Tag

magazine cuisine

Browsing

Pour trouver le dernier numéro de Grand Seigneur, le magazine du plaisir à table (sous-titre fort engageant, vous conviendrez), j’ai écumé deux agora, plusieurs maisons de la presse à Lyon. On me répondait qu’il n’était pas encore paru mais je n’en croyais pas un mot, j’avais vu la couverture dans les Inrocks. Et puis Gare du Nord tout à fait par hasard, je suis tombée dessus ! Plutôt que de me ruiner en aller-retour Lyon/Paris pour me procurer les numéros suivant (seulement 4 par an), je crois que je vais prendre l’abonnement ).

Grand Seigneur n’est pas vraiment un magazine culinaire dans la mesure où on y trouve peu de recettes mais il n’en est pas moins alléchant par le choix des photos ou reportages. J’ai trouvé beaucoup plus de choses à lire dans ce numéro d’août-septembre-octobre que dans la revue Fricotte plus visuelle.

Connaissez-vous Stéphane Glacier ? je suis certaine d’avoir déjà vu sa tête quelque part (probablement à la télé mais impossible de savoir où). Il se définit comme un pâtissier anti-bling bling, fustige pas mal de ses collègues qui rendent la pâtisserie inaccessible au plus grand nombre du fait des prix. Chez lui la star ce n’est pas le macaron mais le flan dans sa boutique de Colombes. Je me demande à goûter )

Le top 5 des burgers proposé par la rédaction est accompagné d’une description très alléchante (non je ne me nourris pas exclusivement de desserts), le papier sur les baby chefs m’a permis de connaitre Roberto Scolzo qui régale ses clients de pizzas préparés comme à Naples dans la Pizzeria di Rebellato (finalement je vais peut-être refaire un saut à Paris). L’enquête sur les beurres de plus en plus sophistiquées et remis à l’honneur après avoir été longtemps bannis, le dossier avec de beaux portraits sur la bière, j’ai tout lu !

Le bec sucré que je suis a particulièrement apprécié le dossier consacré aux glaces, les artisanales, celles qui ne sont ni gonflées à l’oxygène, ni colorées avec des additifs, ni émulsifiés, ni gelifiés (ou tout ça en même temps). Grom (sans gluten avec un parfum du mois Caramelo et mandorle trop hum), Amorino, à la mère de Famille, Christian Constant, Pedone, Raimo, une page entière est consacrée à chaque glacier avec les spécialités, les best-sellers, les ingrédients qui entrent dans la composition et à chaque fois on a l’eau à la bouche même si la météo n’est plus vraiment à l’heure des sorberts.

Vivement le prochain )

Pin It