Tag

livres; lire; lectures; grand prix des lectrices Elle

Browsing

Je viens d’envoyer ma dernière « fiche de lecture » du Grand Prix des lectrices Elle 2019 et je me suis dit que c’était le moment de vous raconter comment j’avais vécu ma participation à ce jury.

La candidature et le résultat

Tout a commencé en mai l’année dernière, j’ai posé ma candidature en remplissant un questionnaire en ligne avec mes auteurs préférés, le nombre de livres que je lis en moyenne et une chronique d’un livre récent. Si vous souhaitez candidater, sachez que le questionnaire est aussi proposé dans un numéro papier du magazine en mai il me semble.

J’ai reçu une réponse positive à ma candidature à la mi-juin par mail.

Quel rythme de lecture ?

A la fin de l’été, j’ai commencé à recevoir par la poste, dans une grosse enveloppe, les premiers livres avec le rythme suivant :
3 livres par mois (un roman, un roman policier et un document )
7 livres le mois de mon jury, les 120 lectrices sélectionnées étant réparties en plusieurs « mini jury ».

Chaque mini-jury est rattaché à un mois. Je faisais partie du jury de janvier, en décembre j’ai reçu 7 livres (3 romans, 2 romans policier et 2 documents), je les ai tous notés et les 3 livres qui ont obtenu les plus fortes notes au sein de mon mini-jury (4 en réalité car les 2 romans policiers ont eu des notes ex-aequo), ont été envoyés aux autres jurys. C’est clair ? (vous pouvez dire non ))

Si je ne me suis pas trompée, j’ai lu 25 livres tous genres confondus de fin août à début avril.

Qu’est ce qui m’a plu/déplu ?

♦Comme beaucoup de personnes (la majorité ?), j’ai besoin d’avoir des mini-challenge dans ma vie ou des projets pour avoir envie de me lever le matin. Participer à cette nouvelle aventure juste au moment de la rentrée ça m’a bien boosté.

♦Cela m’a permis de lire des livres que je n’aurais pas choisis de moi-même, en particulier les documents, un genre que je lis peu habituellement.

♦Je n’ai pas ressenti de pression quant au rythme de lecture et je me suis même rendue compte que comme un jogger court de plus en plus (marrant d’utiliser cette image pour une non sportive comme moi )), du moment où il s’entraîne régulièrement, j’ai adopté une routine de lecture très régulière et j’ai lu ces derniers mois plus qu’auparavant.
Effet collatéral : cela m’a permis de ne pas avoir que des lectures « imposées » par le Grand Prix en piochant entre deux sélections dans ma P.AL. Je ne me suis donc pas sentie « prisonnière » des sélections.

♦Enfin the last but not the least : les échanges ! Un groupe a été créé sur Facebook mais je dois avouer que je n’y vais jamais, Facebook étant un réseau social que je fréquente de moins en moins à titre perso (à cause en partie de la façon dont les publications apparaissent). Par contre, dès le début de ma participation, j’ai essayé de repérer sur Instagram (avec mon compté dédié aux livres), les personnes qui participaient à ce prix et pour chaque sélection, j’étais curieuse de lire les divers avis concernant tel ou tel titre et de pouvoir échanger à leur sujet.

♦Ce qui m’a déplu ? je dois être une « surprisière » comme dirait Mathias Malzieu, mais j’aurais aimé avoir l’effet de surprise concernant les titres envoyés et ne les découvrir qu’en ouvrant ma grosse enveloppe. Or les titres de ceux ci étaient communiqués par mail (j’ai essayé de ne pas lire les mails en question mais c’est compliqué) et tout le monde ne recevant pas exactement le même jour les livres, le spoiling via les réseaux sociaux ne peut être éviter.

♦Je suis aussi retombée parfois dans une lecture un peu « scolaire » (très éloignée de ma conception de la lecture), me forçant à lire jusqu’au bout des livres qui m’ennuyaient passablement par « professionnalisme ». Mais comment noter un livre dont on a lu que la moitié ?

Mon palmarès

J’aimerais vous dire que je n’ai eu que des lectures enthousiasmantes, passionnantes, palpitantes mais la vérité est que je suis passée à côté d’un certain nombre de livres, réalisant en lisant les avis d’autres membres du jury combien un même titre peut avoir des échos différents.

Coup de coeur roman : Ásta

Mon énorme coup de cœur, celui à qui j’ai mis la meilleure note, vous l’avez deviné avec la photo de Une de cet article : c’est Ásta ! Une saga islandaise, que je vous conseille d’emporter dans vos valises cet été. Asta m’a véritablement emporté et par son écriture et par sa construction, par ses personnages comme par son intrigue. Je ne comprends même pas comment j’explique ne pas avoir lu d’autres titres de Jón Kalman Stefánsson depuis.

Coup de coeur polar : Dura Lex

Côté polar, j’ai attribué la meilleure note à Dura Lex de Bruce Desilva car j’ai trouvé ce polar haletant, intelligent, prenant et assez loin des page turner qu’on lit vite et qu’on oublie vite aussi. Pour en savoir plus à son sujet, c’est ici.

Coup de coeur document : La loi de la mer et Pirates n°7

En ce qui concerne les documents, je me suis demandée si c’était le sujet qu’il fallait « évaluer » et/ou le style. La forme est-elle aussi importante que pour un roman ? A priori non, sinon les livres en question seraient classés dans la catégorie roman, non ? (en sachant que tous les romans ne sont pas forcément des fictions mais parfois des autofictions).

Finalement les documents à qui j’ai attribué les notes les plus élevées sont ceux qui m’ont fait prendre conscience d’une réalité sociale d’une manière forte et avec une belle plume. Et là je suis obligée de citer deux titres : La loi de la mer et Pirates n°7 (il y a peut être une certaine cohérence dans mes choix, dans les deux cas, il est question des migrants). Dans les deux cas, j’ai pris une grosse claque et je sais que ce sont deux livres que je n’oublierai pas.

Un grand merci à Elle pour ces heures de lecture, d’évasion, de réflexion, d’écriture aussi, pour ces autres horizons, ces voyages, ces rencontres ! C’était vraiment une belle aventure et je suis curieuse de savoir quels auteurs remporteront le Grand Prix des Lectrices Elle le 3 juin prochain !

Est ce que cela vous donne envie de participer à un jury littéraire ?

Pin It