Tag

mort

Browsing

Hier soir, j’ai regardé en différé les deux premiers épisodes de la nouvelle série de Canal plus, The Big C, diffusée jeudi dernier.

Cathy Jamison est une mère de famille ordinaire, enseignante dans un lycée, menant une vie sans histoire dans une banlieue tranquille et coquette de Minneapolis jusqu’au jour où elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Loin de se lamenter sur son sort, elle décide de faire voler en éclat son quotidien et de vivre chaque jour qu’il lui reste comme une aventure.

Elle envoie balader son mari immature, empêche son fils Adam de partir en stage de foot d’été pour profiter de lui à 100%, se rapproche de son frère marginal. Sur un coup de tête, elle décide de faire  construire une piscine dans son jardin avec l’espoir que celle-ci sera prête à temps pour apprendre à son fils le plongeon Banana Split puis brûle son canapé dans le jardin. Elle passe également un deal avec une des ses élèves obèse : elle lui donnera 100 dollars à chaque fois que celle-ci perdra 500 grammes.

Le docteur Todd, son cancérologue (aux faux airs de Mathieu Demy et de Hugh Grant) lui demande de révéler la vérité à ses proches mais Cathy préfère garder le secret, pour s’épargner la pitié et la tristesse des siens, pour les protéger et peut-être aussi pour s’autoriser à devenir ce qu’elle a toujours souhaité : une femme séduisante.

Avec The big C, le ton n’est pas au mélo mais plutôt à l’humour, à la légèreté et à l’espoir même si on devine qu’on peut glisser du rire aux larmes assez facilement.  Cathy Jamison était une personne ennuyeuse, terne et obsédée par le contrôle mais dans les deux premiers épisodes débute une période déjantée ponctuée de petits plaisirs (ne manger que des pâtisseries par exemple au restaurant). C’est le portrait d’une femme en pleine crise existentielle et à la redécouverte d’elle-même qui est au cœur de la série et pas la maladie.

Je me suis sentie d’emblée proche de Cathy (peut-être parce qu’en tant que spectatrice, je sais qu’elle est malade ce qui n’est pas le cas de son entourage). Les autres personnages m’ont paru prometteurs et j’espère qu’ils gagneront en épaisseur d’épisode en épisode, c’est la force d’une bonne série par rapport à un film.

Forcément très vite je me suis posée LA question : et moi, comment je réagirais? (et là j’avoue j’ai eu dans la tête la chanson de Pascal Obispo et Natacha St Pier Si on devait mourir demain, qu’est ce qu’on ferait de plus , qu’est ce qu’on ferait de moins…Même pas honte ) )

Et toi, tu t’es déjà posée ce genre de question?

Pin It