Tag

musée des beaux arts

Browsing

Après deux semaines de pause, le blog reprend du service tout doucement. Fut un temps où je me serais inquiétée de m’absenter autant (la blogosphère va-t-elle continuer de tourner sans moi ? Comment les gens vont survivre sans me lire pendant plusieurs jours ?) mais ça c’était avant : ) Je ne sais d’ailleurs pas si, avec le pont du 15 août, il y autant de monde derrière les écrans que dans les rues de Lyon (c’est un peu la double peine côté commerces ouverts de ne pas partir en août) mais voici une nouvelle sélection 100% lyonnaise.

Le bestiaire des animaux, l’appli pour découvrir en famille les collections permanentes du musée des Beaux Arts

Avant de partir en Bretagne, j’ai emmené un matin les enfants au musée des Beaux Arts et nous avons découvert une toute petite partie des riches collections du musée à travers le jeu Le bestiaire des animaux. Après avoir pris les billets d’entrée, il suffit de demander une tablette à l’accueil et de lancer l’application conçue en partenariat avec l’école Émile Cohl. Avec la tablette, chaque enfant reçoit un livret avec des questions et un stylo et c’est parti pour l’exploration !

On a ensuite suivi tout un parcours avec des énigmes variées et ludiques à résoudre. Les enfants ne sont pas concentrés juste pour la photo, ils se sont vraiment pris au jeu et ils étaient à fond, toujours ravis de trouver la bonne réponse. Le jeu est vraiment bien conçu et cela donne envie de revenir car on touche à peine du doigt la richesse des collections.

D’ailleurs en rendant la tablette, j’ai vu que l’audioguide (pour 1 €) permettait de découvrir les œuvres majeures du musée et j’ai bien envie de le prendre la prochaine fois.

Les serres du parc de la tête d’Or sous les sunlights des tropiques

Pour se dépayser sans budget, il y a un incontournable à Lyon : le parc de la tête d’Or et en particulier les serres du parc de la tête d’Or. Par hasard, nous étions dans une des serres tropicales pendant que les plantes étaient arrosées et il se dégageait une odeur de terre qui ajoutait encore à l’atmosphère exotique des lieux. Au départ, nous voulions nous balader dans le nouveau jardin alpin (juste à côté du jardin botanique) mais son accès est limité à quelques heures le matin, il faudra donc y retourner.

Le Desjeuner, nouveau repère des gourmands à la croix rousse

J’ai vu passer tellement de photos de brunch du Desjeuner sur Instagram que j’avais peur d’être un peu déçue quand je me déciderais à le tester à mon tour (un peu comme quand tout le monde adore un film). Sauf que s’il y a autant de photos de brunch du Desjeuner, outre le fait que c’est hautement instagrammable, c’est 1) parce qu’à cette adresse, on peut bruncher la semaine et pas seulement le week-end 2) parce que c’est copieux, frais, gourmand et que pour 17 euros on se régale.

Et puis si vous êtes anti-brunch, vous pouvez aussi piocher dans la carte et prendre des oeufs coques (testés et appréciés par ma fille), le plat du jour (du bar servi avec des petits légumes ce jour là, mon fils s’est régalé) ou tester les pâtisseries maison (le fondant au chocolat est terrible ! ). Cette adresse a, en plus, l’immense mérite d’être vraiment toute proche de chez moi..bref à planifier dans les petits plaisirs de la rentrée : )

Le Desjeuneur
3 rue des pierres plantées
69001 Lyon
www.ledesjeuneur.com

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine  !

Pas glop : A chaque fois que je franchis le seuil de l’appartement le soir, mes enfants me sortent leur plus beau regard de chien battu, celui qui est sensé me culpabiliser (mais ça ne marche pas sur moi), celui qui pourrait laisser croire à une personne extérieure que je les vois en coup de vent alors que je vais les chercher tous les soirs et que je suis avec eux tous les mercredi après-midi à quelques rares exceptions près.

juice

Glop : C’est vrai que cette semaine, par le hasard du calendrier, je suis pas mal sortie puisque j’étais au très chouette Street Food Festival organisé par Yelp Lyon, l’occasion de faire la connaissance de pas mal de personnes ayant rapport de près ou de loin avec quelque chose qui se mange ou qui se boit. J’ai discuté à cette occasion avec le fondateur de la start-up Life Juice qui produit du jus de grenade (distribué à Monoprix) pas du tout âpre comme j’avais bu en boire par le passé, pour la simple raison qu’ici seuls les grains sont « pressés » (et pas l’écorce). J’ai goûté aussi pas mal de choses (pour le détail, je vous laisse lire mon avis sur Yelp) et cela m’a donné envie de tester le service de livraison à domicile Take Eat Easy (chose faite hier soir, à priori si vous commandez en utilisant le code 5C6ZXX, 10 euros vous seront offerts sur votre première commande).

greenma

greenma 2

greenma 3

Glop : ok j’ai été absente trois soirs de suite, ce qui est quand même rare mais comment dire non à une invitation à découvrir les infusions et thés bio concoctés avec soin par Cécile de GreenMa dans le joli cadre du Collège Hôtel ? Accompagnée de la personne la moins blasée et la plus « rafraichissante » que je connaisse (Myriam si tu me lis), j’ai choisi une infusion sur-mesure spéciale relax, humé les belles bouteilles de GreenMa pour savoir si j’étais plus Mama Magic, Mama Dream ou Mama Detox (ou pourquoi pas un peu des trois selon les jours). Rien à voir avec le thé en sachet, ici les feuilles ne sont pas broyées mais mises en entières et cela a une conséquence directe sur le parfum des boissons (et sur leurs vertus aussi). GreenMa vient de sortir un thé noir de Noël (avec des morceaux de cannelle, d’écorces d’orange et de cardamones entières) qui vous balance direct au pied du sapin à peine le nez au dessus du flacon. Vu le temps de mai des derniers jours, je vais attendre un peu avant d’en siroter une tasse.

marion alba

Glop ou pas glop ? : La météo printanière me sauve peut-être de mon envie de chapeau qui revient sur le tapis régulièrement. Pour rappel, j’ai déjà acheté des chapeaux car cela me va plutôt bien je crois et j’aime beaucoup cet accessoire …qui a fini en déguisement pour les enfants. N’empêche que je louche à nouveau sur ceux vus dans les grandes enseignes ou plus encore sur ceux de la créatrice lyonnaise Marion Alba (bon de toute façon là ce n’est pas mon budget).
Le souci, hormis oser franchir le pas, est que je ne sais toujours pas ce qu’on peut porter avec un chapeau (même question il y a plusieurs années, j’avais écrit un billet à ce sujet). J’ai étudié avec le plus grand sérieux les modèles portant des chapeaux sur les boutiques en ligne ou sur certains magazines et les nanas n’ont jamais de manteaux avec. Cela signifie-t-il que le chapeau se porte à l’intérieur ? (je bosse chez moi, ça va être ballot quand même).

musee beaux arts

Glop : J’aurais peut-être du demander à Maïté de Bulles de Mode qui en connait un rayon en mode (fallait que je la fasse) et que j’ai vu lors de la visite spécial blogueurs de l’exposition Lyon Renaissance au Musée des Beaux Arts. J’avoue assez honteusement que je me suis contentée longtemps de m’assoir dans le jardin du musée (un petit havre de paix en plein cœur de la ville) et que je ne suis rentrée dedans qu’il y a peu. Je n’ai d’ailleurs encore jamais été dans les salles consacrées à la peinture mais d’ici là je vous reparlerai de l’exposition quand j’aurais trié mes notes et mes photos.

Glop : Les journées ne faisant que 24h et ayant eu pas mal de boulot, je n’ai pas beaucoup lu ces derniers temps, ce qui ne m’empêche pas dans une sorte de réflexe incontrôlable de noter tous les conseils de lecture que je peux glaner ici ou là et les nouvelles publications. J’ai ainsi appris que la traduction d’un nouveau roman de Meg Wolitzer (dont je vous ai parlé sur le blog avec les livres La position et Les intéressants que je vous conseille vraiment), La doublure, était terminée et que sa version française n’allait donc plus trop tarder à paraitre.

015671.jpg-c_640_360_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Pas glop : J’espère ne pas être déçue comme je l’ai été par le dernier film de Maïween (dont j’avais bien aimé Polisse), Mon Roi. Peut-être que j’en attendais trop, la bande-annonce m’avait paru prometteuse et les histoires d’amour au cinéma je n’ai jamais été contre, loin de là. Sauf que là c’est plutôt l’histoire d’un couple qui n’arrive pas à être heureux ensemble pendant 1h30 sur 2h de film, que la phase de séduction est expédiée en 5 minutes (et c’est peut-être ce qui est le plus intéressant …au cinéma )), que l’hystérie du personnage féminin tout comme le côté bling bling de l’homme interprété par Vincent Cassel (le caviar, le billet de 500 euros, les chevaux sur la plage de Deauville, la belle voiture, la coke, les filles à poil dans la piscine..n’en jetez plus ) m’a au mieux laissé insensible à ce qu’on me racontait, au pire passablement agacé. La seule chose que j’ai apprécié c’est le jeu de Louis Garrel qui se déride de film en film et qui joue un frère touchant, incarnant peut-être le regard « lucide » du spectateur face à ce couple qui se détruit.

Comme je n’avais été pas très emballée non plus par le dernier Woody Allen, j’ai décrété que les histoires d’amour au cinéma c’était fini ….au moins pour quelques semaines : )

 (crédit photo chapeau : Marion Alba)

Jeudi plutôt que de me jeter dans la folie des soldes (bon en vrai j’ai aussi essayé mais je te raconterai une autre fois), je suis allée voir l’exposition actuelle au musée des Beaux Arts de Lyon : Bram et Geer Van Velde, deux peintres, un nom.

Je ne connaissais rien sur ces deux artistes, la première impression que j’ai eu en voyant leur photo c’est qu’ils se ressemblaient physiquement  :


Très jeunes, ils font leurs armes tous les deux sur les genres traditionnels comme les natures mortes ou les portraits  :


5 fruits et légumes selon Bram

Pas de poireaux pour Geer

Mais alors que l’un (Bram) semble influencé par ...


Van Gogh ?


Matisse ?

L’autre (Geer) peint des tableaux qui évoquent parfois l’univers de …

Chagal ?

Chacun se lance dans diverses expériences  :


cubisme avant l’heure pour Geer


alors que Bram s’éloigne du figuratif

Et s’il fallait choisir entre les deux frères? (un peu comme si on te demandait si tu préférais Charles ou Frédéric Beigbeder, Gad ou Arié Elmaleh, Noël ou Liam Gallagher ?)

j’avouerais un net penchant pour Geer

Et en plus, avec un prénom pareil l’homme s’en est donné à cœur joie…florilège :

moi  » On n’a pas vu tout Bram en bas »
lui « mais on a vu Giraudeau (Geer au dos, tu suis?)« 

lui « Geer a mieux fini que son frère..« 
moi « ah bon?« 
lui  » oui il a fait Pretty woman et Officier gentleman »

Voilà, malgré la piètre qualité de mes photos (si Canon veut me sponsoriser, il n’y a aucun problème), j’espère t’avoir donné envie d’aller vite voir cette expo au musée des Beaux Arts de Lyon jusqu’au 2 août.

Et en plus, tu pourras t’assoir au frais dans le jardin du musée, fort agréable au cœur de la ville :

Et toi, tu les connais les frères Van Velde?

Pin It