Tag

françoise sagan

Browsing

Difficile, quand on a entre les mains l’adaptation en bande dessinée d’un roman –Bonjour Tristesse de Françoise Sagan- de faire l’impasse sur la question de l’adaptation. Récemment Philippe Jaenada, lors d’une conférence à Quais du Polar, disait que les lecteurs « fabriquent des images » et qu’il est contre les adaptations au cinéma des romans. Il y a sûrement des contre-exemples mais j’ai toujours trouvé les films adaptés de romans, moins riches, moins complexes.

Alors que l’imagination construit ce qu’elle veut, sur pellicule les visages, les décors sont imposés avec des acteurs précis, des lieux précis. Peut-être qu’en bande dessinée, cela est différent dans la mesure où les personnages ne sont qu’une représentation, un dessin (vous me suivez ?).

Je ne pourrais pas me prononcer sur la réussite de cette adaptation, n’ayant jamais lu le roman Bonjour Tristesse de Françoise Sagan. Je ne savais même pas quelle était l’histoire, celle d’un père Raymond et de sa fille Cécile en vacances au bord de la mer avec deux autres femmes, Elsa la maitresse du père  et Anne, une femme qui va venir briser un équilibre déjà précaire.

L’été, la pinède, les cigales, l’oisiveté, l’ambiance pourrait être à la dolce vita (d’ailleurs Anne arrive en décapotable rouge) mais les dessins de Frédéric Rébéna avec ces pins quasi noirs, cette mer d’un bleu froid , peignent une ambiance tendue.

Personne ne parait particulièrement sympathique dans cette galerie de portraits entre l’ado égoïste qui  ne voudrait pas partager son père et qui assassine tout le monde à coups de petites phrases, l’étudiant un peu trop docile, le père nonchalant, Anne la femme froide et hautaine.

On a l’impression d’un ballet de femmes autour des hommes et en même temps, ces derniers sont indécis et apparaissent comme des marionnettes guidées seulement par leur désir.

Les femmes sont fortes mais la fin laisse à penser qu’elles sont soumises au sentiment amoureux et ne peuvent être heureuses sans homme.

Et si finalement, une adaptation en bande dessinée était un premier pas dans l’oeuvre d’un écrivain avec l’envie d’aller plus loin ?

Pin It