Tag

gastronomique

Browsing

Quoi de mieux pour accompagner une bouteille de Bourgogne qu’un très bon restaurant? Après avoir repéré les meilleurs adresses gustatives de Dijon, mon choix s’est arrêté sur Stéphane Derbord et je n’ai pas été déçue une minute.

Le restaurant se situe à côté de la jolie place Wilson pour ceux qui connaissent la ville. A peine la porte d’entrée franchie, on te déleste de ta veste ou manteaux et on t’accompagne jusqu’à ta table :

Je jette un œil inquiet à la clientèle du lieu…à priori ici, je vais pouvoir prendre des photos sans me faire dévisager )

Le choix du menu tout juste terminé, sont déposées devant nous 4 mises en bouche dont je ne peux malheureusement pas reproduire le nom et la composition prononcés trop rapidement :

Je peux juste te dire que la polenta grillée (à droite), tout comme le sandwich à la moutarde, le sushi au saumon ou le cornet crémeux à gauche étaient délicieux

La carte des vins est aussi épaisse qu’un bottin, le restaurant possédant plus de 1500 références en cave et 150 en vieillissement…le choix se fait un peu au hasard sur un Chorey-les-Beaune…excellent choix puisqu’au moment du chariot de fromages, la bouteille est si entamée que j’ai un fou rire difficile à calmer… 

A gauche, une mini-entrée à base de betteraves qui ferait aimer la betterave à tous ceux qui la détestent, au milieu un velouté d’asperges et à droite un tartare de charolais (et autre chose que je n’ai pas noté)

Quoi une seconde mise en bouche, s’exclame l’homme à ce moment crucial de la soirée? Pour ma part, je me demande comment je vais me débrouiller pour garder assez de place pour profiter du meilleur pour un bec sucré : le dessert !

Alors que je décide intérieurement de ne pas toucher au pain, on dépose délicatement devant moi l’entrée :

Le Cannelloni de farce de Grenouilles et Perche, Gelée Chaude aux Champignons, Velouté de Cresson

Quoi de la grenouille? penses-tu …oui je n’avais jamais goûté et c’est quand même une des spécialités de la région alors j’ai tenté. Côté texture, cela se situe entre le poulet et le poisson. J’avais un peu peur en lisant « gelée chaude aux champignons », j’imaginais déjà un oeuf en gelée, genre de préparation que je déteste. Heureusement que je ne me suis pas laissée impressionnée car je n’en ai pas laissé une miette. 

L’homme a choisi une autre entrée et il n’a pas arrêté d’émettre des « hum »…on peut donc en déduire qu’il a aimé :

L’Escalope de Foie Gras de Canard,Lait Mousseux aux morilles,Velouté de Petits Pois, Tuile Chapelure Morilles

Après l’entrée, le plat (il y en a deux qui suivent !) :

Les Queues de Langoustines Croustillantes, Cromesquis de Pied de Veau,Vinaigrette d’Herbes au Yuzu

J’avoue tout : c’est moi qui ce soir-là n’ai pas mangé les cromesquis de pied de veau…quand j’ai vu la texture, ma tête a dit non et ma bouche aussi du coup..peut-être que j’aurais adoré, on ne le saura jamais


L’homme qui a voulu faire son original, n’a pas choisi le même plat :

Le Carré d’Agneau du Bourbonnais Rôti, Boulangère de Pommes de Terre, Ragout d’Agneau Minute, Jeunes Légumes

J’ai goûté une bouchée de sa boulangère de pommes de terre et il a du m’arrêter pour que je ne lui pique pas en entier…un délice !

Je te fais grâce du chariot des fromages pour mieux te parler des desserts :


Au tout début du repas, je n’étais pas certaine de choisir le dessert au chocolat, je craignais de ne plus avoir assez d’appétit mais finalement j’ai pensé que j’allais te décevoir …. et puis c’est ce qui me faisait le plus envie !

La Dacquoise au Pain d’Epices, Craquant Chocolat Manjari et Nectar de Noisettes, Ganache au poivre de Séchuan

Que dire? la mousse liquide dans le petit verre était à se pâmer, le reste était à tomber de sa chaise..l’homme a du me retenir pour que je ne fasse pas un remake d’une certaine scène du film Quand Harry rencontre Sally.

L’homme s’est laissée tenter par la variation autour de la fraise et en parle encore avec des trémolos dans la voix tellement c’était bon :

Crème brulée à la fraise, Mousse fraise, sorbet yaourt et estragon


et pour accompagner ces desserts, ce que la maison appelle des petits fours :

            

si je te dis qu’il n’en est pas resté un seul, tu nous traites de goinfre?


Et comme Stéphane Derbord bichonne ses hôtes jusqu’au bout, il t’offre un digestif très original :

Un thé glacé à boire en premier et une boisson gin-coco

Tu te dis qu’après un repas pareil, tu vas être un peu lourd, voire barbouillé au réveil…pas du tout, une balade digestive pour profiter de Dijon by night et tu t’endors sereinement en repensant à cette délicieuse soirée.

Verdict : un menu original et raffiné qui met en valeur les produits locaux, des assiettes aussi belles à regarder que délicieuses à déguster, un mariage de saveurs inédit, un personnel aux petits soins mais très discret bref une excellente adresse que je ne peux que recommander pour une grande occasion. C’était mon second restaurant étoilé en 34 ans (le premier étant Les Terrasses à Lyon, gain de l’homme) et je ne suis pas prête de l’oublier.

Bravo à Stéphane Derbord et à son équipe !

Pin It