Tag

lingerie

Browsing

Dans l’épisode précédent (dimanche dernier), je vous racontais qu’à force de cramponner ma souris d’ordinateur et mon téléphone portable, j’avais peut-être une tendinite du pouce (je me sens un tout peu ridicule en écrivant cela )). Je n’ai pas encore franchi le pas de l’étape médecin (allez lundi j’appelle)) et heureusement cela ne m’empêche pas encore de pâtisser  (recette de mon premier gâteau sans gluten à venir) mais j’ai essayé de m’éloigner un peu de mon clavier et je suis allée voir Birdman au cinéma (du même réalisateur que Babel ou 21 grammes dont la construction et le côté choral m’ont marqué). Je ne suis pas sûre de l’interprétation de la scène finale mais c’est un film très intéressant sur la vie et la carrière d’acteur, le théâtre, le besoin de reconnaissance et d’être aimé. Tout est filmé d’un seul plan séquence sans coupe, ce qui, à priori, est assez fort techniquement et Mickael Keaton, Edward Norton (ainsi que les autres acteurs ) sont vraiment excellents.

coktails

Avoir des douleurs de geekette n’empêche pas de siroter un mojito dans sa version allemande puisque c’est au Black Forest Society, un bar à cocktails fort sympathique ouvert par deux anciens du Koffee Berlin que j’ai bu ce verre. Sous les yeux de Derrick, j’ai pris une grande décision (toujours prendre les grandes décisions autour d’un cocktail) mais par superstition (oui j’ai un côté superstitieux, je me fous de passer sous les échelles, de croiser des chats noirs, d’ouvrir un parapluie dans une maison, de retourner le pain sur la table mais je crains toujours qu’en annonçant les choses à l’avance, cela ne me porte la poisse et ne se réalise pas ) je préfère ne pas en dire plus. Il ne s’agit ni de mariage ni de petit troisième, c’est affaire classée dans ma tête depuis longtemps pour ces deux questions. Je ne vais pas non plus déménager à Dublin même si j’ai vu un poste qui ne m’aurait pas déplu là-bas.

Même la main dans le plâtre, je n’aurais raté pour rien au monde la journée à Paris mardi, programmée depuis longtemps, rêvée depuis encore plus longtemps et je remercie au passage celle que je ne peux ni appeler ma belle-mère car je ne suis pas mariée ni belle-maman car je déteste cette expression mais celle qui descend régulièrement de la région parisienne pour endosser le costume de baby-sitter.

rirerire pour le défi de Ma’

Les chances que certains parmi ceux qui lisent ce billet soient atteints du même mal de pouce que moi sont minces, par contre j’ose espérer que je ne suis pas la seule à être bien pourvue côté bonnet : ). Pas d’inquiétude, je n’ai pas l’intention de lancer de défi #poitrinesgénéreuses sur IG (mais si vous avez envie de poster une photo #unephotounechanson ne vous gênez pas), je voulais juste vous parler de la marque Oups lingerie ayant découvert leur site récemment. Elle a le grand mérite de proposer des modèles pas mémères à des prix abordables (Aubade c’est magnifique mais à part quand on gagne 3000 euros par mois, clin d’oeil au billet de Sophie, on fait une croix dessus). Et puis toujours rayon mode pour les rondes, William Carnimolla a renouvelé sa collaboration avec taillissime de La Redoute et j’aime beaucoup la robe longue noire et la robe mi-longue (en espérant qu’elle sera soldée un jour ou l’autre).

Je vous laisse avec Take me to church de Hozier (que je pourrais écouter 100 fois de suite …mon entourage nettement moins bizarrement) et je vous souhaite une bonne semaine !

 

La grossesse c’est formidable… pour tous les oeufs au plat qui se retrouvent avec un joli décolleté même sans leur soutien-gorge push up. 

Pour celles, qui ont ,comme moi, à la base des seins déjà magnifiques (pour une fois qu’il y a quelque chose chez moi qui me plaît, permettez-moi de me la péter un peu), la grossesse n’apporte pas forcément une valeur ajoutée à cette partie de l’anatomie féminine. Une poitrine généreuse c’est joli, une poitrine trop grosse ça vire vite vulgaire.

En plus, depuis que je suis enceinte mon réseau sanguin mammaire n’a plus aucun secret pour moi. Çà me fait penser au sketch de Florence Foresti quand elle parle de carte routière…moi aussi j’ai un vrai parcours fléché sur la poitrine avec que des autoroutes (bleues).

Y en a au moins qui n’est pas gêné par la taille de ma poitrine en ce moment c’est mon homme. Extrait d’une conversation hautement philosophique un soir au lit :
Lui : qu’est ce qu’ils sont beaux !
Moi : euh gros tu veux dire ?
Lui : ils sont superbes !
Moi : Gros !

Quant aux soutiens gorge spécial poitrine qui explose pour cause hormonale, c’est un peu l’équivalent de la gaine de grand-mère. Tu veux du confort? alors ne demande pas en plus quelque chose de sexy ! (pour être tout à fait juste certaines marques proposent des modèles plus glamour mais pas du tout dans la même gamme de prix)

C’est une punition pour avoir gagné un bonnet c’est ça?

Je n’ai pas allaité le chérubin et malgré le consensus médical, bloguesque, amical à ce sujet je ne le ferai pas non plus pour le second…mais j’imagine que j’aurais pu alors postuler, en m’achetant une perruque blonde et en forçant ourtragement sur le maquillage de la bouche, pour le sosie officiel de Lolo Ferrari.

M’enfin s’il y a parmi vous des plates du néné malheureuses, je suis prête à faire don d’un bonnet mais faut accepter aussi 3-4 kilos en trop )

Et vous, vos seins ils vous plaisent comme ils sont ?

Pin It