avec la reprise des études, la perte de mon salaire, j’ai savouré chaque soutien et j’ai trouvé aussi une dose de courage dans celles qui commentent ici, j’ai voulu continuer à mener tout tambour battant même si en réalité j’ai été forcée de lâcher certaines choses.

Une année avec des hauts et des bas, des accélérations et des ralentissements, des espoirs, des larmes, des fous rires, des rêves, de l’amitié, des surprises…

Bye bye 2011, tu me suis sur les routes à venir ?

En allant chercher dans un carton entreposé dans le garage, des verres à vin, héritage de la maison familiale vendue il y a quelques mois, je suis tombée sur une boîte métallique dans laquelle nous mettions jadis une provision de sachets de thés ou d’infusion. Quand j’ai ouvert la boîte, j’ai trouvé des photos que ma sœur avait soigneusement choisi dans différents albums comme pour garder une trace, au delà des objets, d’un pan d’une histoire sur laquelle il a fallu tourner la page.

Quelques polaroids en couleur de mes parents très jeunes, avant qu’ils ne soient parents, des clichés de mon enfance et de celle de ma sœur, des photos de famille ou d’amis et une bouffée d’émotion difficilement contrôlable.

J’étais là sur le canapé, les photos étalées sur les genoux, mon fils assis à côté m’interrogeant sur les personnes qu’il voyait.

Un chien, une maison, une photo avec ma nounou que je considérais comme une tatie et quelques années à Châteauroux où je n’ai pas remis les pieds depuis une éternité

Un poster d’Agassi de 2 m sur 1 et moi accroupie devant avec une permanente dont j’ai eu un mal fou à me débarrasser..c’était ma période caniche et expérience capillaire variée

Des tenues improbables, de quoi alimenter des années de chantage

Une tente plantée dans le jardin, des pare-brise à nettoyer pour constituer une cagnotte et partir en voyage scolaire, 3 copines de collège puis de lycée qui sont restées à Montélimar

Moi sur un cheval, sur scène lors de spectacles de danse ou dans mon studio d’étudiante et mon fils surpris d’une vie avant lui

Une photo de de mes grands parents et ce regard qu’il tend vers elle avec tant de tendresse ..à quoi pense-t-il aujourd’hui alors qu’elle est partie avant lui ?

Et puis ce portrait d’eux deux encore heureux ensemble et que 5 ans après, je ne peux regarder sans avoir les yeux mouillés…

Et toi, les photos de famille tu les regardes, tu les conserves ou tu ne te tournes pas vers le passé?

Pin It