Tag

drague

Browsing

Je vous préviens cette semaine, ce sera du light, du léger, du futile, du superficielle (ok d’habitude je vous parle pas de Kant non plus)…je suis en vacances quoi !

Samedi je me suis faite branchée par un gars. Modérez votre enthousiasme, le gars était moche, lourd, zarbi et surtout il portait un jogging en lycra brillant.

Pour moi, un homme en jogging c’est comme un glaçon dans ma culotte (quoique cette seconde option peut être plus agréable), c’est comme un homme avec des mocassins à glands et des chaussettes de tennis blanches, un homme avec des poils qui dépassent des narines, vous avez pigé ou je vous fais un dessin? en gros, pour moi c’est le comble de l’anti-glamour…même Jude Law je suis sûre qu’en jogging il perd du sex-appeal.

Le gars lance la conversation ainsi : il fait beau aujourd’hui, c’est chouette, on peut enfin se remettre en jogging ! (remarque comme entrée en matière ça ne manque pas d’originalité…la suite est nettement moins brillante)


Je lui lance un regard glacial qui, visiblement, est pris comme un signe d’encouragement par le sportif du samedi en face de moi.

Le jogging-man enchaîne: Vous avez de très beaux yeux bleus ! (Raté, essaie encore une fois ! mes yeux ne sont pas bleus).

Sur ce, je l’ai planté là. Je sais je suis cruelle mais je suis sûre qu’il y a des femmes qui kiffent les hommes en jogging.

Et vous les filles, ça vous est déjà arrivé de vous faire brancher par un homme qui n’est ni un psychopathe, ni un candidat à « Nouveau look pour une nouvelle vie » ou c’est juste dans les films?

Edit 1 : je retire ce que j’ai dit sur Jude Law en jogging, photo à l’appui trouvée sur le net …Jude anywhere anytime !

Edit 2 : voici une des photos de Jude Law en jogging


Je suis une femme superficielle. Un inconnu m’offre des fleurs et hop j’oublie la pluie, la grève des transports en commun, la rentrée difficile du chérubin à la crèche, l’ennui au taf et mes éternels kilos en trop.

Bon ok l’inconnu ne m’a pas VRAIMENT offert des fleurs. Il s’est contenté d’un compliment sur mon charme ravageur et a engagé la conversation me draguant gentiment. Je suis une fille superficielle mais mon ego, piétiné par la grossesse et la maternité, a repris du galon. Quoi je pouvais ENCORE plaire?
Vous vous faîtes peut-être accoster à chaque coin de rue, vous trouvez peut-être des messages sur votre pare-brise ou dans les pages « transport amoureux » de Libération mais pour moi ça relève plutôt de l’évènement (au point d’y consacrer un billet!)

Et quand ça arrive, il y a de très fortes chances pour que l’intéressé en question soit…antillais comme celui qui m’a abordé ce jour-là. D’ailleurs ce jeune homme était persuadé – quand j’ai brisé tous ses espoirs en lui révélant mon non-célibat (je n’ai pas parlé du chérubin, pas la peine de passer fissa de l’état désirable à l’état intouchable !) – que je sortais avec un black. Si sur Lyon, la communauté antillaise n’est pas assez nombreuse pour que je puisse vérifier ma théorie (prochainement j’aurais testé pour vous une soirée en boîte de nuit antillaise)), mon pouvoir de séduction a atteint son summum auprès de mes collègues des DOM-TOM dans mon précédent poste à Paris.

Quoi je représenterais la femme idéale pour les antillais? et pourquoi? auraient-ils une nette préférence pour les brunes rondes? (va falloir que je revoie ce jeune homme pour éclaircir le mystère))
à moins que le lyonnais ne soit pas dragueur pour un sou alors que la drague est aux Antillais, ce que les tapas sont aux Espagnols? 

Et vous, attirez-vous toujours le même type d’hommes?

Pin It