Tag

grande-bretagne

Browsing

Je vous ai parlé à plusieurs reprises je crois de l’écrivain américain Bill Bryson, spécialisé dans les récits d’aventure drôles.  Qu’il roule sa bosse aux Etats Unis ou en Australie, j’ai toujours suivi ses périples avec plaisir, riant de ses mésaventures (j’imagine qu’il exagère certains détails mais cela marche !). Dans son dernier livre, Des cornflakes dans le porridge, Bill Bryson pose son sac à dos en Grande Bretagne, mêlant première fois en terre anglaise et voyages plus récents.

Si son premier contact a été pour le mois inhospitalier (après avoir cherché en vain un endroit où dormir, il finit sa nuit dans une sorte d’abribus, trempé et transi de froid), c’est en Grande Bretagne que l’auteur a rencontré sa femme et après avoir vécu en famille aux Etats Unis, il est établi aujourd’hui dans le Norfolk. Je le soupçonne d’ailleurs d’avoir été contaminé par l’humour anglais, cet humour pince sans rire et second degré dont il dit lui même qu’il est totalement incompréhensible pour des américains.

On a pas mal de points communs Bill Bryson et moi  : même si je rêve de voyages en Italie et que je tiens la cuisine italienne comme la meilleure au monde, j’ai une tendresse particulière pour l’Angleterre et pour les anglais. Je nourris la même aversion que lui pour les voitures (il se déplace la plupart du temps en train et ce qu’il en décrit, ne m’est pas étranger) et le même attachement pour la marche…et les salons de thé : )

Au delà des coins qu’il fait découvrir aux lecteurs au fil des chapitres (avec beaucoup de pluie, vous vous en doutez !), j’ai aimé sa façon de décrire les plaisirs du voyageur solitaire et toutes les anecdotes liées aux villes, villages ou endroits où il se pose et qui rendent son récit si vivant et attachant.

Bill Bryson a roulé sa bosse souvent en Grande Bretagne (et a travaillé aussi pour la presse anglaise), son regard n’est pas celui d’un touriste ni vraiment celui d’un anglais dans Des Cornflakes dans le porridge même s’il arrive à saisir mille et un détails dont cette « façon d’être » so british. Une chose est sûre : il me donne envie de traverser la Manche !

J’ai des idées saugrenues parfois : je rêve de partir pour un tour du monde spécial bec sucré avec pour chacune des destinations un carnet d’adresses de pâtisseries, salons de thé, boutiques, épicerie fines et restos réputés pour leurs desserts à tester. Pour éliminer toutes ses calories, je mettrais au programme un maximum de randonnées pour revenir avec des milliers de photos à partager.

Comme j’ai un gros faible pour les douceurs anglaises et américaines, je me suis dit qu’idéalement ce World Sweet Tour commencerait par la Grande Bretagne et j’ai déjà planché sur le circuit et les différentes étapes…vous me suivez ?

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px » ] Le gâteau au chocolat du Rose garden cafe à Holkham Beach[/typography]

Située sur la côte du Norfolk, la plage de Holkham offre des kilomètres de sable fin, de criques et de prés salés. J’ai un peu de mal à croire qu’on s’y balade en short et en tee-shirt comme les enfants sur la photo ci dessus mais s’il fait froid, il doit être d’autant plus appréciable d’aller déguster une part de chocolate cake au Rose Garden café.

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px » ] Un brunch à l’Urban Angel à Edimbourgh [/typography]

Parce que j’aime les kilts, la vue sur la ville depuis le château, parce que je n’avais pas suivi le Ghost tour dans les ruelles à la nuit tombée pour avoir quelques frayeurs, pour ses pubs, sa plage à 5 km seulement du centre ville et parce qu’il existe un Eat Walk Edinburgh, l’étape suivante sera la capitale écossaise avec un brunch à l‘Urban Angel avec ses breakfast roll et ses homemade tattie scones.

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px » ] Un sally lunn bunn à Bath [/typography]

Bath est LA ville de Jane Austen mais aussi la seule ville au Royaume-Uni à figurer dans son intégralité au patrimoine mondial de l’Unesco.  J’irai visiter les bains romains et la Pump Room, une abbaye du 15ème siècle, je passerai par le Jane Austen Center et son salon de thé pour m’acheter un mug « I love Darcy » puis j’irai goûter au Sally Lunn Bunn dans la boutique du même nom.

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px »] Des Cornish fudge dans les Cornouailles [/typography]

Paysages côtiers à couper le souffle, villages de pêcheurs pittoresques, beauté des landes, les Cornouailles ont de gros atouts pour me plaire. Il parait en plus qu’on y trouve les meilleurs fudge de Grande Bretagne, ces petits carrés fondants au caramel ou au chocolat, à la boutique Buttermilk shop par exemple.

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px » ] Tea time et cheesecake à Londres [/typography]

Impossible d’aller en Grande-Bretagne sans séjourner quelques jours à Londres d’autant plus que les adresses gourmandes ne manquent pas là-bas. Il parait que le meilleur cheesecake de la ville se trouve à Hummingbird bakery mais les gâteaux de Peyton et Byrne n’ont pas l’air mal non plus. Quant au tea time, un seul séjour londonien parait insuffisant :comment choisir entre celui du Chelsea riverside, celui du Kensington Hôtel , celui du Sketch ou ceux conseillés et à réserver sur Visit Britain.

Il ne me reste plus qu’à trouver un donateur ….)

Et vous, des adresses gourmandes à conseiller en Grande Bretagne ?

 crédits photos ; Visit England; Rose Garden Cafe; Sketch

(Anne-LaureT je te laisse choisir où on se retrouve ))

Aujourd’hui est un grand jour : 77%  des anglais vont être devant leur télévision, Stéphane Bern va tenir le public français en haleine (ou pas) pendant plusieurs heures, des touristes vont affluer vers la capitale britannique…à moins d’habiter une grotte, tu ne peux pas ignorer que Will and Kate se marient !

Mais aujourd’hui est aussi un grand jour car avec Till the Cat, on t’a préparé un mariage princier spécial playmobil !

on est aussi bien ici avec un petit verre de champagne que pressés parmi la foule

 

oh merci pour le café les enfants ! servis comme un Roi et une Reine

 

qu'est-ce qu'elle fabrique cette femme à moitié nue devant le carrosse?

 

et pendant ce temps là à Guernesey...

 

maman tu viens jouer, maintenant que William and Kate sont roi et reine?

Je t’invite maintenant à aller voir de ce qui s’est passé de l’autre côté de l’écran : de l’amour, du suspense, de l’inattendu, du protocole, de la foule en délire, des décors et des costumes dignes d’un James Ivory avec Till The Cat !

et Vive les mariés !

Le jour où Mark and Spencer a fermé boutique à Lyon, faute de clients parait-il (depuis je considère d’un œil toujours un peu suspect les lyonnais), j’ai tenté d’en finir avec la vie en mettant la tête dans un paquet de chips au vinaigre. C’en était donc fini des club-sandwichs au pain de mie anglais, des salades de fruits frais, du cheesecake, des digestives ?

Alertant mes amis face à cette catastrophe, je ne rencontrais qu’incompréhension et indifférence. Personne ne comprenait cet engouement pour les agapes d’Outre-Manche, chacun étant traumatisé par un épisode d’échange linguistique à jamais associé aux petits pois verts fluos, aux minces pies, à la jelly ou au rosbeef sauce marmite.

Tant pis j’étais prête à partir en croisade et à me sacrifier pour un salon de thé  londonien avec tapisserie Laura Ashley, napperons en crochet, scones servis avec de la clutted cream et de la confiture de fruits rouges, le tout dégusté en compagnie d’ Hugh Grant.

Fais pas cette tête, Hugh, je t’ai dit que je venais

Afin d’œuvrer pour la réhabilitation de la gastronomie britannique, j’allais enfin répondre à l’invitation de Jude Law pour un petit déjeuner anglais au lit.

Demander aussi gentiment, comment pourrais-je refuser?

Pour mettre un terme à bien des clichés, je ne repousserais plus les assauts répétés de Colin Firth pour que je le rejoigne dans   les Cornouailles pour un fish ou chips ou des jacket potatoes suivi d’une apple pie tiède  avec une boule de glace à la vanille.


C’est pas un peu paumé ton cottage, Colin ?

Je jurais  même de gouter le haggis (spécialité écossaise consistant en de la panse de brebis farcie épicée) si Ewan McGregor mettait son kilt et me laissait vérifier la véracité de la légende à ce propos.

T’es pas obligé non plus d’être torse poil Ewan )

Mes amis, ne désirant pas briser ma vie de couple, m’enjoignèrent de gagner plutôt le concours organisé par Manu pour me ravitailler en victuailles anglaises  Regent’s Park...peut-être changeraient-ils d’avis en croquant dans  un toast tartiné de lemon curd ….

Il ne vous reste plus qu’à voter pour moi à partir du  22 juillet sur le blog de Manu !

Pin It