Tag

parc de la tête d’or

Browsing

Quelqu’un peut m’expliquer ce qui s’est passé en septembre ? Le mois a vraiment compté autant de jours que les autres mois ? Je ne l’ai pas vu passer et d’un coup je me réveille, il fait encore nuit à 7 h du matin, la vogue aux marrons s’est installée dans mon quartier de la Croix Rousse et je supporte sans souci un foulard autour du cou. Je ne suis pas sûre que le mois de novembre défile aussi vite mais n’anticipons pas, pour le moment profitons du temps présent …

Et cette semaine il y a eu en vrac :

un samedi après midi (chaud) au parc de la tête d’Or avec cette lumière automnale particulière, un jardin botanique beaucoup plus fleuri que je ne l’aurais pensé (il y a vraiment de quoi y passer des heures), une exposition photographique sur les plantes carnivores, ces arbres immenses dont j’admire à chaque fois la beauté et la perspective de revenir bientôt quand les couleurs de l’automne seront encore plus franches (pour info le week-end du 20-21 octobre, ce sera la fête des citrouilles côté parc côté serres). 

un truc un peu étrange se cache dans cette photo, le verrez-vous ? 

-des nouveaux bijoux offerts à mon anniversaire et mis à mon poignet et mes oreilles et que j’adore (et par un heureux hasard, ils sont dans les mêmes tons).

-Un écureuil qui traverse juste devant moi dans une petit rue de mon quartier (vous êtes obligé de me croire sur parole, il bondissait si vite qu’il était impossible de le photographier)

-Les premiers thés de la gamme Détox de Palais des thés que j’ai savouré différemment vu la chute des températures

 

-l’épisode  Comment mieux s’aimer du podcast Changemavie qui rappelle, si besoin est, que dans notre société de consommation on a tendance à penser qu’on s’aimera plus le jour où on pourra partir en voyage loin comme tous ceux qu’on suit sur Instagram, le jour où on aura perdu 5 kilos parce que la plupart des modèles qu’on nous renvoie sont des filles très minces, le jour où on aura une belle maison …(ou tout ce qu’on nous vend), avec ce sentiment qu’on n’est jamais assez (fill the blank) ….comme si l’amour de soi dépendait des autres, de facteurs extérieurs

-Le prix Nobel de la paix attribué à Nadia Murad et le docteur Denis Mukwege 

Et puis je voulais revenir sur ma rencontre avec un des fournisseurs locaux de Ninkasi,  à savoir la famille Chamberon qui a une exploitation agricole à Miribel-Jonage à 10 km de Lyon. Après un tour dans les champs de pomme de terre, ces dernières se sont retrouvées dans nos assiettes, bien croustillantes, moelleuses à l’intérieur et avec un vrai goût de pommes de terre. Ce sont ces pommes de terre qui sont servies depuis presque 2 ans dans tous les Ninkasi.

 

Sur la carte de cette enseigne, 70 % des produits sont issus de la région Auvergne Rhône Alpes, développant ainsi des filières courtes depuis plus de 20 ans :

-les pains burgers (sans additif, sans conservateur) sont frais et fabriqués pour la boulangerie Thévenet, située à Oullins à 5 km de Lyon

-les galettes de lentilles vertes qui garnissent le burger veggie ( avec une tapenade de tomates séchées à la bière Ninkasi Blanche et picodon AOP, basilic frais, roquette, tomates ) sont fabriquées par le Boucher Vert, une start up drômoise. Je mange peu de viande mais je ne suis pas végétarienne. J’ai choisi le burger veggie par curiosité et avec une petite appréhension (cela va être sec !) et je me suis régalée. Testez-le !

-les saucissons à base de porc français, fourme d’Ambert AOP et bière Ninkasi Noire sont le fruit d’une association avec la maison Chambost situé à Tarare, à 40 km de Lyon

-côté boissons, Ninkasi travaille avec les sirops Crozet (situé à Thizy les bourgs…il parait que leur sirop de citron est fabuleux..à vérifier à la boutique située dans le Vieux Lyon), les jus de fruits et nectars Bissardon (Saint Paul en Jarez) et Los primos pour le café torréfié à Saint Bonnet de Mure.

-enfin pour ce qui concerne les desserts, les milshakes et sundaes sont fabriqués avec des produits de l’Arbre à Glaces (Saint Etienne).

Bref au delà du bio, je suis sensible à cette démarche locale que j’essaie aussi d’appliquer quand je le peux dans mes achats alimentaires.

Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche soir !

Après deux semaines de pause, le blog reprend du service tout doucement. Fut un temps où je me serais inquiétée de m’absenter autant (la blogosphère va-t-elle continuer de tourner sans moi ? Comment les gens vont survivre sans me lire pendant plusieurs jours ?) mais ça c’était avant : ) Je ne sais d’ailleurs pas si, avec le pont du 15 août, il y autant de monde derrière les écrans que dans les rues de Lyon (c’est un peu la double peine côté commerces ouverts de ne pas partir en août) mais voici une nouvelle sélection 100% lyonnaise.

Le bestiaire des animaux, l’appli pour découvrir en famille les collections permanentes du musée des Beaux Arts

Avant de partir en Bretagne, j’ai emmené un matin les enfants au musée des Beaux Arts et nous avons découvert une toute petite partie des riches collections du musée à travers le jeu Le bestiaire des animaux. Après avoir pris les billets d’entrée, il suffit de demander une tablette à l’accueil et de lancer l’application conçue en partenariat avec l’école Émile Cohl. Avec la tablette, chaque enfant reçoit un livret avec des questions et un stylo et c’est parti pour l’exploration !

On a ensuite suivi tout un parcours avec des énigmes variées et ludiques à résoudre. Les enfants ne sont pas concentrés juste pour la photo, ils se sont vraiment pris au jeu et ils étaient à fond, toujours ravis de trouver la bonne réponse. Le jeu est vraiment bien conçu et cela donne envie de revenir car on touche à peine du doigt la richesse des collections.

D’ailleurs en rendant la tablette, j’ai vu que l’audioguide (pour 1 €) permettait de découvrir les œuvres majeures du musée et j’ai bien envie de le prendre la prochaine fois.

Les serres du parc de la tête d’Or sous les sunlights des tropiques

Pour se dépayser sans budget, il y a un incontournable à Lyon : le parc de la tête d’Or et en particulier les serres du parc de la tête d’Or. Par hasard, nous étions dans une des serres tropicales pendant que les plantes étaient arrosées et il se dégageait une odeur de terre qui ajoutait encore à l’atmosphère exotique des lieux. Au départ, nous voulions nous balader dans le nouveau jardin alpin (juste à côté du jardin botanique) mais son accès est limité à quelques heures le matin, il faudra donc y retourner.

Le Desjeuner, nouveau repère des gourmands à la croix rousse

J’ai vu passer tellement de photos de brunch du Desjeuner sur Instagram que j’avais peur d’être un peu déçue quand je me déciderais à le tester à mon tour (un peu comme quand tout le monde adore un film). Sauf que s’il y a autant de photos de brunch du Desjeuner, outre le fait que c’est hautement instagrammable, c’est 1) parce qu’à cette adresse, on peut bruncher la semaine et pas seulement le week-end 2) parce que c’est copieux, frais, gourmand et que pour 17 euros on se régale.

Et puis si vous êtes anti-brunch, vous pouvez aussi piocher dans la carte et prendre des oeufs coques (testés et appréciés par ma fille), le plat du jour (du bar servi avec des petits légumes ce jour là, mon fils s’est régalé) ou tester les pâtisseries maison (le fondant au chocolat est terrible ! ). Cette adresse a, en plus, l’immense mérite d’être vraiment toute proche de chez moi..bref à planifier dans les petits plaisirs de la rentrée : )

Le Desjeuneur
3 rue des pierres plantées
69001 Lyon
www.ledesjeuneur.com

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine  !

Jardin botanique, atelier jardinage pour les enfants, fête des feuilles, plaine africaine, roseraie, pique-niquecouleurs automnales, les raisons de se balader au Parc de la tête d’or, véritable poumon vert de la ville selon l’expression consacrée, ne manquent pas et quand en plus le thermomètre affiche des températures estivales, c’est un des endroits où les lyonnais aiment profiter des (peut-être) derniers jours chauds de l’année.

Hier après-midi ce n’était pas 50 shades of grey dans les allées du Parc de la Tête d’Or mais 50 shades of curcubitacées à l’occasion du Festival des courges (toute ressemblance avec une personne existante est purement fortuite).

courge 8courge 9courge 7courge 14courge 10courge 12courge 15courge 17

Vite mon biactol ! courge 19Ceci n’est pas un oeuf

courge 20Du botox pour quoi faire ?

Je ne sais pas si vous savez évaluer la superficie d’un terrain ou le poids d’un objet en le regardant …moi pas du tout. J’ai tenté de m’aider des courges présentées avec leur poids (s’il faut un quartier de potiron pour réaliser une soupe pour 4 personnes, combien de personnes peuvent être nourries avec cette énorme courge ….vous avez 30 minutes) pour répondre à la question demandée. Je pense m’être totalement plantée.

courge poids

Soudain en passant devant le bar animé, les enfants ont eu très soif. …enfin disons plutôt qu’ils voulaient tester cette drôle de machine dans laquelle il faut poser son verre dans un tiroir en bois, glisser une pièce dans la bouche de l’ homme automate en bois qui se met alors en mouvement pour servir la boisson.

bar animebar animé 2bar animé 3

Après cette pause désaltérante, on a filé écouter les 3 contes racontés par Marielle Bres dans la serre des Camélias. Roule la galette version courge ou histoire de sorcière et de soupe orange, on s’est laissé transporté dans des temps et des contrées lointains.

conte courgeconte courge collage

Le stand « sculpture sur ballon » avait un succès fou mais à cause du temps d’attente très très long, j’ai évité de ressortir du parc en tenant deux ballons. Tant mieux Miss j’en peux plus n’est jamais loin, surtout une fois qu’on a franchi les grilles du lieu et qu’il faut marcher un peu, ne serait ce que pour rejoindre la bouche de métro la plus proche.

courge collage

On a appris qu’il était possible de réaliser toutes sortes d’instruments avec la peau des courges (les plus courageux se lanceront dans un atelier DIY pendant les vacances de Toussaint ..je passe mon tour ).

instrument courgeinstrument courge 2instrument courge 3

Et bien-sûr les courges ça se mange …après être passé devant un cuisinier en train de trancher de la courge butternut, après s’être arrêté devant un étal présentant des pains aux graines de courge, les enfants m’ont réclamé gratins, veloutés et tartes (je reste sceptique sur le succès des dits plats une fois posés sur la table mais qui vivra verra, profitons de leur enthousiasme !)

cuisine courgepain aux courges

Si personne n’est terrassé par les otites, gastro et autres joyeusetés de saison, la prochaine fois que je vous donnerai rendez vous au parc de la Tête d’or ce sera pour la fête des Lumières (en 8 ans à Lyon, je ne l’ai pas encore vu à cette occasion ).

  Cet après-midi, je suis allée me balader au parc de la tête d’Or histoire de prendre un peu l’air après un samedi pluvieux et j’ai eu envie de partager quelques photos automnales de ce poumon vert lyonnais. Du coup j’ai un peu détournée l’exercice d’une photo par jour puisque elles ont toutes été prises aujourd’hui mais c’était plutôt amusant d’essayer de trouver un cliché qui colle à chaque mot …

parc tête d'or 3

parc tête d'or 10

parc de la tête d'or 2

parc de la tête d'or 6

7- What you saw today / Le parc de la tête d’Or aux couleurs de l’automne

parc troncs

8- Corner / Paris a son pont des Arts,  Lyon a son coin « je grave mon amour sur les troncs d’arbres » au parc de la tête d’Or

parc de la tête d'or 7

9-Pink / du rose sur les feuilles des arbres

 

parc de la tête d'or hands

10-Hands / des feuilles, des marrons, des noisettes dans leurs mains
(et dans un sac ensuite dont on ne sait pas quoi faire une fois rentrés à la maison)

parc tête d'or m

11-M is for…/ marche le long du lac

parc de la tête d'or 5

12- Below / Les pins du parc de la Tête d’Or qui donnent l’impression d’être dans le Sud quand on regarde le ciel

parc tête d'or automne 020

13- Watching / les biches du parc de la tête d’Or

Et vous, votre dimanche ?

Pin It