Tag

doudou

Browsing

sheepy wanted

Laissez-moi vous raconter l’histoire de Sheepy, peluche mouton à la tête d’hippopotame selon certains protagonistes qui l’ont croisé et que j’ai trouvé il y a plus de 7 ans à Londres dans le plus grand magasin de jouets de la capitale anglaise. J’avais poussé le vice jusqu’à acheter le tee-shirt « I love mummy » à part pour l’en habiller (et dire que je me moque des mémés à caniche avec vêtement), ne me demandez pas la raison de ce choix, j’étais enceinte à l’époque, mes neurones connaissaient un épisode dégénératif.

Sheepy a survécu aux déménagements, il n’a jamais intégré le lit conjugal mais est resté dans son coin témoin du quotidien sans être inquiété. Il a même vécu quelques années dans une relative indifférence, un peu oublié mais pas mécontent d’être préservé des tâches, manipulations et autres délires de grands ou petits enfants.

Un jour le chérubin a posé son regard sur lui, a voulu savoir d’où il venait et probablement parce que c’était la peluche de ses parents, il se l’est accaparé et l’a désigné comme compagnon exclusif de ses nuits. Cet épisode est très récent même si j’ai du mal à le dater avec précision, en tous cas sa sœur était déjà là mais elle même était plus intéressée par son doudou favori, une turbulette rose taille 0/6 mois toujours très pratique à transporter partout )

C’est là que survient le drame : la Miss a tendance à trouver plus palpitant tout jouet, objet passant entre les mains de son grand frère et Sheepy n’a pas échappé à ce phénomène. Pire elle s’est prise soudainement d’une véritable passion pour ce mouton. Elle veut qu’on l’emporte partout, il a remplacé les poupées dans le landau et la poussette, il participe aux repas et quand vient l’heure d’aller dormir, les adieux sont déchirants…embrassades interminables jusqu’à ce que le grand frère le récupère (car il n’est bien entendu pas question qu’il lui prête plus que quelques minutes le doudou).

Pas un jour sans qu’ils ne se disputent à propos de Sheepy : il n’a jamais eu autant d’intérêt aux yeux du grand qui jusqu’à présent se contenter de le serrer contre lui avant de s’endormir et cet intérêt renforce encore l’envie de sa sœur de l’avoir en sa possession.

Comme ce doudou n’était pas destiné aux enfants, il n’a pas été acheté en double comme tous parents précautionneux le conseillent. Suite aux nombreuses supplications de la Miss, j’ai tenté de chercher la copie conforme (ou presque) de cet herbivore si attachant mais en vain. J’ai bien pensé aussi à récupérer Sheepy (d’autant plus que son état a connu une dégradation significative suite aux machines et mains qui le tirent dans tous les sens pour se l’approprier) et le planquer jusqu’à ce qu’il soit oublié mais donner c’est donner et reprendre c’est voler comme dirait JJG )

Aujourd’hui je lance donc un SOS : si vous croisez un frère jumeau de Sheepy à Londres ou ailleurs, contactez-moi, ma tranquillité familiale est en jeu ).

( Récompense négociable en tablette de chocolat ou pâtisserie maison )


Au secours, Miss Zen préfère sa turbulette à n’importe quel doudou que je lui présente. C’est vrai que c’est pratique de traîner partout derrière soi un mètre de tissu et puis c’est propre, hygiénique, ça ne prend pas de place.

Aucun chien, chat, lapin, ours, canard, panda, ne semblent lui apporter autant de réconfort que sa douillette (qui la rend limite hystérique quand elle est hors de sa portée et qu’elle la veut) mais je n’ai pas dit mon dernier mot. J’ai dégainé l’arme fatale : le doudou sur mesure !

3 bouilles de personnages au visage malicieux, 2 vêtements colorés et 6 possibilités de créer un doudou comme l’enfant le veut , voilà ce qui se cache derrière le nom de Bouilles de doudou imaginé par Doudou et Compagnie.

A peine le paquet déballé, j’ai posé les bouilles sur la table, les deux tenues reçues avec et c’est parti pour une séance de création de doudou avec les enfants. Chacun a choisi sa bouille préférée et on a tenté tous les assemblages en habillant celles-ci. Il suffit pour cela de glisser la tête du personnage dans l’encolure souple du vêtement.

On a commenté les couleurs, on a découvert les bruits des doudous selon les parties touchées.

Finalement après discussion, argument, contre argument du grand, protestation de la petite, on s’est mis d’accord sur notre doudou préféré :

celui-ci !

Triomphera-t-il contre la turbulette? tu le sauras au prochain épisode )

Et toi, les bouilles de doudou tu connais ?

( Merci à Mélody pour ce cadeau tout doux )

On a tous des histoires de doudou à raconter : comment on l’a choisi, combien on en a reçu à la naissance de notre enfant, comment on a su que ce serait celui-là et personne d’autre, comment il a résisté ou pas au temps. Parfois on s’est retrouvé dans des situations folles pour récupérer un doudou..j’ai lu un jour qu’un papa avait sauté d’un train qui démarrait pour récupérer une peluche oubliée sur un quai.

Aujourd’hui je te propose de participer au concours « Jamais sans mon doudou » jusqu’au 29 mars minuit en postant sur la plateforme une photo de ton enfant avec son doudou en nous racontant un peu son histoire.

A gagner : une séance photo maman-enfant et 5 albums doudous !

Tu peux aussi voter pour ma photo, une avec mon fils et son double-doudou, la peluche chat (portée disparue aujourd’hui) et le nana, petit bout de tissu rose provenant d’un bas de pyjama que j’avais sacrifié pour son sommeil.

A vos doudous !

Ci-contre je vous présente un nouveau pensionnaire, je ne lui ai pas encore trouvé de nom alors je compte sur votre imagination. Un jour, j’ai flashé sur un modèle ressemblant dans un magazine pour jeunes parents. Je l’ai trouvé drôle, différent et quelqu’un qui a des mains de fée m’a gentiment proposé de le fabriquer en pièce unique après avoir cherché les bons tissus.

La semaine dernière, elle me l’a tendu et je l’ai trouvé encore plus craquant que sur la photo du magazine.
Tu l’as montré au chérubin ? m’a-t-elle questionné quelques jours plus tard et là j’ai avoué que non je l’avais planqué…

Non parce que vous avez vu le sort que réservent les enfants aux doudous? ils les traînent partout, les font tomber dans la rue, les balancent dans des accès de colère, les récupèrent dans les mains d’un copain de crèche en tirant sur les bras, les oreilles ou les jambes…y a en qui font des fugues suite à mauvais traitements !

Alors pour l’instant il est en haut d’une bibliothèque (où il va finir par attraper de l’asthme vu la poussière) en attendant que je décide de son destin…

Et vous, vous avez quoi comme doudou à la maison? le vôtre ou celui de vos enfants?

Pin It