Tag

île rousse

Browsing

Dans l’épisode précédent de mon séjour en Corse , je testais la raquette à neige à Asco…l’après-midi même j’étais en bord de mer sur la plage de l‘île Rousse. Après avoir vu sur le trajet un mouflon à quelques mètres à peine de la route (pour les photos cela se passe chez Gazelle, je n’ai pas sauté à temps du bus), le paysage a soudain changé totalement et à travers la vitre voilà ce que j’ai vu…nous étions en Balagne !

Mais avant de nous balader dans cette station balnéaire, nous sommes allés déjeuner au Bistrot de la plage et une fois de plus plaisir des yeux a rimé avec plaisir des papilles de l’amuse-bouche au dessert.

bouchée cabillaud

petit paquet de gambas sur julienne de légumes

soupe d’araignée et sa rouille (impossible à finir, tu as vu la taille de l’assiette ?)

fondant au chocolat et glace à la rose…le fondant était délicieusement coulant, je n’avais jamais testé l’association chocolat/rose et j’ai trouvé cela très réussi .

C’est la figure de Paoli qui nous a accueilli en sortant du restaurant, un nom que nous avions entendu à plusieurs reprises depuis que nous avions débarqué à Bastia. Héros insulaire du XVIIIème siècle, il  a donné une constitution à la Corse en 1755 dans laquelle le droit de vote est accordé aux personnes de plus de 25 ans dont les femmes. Si sa statue est sur la place principale de l’île Rousse c’est qu’il a fondé cette ville en 1758.

Quelques pas plus loin et nous voilà sur la plage…singularité des lieux, on peut y accéder en train,  U Trinighellu Corse ou continuer le voyage jusqu’à Calvi. Moi qui n’ai pas de voiture et qui ai horreur de conduire, voilà un moyen de transport que j’emprunterais volontiers pour découvrir tous les endroits desservis par les différentes lignes même si j’imagine qu’il ne vaut mieux pas être pressé.

Pour les gens qui habitent à l’Île Rousse toute l’année, cela fait peut-être partie du décor mais à peine un demi-tour les pieds dans le sable et tu aperçois les montagnes enneigées.

Nous avons marché jusqu’à la place du canon où se trouve un lavoir toujours en activité…c’est ce qu’a confirmé une mémé penchée à sa fenêtre et qui regardait, mi-circonspecte, mi-amusée, notre groupe armé d’appareils photos. Quand j’étais gamine, j’accompagnais ma grand mère maternelle au lavoir de son village, l’eau était glacée, les mains vite paralysées mais pour les grosses pièces (pas de pressing là-bas) cela se révélait plus commode que chez soi. Je l’observais frotter avec un gros savon de Marseille le linge puis le poser sur le rebord en pierre du lavoir…nostalgie teintée de tristesse car ma grand-mère est décédée il y a un peu plus de deux ans, voilà ce que j’ai ressenti sur la place du Canon.

Nous avons ensuite été jusqu’à l’Île de Pietra pour un panorama splendide …en observant la couleur des rochers, les rayons du soleil se refléter dans la mer et en ressentant cette douceur enveloppante au fur et à mesure que j’avançais sur le chemin qui monte au phare, j’ai compris pourquoi cet endroit avait été baptisé l’Île Rousse.

mieux que le botox, l’immortelle, plante utilisée en cosmétiques pour ses vertus anti-âge

En cette période de l’année, nous étions quasiment seuls là-haut avec ce sentiment d’infini et de petitesse par contraste de l’espèce humaine…chaque pas nous laissait découvrir un point de vue inédit , un angle neuf où porter son regard…je me serais bien assise sur un des rochers pour attendre le coucher du soleil mais un autre cadre magnifique nous attendait pour la soirée et la nuit …

Merci à l’Office du tourisme de l’Île Rousse pour son accueil et pour ce bel aperçu des beautés de la Balagne !

♥♥ Adresse gourmande :

Restaurant Le Bistrot de la Place, 3 place Paoli – 20220 L’Ile-Rousse

Pin It