Tag

naissance

Browsing

Hier matin, 8h30, le téléphone fixe sonne. Qui peut m’appeler à cette heure là? c’est pas le genre des cuisine Vogica, des réducteurs d’impôts ou autres vendeurs de miracle qui préfèrent te casser les pieds à l’heure du dîner. Je me précipite à la seconde sonnerie : le sommeil des enfants n’a pas de prix…et ma tranquillité matinale non plus.

Au bout du fil, j’entends ma sœur et en une dizaine de secondes je comprends que 1) j’ai gardé mon portable sur ma table de chevet toute la nuit mais que je l’ai connement éteint 2) que ma sœur se contrôle pour ne pas gémir dans l’écouteur 3) qu’elle est donc sur le point de livrer le paquet. Un rapatriement de sa fille est prévu de longue date, elle veut juste s’assurer que je suis toujours d’accord (non, non sœurette aujourd’hui j’avais prévu hammam et ciné, à 4 ans le chérubin est assez grand pour garder Miss Zen).

Vis ma vie de maman de 3 enfants (4 ans, 2 ans et 10 mois) tel est le programme de la journée. Dommage j’avais pas prévu le guronsan …un café fera l’affaire, sauf que j’entends déjà une voiture qui se gare au pied de l’immeuble. Je jette un œil de la terrasse et j’aperçois ma sœur qui, cramponnée au siège à chaque contraction feint de me sourire. Je me revois tordue en deux, tentant de me remémorer les cours de préparation à l’accouchement et tout d’un coup c’est comme si c’était moi, la femme enceinte, j’ai le trac !

Pas le temps de me plonger davantage dans des pensées pré-naissance car ma petite nièce est là et peut-être préoccupée par l’arrivée imminente d’un élément perturbateur : va falloir que j’assure. Alors je ne lésine pas sur les moyens : je fais péter Mister Patate, j’aboule les playmobils pour une séance spéciale, j’accepte tous les thés dans des tasses en plastique, je me prends pour Kofi Amman dans les conflits inter-jouets, je kiffe tellement le parc qu’on y va deux fois…et  au moment du repas, je dégaine les glaces.

Vient le moment critique de la sieste…la future grande sœur est crevée mais Miss Zen en a décidé autrement et le fiston joue avec la couette, trouve ça très drôle de voir sa cousine dans mon lit. L’équipe des joyeux lurons est donc séparée : les insomniaques me suivent, la dormeuse est laissée au calme.

Puis c’est reparti pour un tour de goûter, couche changée, mains lavées, chambre rangée…ça n’a rien d’un scoop mais 3 enfants à plein temps ça vaut un abonnement à Lady Fitness. Heureusement les enfants ont été vraiment sages, ils m’ont peut-être ménagé pour ma première fois de maman de famille nombreuse. De là à me donner envie de remettre le couvert, il y a un immense pas que je ne franchirai pas.

Et pour les envies de bébé qui me prennent parfois aux tripes, la vie est quand même bien faite : un petit homme à câliner, à lover contre soi tout en se shootant à son odeur, est arrivé sur terre hier.

Et toi, tu as déjà gardé beaucoup d’enfants? (vacances, anniversaires, pyjama parties, colo…)


 

La créatrice d’Une cuillère pour papa a-t-elle trouvé le nom de son site alors qu’elle se battait pour faire manger des brocolis à un de ses enfants? Toujours est-il qu’elle s’est lancée et est devenue une maman entrepreneuse et propose dans sa e-boutique des cadeaux pour tous les budgets et pour tous les goûts, pour les enfants mais pour les parents aussi. Des objets plein de douceur, de tendresse, pratiques ou décoratifs…et en plus elle les livre à l’adresse de ton choix dans un superbe papier cadeau !

Je craque plus particulièrement pour :

– le doudou Kalorie, avec un nom pareil, celui-là je ne pouvais pas le louper
– le kit pour réaliser le doudou Marcel le renne
– le body petite frenchy parce que j’adore les couleurs  de ce modèle et que le noir va très bien à Miss Zen
– la robe froufrou car je suis une dingue de vêtements d’enfants



Je te propose de gagner un des cadeaux suivants (la gagnante/le gagnant choisira le cadeau qu’elle/il préfère) du site Une cuillère pour papa :

le poisson musical liberty

le mouton à roulettes

 l’album star

Pour participer, il suffit de me raconter :

Quel plat ou quel aliment te replonge aujourd’hui en enfance? le jambon-purée de ton fils, l’odeur du pain quand tu passes devant une boulangerie, les pommes d’amour de la fête foraine…mauvais ou bon souvenir, à toi de voir !

Si tu as un blog, publies dans un billet une photo, un dessin, une vidéo, un texte …ce que tu veux ! (n’oublie pas de m’avertir de ta participation en me laissant un commentaire). Si tu n’as pas de blog, tu peux me répondre en laissant un commentaire juste en dessous.

Tu as jusqu’au 30 juin !….que la mémoire soit avec toi !

Plein de participations déjà dans les commentaires et 16 blogueuses :

Sous les pêchers,

Le blog d’une copine débile,

La parisienne du nord

Mes petits rayons de soleil

Virginie B

Lauvergnate

Frannso

Futile et Utile

Parlons2Jeux

Une fille ordinaire ..ou pas

Libelul

La bande à Jules

Chez moi comme chez vous

Le journal de Chrys

Les voyages de Caroline

Célia en cuisine

Tu as tellement aimé mon billet sur les débuts des relations frère-sœur (si, si ne nie pas, c’est vexant) que je te propose d’en remettre une couche :

– Je songe sérieusement à faire installer un trapèze accroché au plafond de mon salon ou de ma chambre inatteignable pour une personne mesurant un mètre et répondant au nom de chérubin car donner les biberons avec ce dernier juste à côté est tout sauf un moment de détente…tiens si je me couchais sur elle, tiens si je lui mettais une casquette sur la tête, tiens si je mangeais un gâteau juste au dessus de son crâne, j’en passe et des meilleures…

Cela dit, on ne peut pas dire qu’il ne s’en soucie pas de sa sœur :

– La Miss installée dans son transat, le chérubin apporte sa chaise à côté, une pile de livres et commence à lui lire des histoires…et je t’assure qu’on dirait qu’elle l’écoute…

– Le chérubin  a aussi trouvé un nouveau patient à examiner dans la famille, mallette de docteur en main…il ne pige pas vraiment pourquoi sa sœur ne s’exécute pas quand il lui demande de respirer très fort tout en posant le stéthoscope sur son cœur mais il ne se décourage pas et fait mine d’examiner sa gorge, ses oreilles ou ses yeux…faut juste rester dans le coin avant qu’il ne teste ses réflexes avec le marteau )

– Il lui a donné un petit surnom qui n’est pas Miss Zen

– Il est en froid avec la voisine du RDC depuis que j’ai laissé sa sœur chez elle un matin pour ne pas l’exposer à la pluie..visiblement il a pensé que la petite mémé voulait la kidnapper et quand on est allé la récupérer,  il lui a mis les points sur les i « C’est MA sœur ! »

– Pas besoin de baby-phone, au moindre geignement de la puce, le grand frère m’avertit et me donne même le mode d’emploi (maman, change lui sa couche; maman, elle a faim)..pas de doute, j’ai un super assistant…

En résumé : le chérubin aime bien sa sœur tant que je ne m’occupe pas trop d’elle et qu’il reste le centre de l’attention…avec un petit mois de recul, j’avoue que 3 ans d’écart c’est quand même rude…voilà ce que c’est quand on en fait qu’à sa tête et qu’on ne veut pas écouter ses copines )


Et toi, tu penses qu’il y a un écart d’âge idéal?

Edit 1 : Dans le supplément sortir de Télérama, j’ai lu une phrase de Florence Foresti qui m’a bien plu. A propos de l’instinct maternel, on lui demande si elle a changé d’avis depuis qu’elle est maman. Elle répond « Je continue de penser qu’il s’agit d’un prétexte dont se servent les pères démissionnaires pour se donner bonne conscience. Par contre, je crois à l’amour maternel, à l’instinct parental de protéger son enfant« . Bien dit, Florence !

J’ai attendu que la version papier arrive chez les amis qui lisent ce blog, pour vous le présenter :


(recto )

(verso, version tronquée sans le texte avec le prénom de Miss Zen et nos coordonnées)

Je voulais quelque chose d’original, de léger, de pas trop gnan-gnan et comme je ne trouvais rien à mon goût (je sais je suis chiante), je me suis adressée à une blogueuse dont le coup de crayon me plaisait beaucoup et miracle elle a accepté !

Je lui ai donc envoyé quelques idées, une photo de nous 3 (je dois dire que je suis largement à mon avantage), le texte et hop avec ses doigts de fée, elle a mis tout ça en scène.

As-tu deviné de qui il s’agit? as-tu reconnu son style? eh oui Marlène du blog A lot of tralala !!

D’après les premiers retours que j’ai eus, le faire-part a beaucoup de succès et je voulais une nouvelle fois remercier mille fois Marlène pour ce très beau faire-part !

Deux semaines après la naissance de Miss Zen (qui aurait tendance à usurper son surnom ces derniers jours  quand la faim l’assaille et qu’elle joue des cordes vocales), je te propose un aperçu des premiers contacts frère-sœur :

Glop : Le chérubin a affirmé sa préférence pour une petite sœur pendant ma grossesse et il semble très fier aujourd’hui, il n’arrête pas de dire qu’elle est mignonne, qu’elle est toute petite et répète son prénom sans se tromper (en même temps elle ne s’appelle pas Cunégonde ou Espéranza)

Glop : « je peux la caresser? » est certainement la phrase qu’il prononce le plus en ce moment, joignant le geste à la question sans attendre ma réponse. Miss Zen est également bisouillée à volonté sur le crâne pendant les biberons mais reste imperturbable, ne haussant pas même un sourcil.

Pas glop : Impossible de faire comprendre à ma chère tête blonde que lorsque sa sœur dort, lui presser la joue voire lui mettre les doigts sur la paupière sont des gestes qui ont une forte probabilité de la déranger voire de la réveiller….tout comme lui crier « bouh » au visage ou jouer de l’harmonica ou du tambour le plus près possible de son oreille… pire plus on lui dit de ne pas crier, plus il hurle…si tu as un conseil à ce sujet, je prends ) (j’ai essayé le DVD, l’argument de ma non-disponibilité si la petite soeur ne dort pas…)

Pas glop : c’est forcément quand je commence à donner le biberon que le chérubin veut lui aussi à boire, de l’aide pour remettre correctement son pantalon après un pipi dans le pot, que je mette un dessin animé en route ou que je sorte au parc avec lui là maintenant tout de suite….j’ai découvert à l’occasion que j’arrivais à effectuer un nombre incroyable de gestes avec un seul bras….

Glop : il parait que la jalousie doit s’exprimer d’une manière ou d’une autre, que c’est plutôt sain…le fiston m’a demandé de remettre le bébé dans mon ventre, on est sur la bonne voie, non?

Allez dans 20 ans, ils s’adoreront ces deux-là …à moins qu’ils soient brouillés pour une sombre histoire de famille )

Edit 1 : l’illustration de ce billet est ma participation au défi photo de Virginie B. sur le thème un bisou pour Violette…pas de véritable bisou sur ce tableau de Klimt mais une tendresse et une sérénité qui me touchent. 

Je te souhaite un week-end merveilleux..profite-bien de la douceur de cette fin septembre !

Quelle fleur offrir à la petite Violette née il y a un peu plus d’une semaine, un jour après seulement Miss Zen (surnom provisoire je subodore mais profitons-en) ?

     J ai opté pour un hibiscus car c’est une de mes fleurs préférées : avec elle j ‘offre un voyage à Violette en Espagne ou au Maroc et leurs murs blancs écrasés de chaleur et tachetés de rouge, fushia ou de rose… et puis cette fleur ne s’ouvre que la nuit lorsqu’elle est à l’abri des regards, elle est fragile et délicate comme la nouvelle venue …

(Participation au défi photo de Virginie B.)

Pin It