Tag

chérubin

Browsing

Tous les soirs, en direct de la chambre du chérubin c’est radio crochet. Malheureusement le hit-parade ne bouge pas d’un pouce depuis des mois et la chanteuse manque quelque peu de conviction. Pas la peine de proposer une nouvelle chanson au programme, elle est recalée dès les premières notes. Impossible de piquer un tube du répertoire entonné habituellement par le papa. Le « Stop ou encore » de RTL à côté c’est de la gnognotte !!

Le rideau s’ouvre sur une version revue et à moitié inventée d’Une Chanson Douce (j’attends le jour où mon fils me demandera de lui expliquer pourquoi la biche a de jolis cheveux (sic)) …j’ai cherché les vraies paroles mais ma mémoire de coccinelle les a aussitôt oubliées.

Puis viennent les rappels alors que je rappelle au public que ce sera la dernière avant que je quitte la scène après une pluie de bisous. Le chérubin me lance alors le mot « écorce » et il faut comprendre qu’il est l’heure d’attaquer « Pas toi » de JJG (ben oui ça commence comme ça « graver l’écorce jusqu’à saigner »). Oui je sais c’est pas folichon folichon cette histoire d’amour à sens unique pour un gosse de deux ans et demi mais est-ce ma faute s’il n’aime pas les « fais dodo Cola mon petit frère » et compagnie et si sa maman ne connaît par cœur que très peu de chansons dont celle citée plus haut (et toutes les autres du même chanteur soyons honnêtes )

Et vous quelle chanson connaissez-vous par coeur? est ce que cela fait partie du rituel du coucher si vous avez des enfants?

Glop : c’est parfois un sport national entre mamans de râler après nos petits morveux qui nous en font voir de toutes les couleurs mais le quotidien maternel est émaillé aussi de chouettes moments comme lorsque le chérubin me voyant bailler après un retour tardif à la maison plante son regard dans le mien et me déclare « moi aussi je suis fatigué » ou lorsqu’il me sort, alors que je lui relis une histoire qu’il adore, « elle mange du plancton la baleine » (c’est une phrase de l’histoire soit mais ça m’a un peu scotché sur le coup).

Pas glop : Je ne sais pas si vous étiez devant votre poste mardi soir pour le come back de la Nouvelle star mais j’ai trouvé la mise en bouche sans saveur et inodore. Aucun candidat ne m’a remué les tripes ou ne m’a touché par sa voix et Lio n’a même pas daigné sortir ses décolletés ou ses mini-jupes tellement courtes qu’on voit sa culotte. La semaine prochaine le jury se déplace à Lyon, espérons que les talents locaux dépotent un peu plus !

Pas glop : jamais le temps de classer les photos de l’été dernier ni de faire imprimer celles prises depuis, pas le temps de prendre rendez-vous avec mon banquier (ça fait 5 ans que je parle de faire rapatrier mon compte à Lyon), pas le temps de changer l’ampoule de la cave (parce qu’il faut descendre d’abord un escabeau pour démonter un abat-jour) , pas le temps de laver ma terrasse, peu de temps pour lire vos blogs et les commenter, pas le temps pour relooker le mien, pas le temps de mettre sur ma clef usb tout ce qu’il y a sur mon disque dur avant que mon ordi ne me lâche, pas le temps de vous faire partager mes dernières lectures…je crois que j’aurais pu y consacrer un billet entier, mais c’était trop déprimant …

Glop : Hier était une journée bien plus sympathique que le reste de la semaine puisque je suis retournée au cinéma voir Le code a changé (pas un chef d’œuvre en soi mais les films que j’avais vraiment envie de voir duraient tous plus de 2h et ne collaient pas avec le timing prévu) et que j’ai enchaîné sur une séance de massage grâce à un bon cadeau offert par ma soeurette à Noël dernier…je vous raconte cela plus en détail la semaine prochaine !

Sur ce, je vous souhaite un superbe week-end…ici du beau temps est prévu pour Samedi, ça tombe bien je ne bosse pas !


Ah le doux bruit du message de la crèche trouvé du retour du déjeuner vous annonçant que le chérubin a passé sa matinée à lutter contre le sommeil dans le coin salon de la pièce, qu’il a 39° de fièvre et qu’il faut venir le chercher.

S’ensuivent une série de coups de fil qui vous informent qu’à 12h30 les docteurs n’ont plus un seul rdv de disponible pour aujourd’hui et qu’il faudra retenter votre chance demain.

Après une nuit en pointillé avec un enfant dont la fièvre s’obstine à ne pas tomber, vous êtes sur le pied de guerre dès 7h30 pour appeler la pédiatre qui finalement vous annonce qu’elle ne peut pas vous prendre car elle ne récupère pas la clientèle du pédiatre avec lequel elle partage le cabinet et qui s’est fait la malle en Ardèche. Encore pleine d’espoir, vous appelez votre médecin traitant dont le standard vient juste d’ouvrir pour vous entendre dire qu’il n’y a plus aucune place d’ici demain après-midi ! Sur votre lancée, vous tentez tous les docteurs à 15 minutes de marche à la ronde et vous finissez par vous énerver sur une secrétaire médicale en lui demandant ce qu’on est sensé faire quand on a un enfant malade le mercredi….filer aux urgences? ça parait tout de même un peu disproportionné  surtout quand on connaît l’encombrement de ces services; appeler médecins secours? m’étonnerait qu’ils se déplacent pour ça.

Il est 8h55, vous rappelez votre médecin traitant et prenez rendez-vous pour le lendemain à 16h45….peut-être que d’ici là, le chérubin ne sera plus malade….

Edit 1 : bilan de santé à la mi-journée, le chérubin n’a ni l’abattement ni la fièvre de cette nuit, l’appétit n’est pas au rendez-vous mais il est bien plus en forme que je ne le pensais…aurait-il déjà vaincu les vilains microbes plus vite que prévu? (t’es fort mon fils !)

Devant vos commentaires unanimement enthousiastes vendredi dernier, la rubrique « glop et pas glop » est reconduite au moins pour cette semaine.

Pas glop : est-on sensé ressortir du pédopsy bien plus démoralisée qu’on y était entré? c’est la question que je me suis posée après la dernière consultation avec le sosie de Sarkozy qui suit le chérubin suite à ses soucis de marche (qui n’en sont plus car il marche maintenant mais bon à l’époque on commençait un peu à s’affoler). Le thème du jour a été la propreté. Le monsieur te demande pourquoi le chérubin n’est pas ENCORE propre à un âge où tous les enfants le sont. Me voici en position d’accusée, je n’ai pas un rôle suffisamment actif selon le doc, je n’ai pas envie que mon enfant grandisse. Sur la défensive, alors qu’habituellement je suis calme et réservée, je lui explique qu’il me semblait aberrant de lui proposer le pot tant qu’il ne savait pas marcher correctement, s’assoir et se relever. Le psy saute sur mes mots comme je peux sauter sur une plaquette de chocolat : il ne s’agit pas de lui proposer, il faut le mettre et insister. Je contre-attaque en arguant qu’en matière de propreté je ne crois pas qu’il soit intelligent de forcer un enfant. La doublure de Sarkozy me renvoie dans mes filets : je confonds tout, il ne s’agit pas de forcer mais d’aider ACTIVEMENT son enfant à grandir. Je croyais qu’il rassurait les parents, j’en suis sortie avec le sentiment d’être nulle. Le prochain rdv est fixé en janvier avec résultats demandés, je crois que je vais faire l’école buissonnière )

Glop : Retrouver une amie sur l’heure du déjeuner, toujours au même endroit, en commandant toujours le même plat et le même dessert, comme un petit rituel rassurant. Se raconter nos vies de femmes, de mamans, de working girl et se payer des fous rires devant l’étalage de nos petits soucis et grandes faiblesses respectives…parce qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Savourer cette complicité pas si commune et regretter qu’il faille déjà payer l’addition.

Pas glop : à chaque fois que je lis un article sur les prisons en France, je suis effarée. Cellules surpeuplées, prisonniers mélangés quelque soit la gravité de leur crime, augmentation du nombre de suicide, affectations géographiques qui coupent parfois de tout lien familial, conditions d »hygiène déplorables, absence totale d’intimité. De temps en temps, quelques politiques visitent des prisons, s’indignent et pondent un rapport mais rien ne change. Et si un jour, mon fils, se retrouvait derrière des barreaux?

Glop : Le calendrier de l’avent vivant a commencé dans mon quartier (Croix-Rousse à Lyon) depuis le début de la semaine. Chaque soir parents et enfants se rassemblent sous une fenêtre portant le numéro du jour et habillé de rideaux en tissus colorés repérables. Après des « Petit papa Noël » entonnés avec plus ou moins de conviction par le public, la fenêtre s’ouvre et le père Noël apparait lançant des brassées de papillotes sur les têtes. Le chérubin, après un petit moment d’effroi (il doit prendre des cours à la comédie Française pendant ses heures de crèche parce que côté mimique il maitrise…main devant la bouche en déclarant « j’ai peur, j’ai peur »), écarquille les yeux, attrape un chocolat au vol et est le plus heureux des bambins pendant le reste de la soirée )

Avec ou sans sapin, avec ou sans course de Noël, je vous souhaite un très bon week-end. Ici c’est la fête des lumières, 5 millions de personnes sont attendues, tous au abri !

Oyez oyez doux sires, gentes dames, venez lire ma nouvelle chronique (qui ne paraitra peut-être qu’une fois), mon joyeux fourre-tout, ma liste des glop et pas glop de la semaine :

Pas glop : Se faire couper les cheveux quand même largement plus court que d’habitude (remember la réaction du chérubin) et constater que personne ne s’en aperçoit (sauf toi Mimi) au boulot…dois-je tenter la coupe iroquoise ou la teinture bleue la prochaine fois? (je vais peut-être aller au Scalp, Djédjé, ça m’avait l’air assez radical comme changements)

Glop : Déposer chaque matin de la semaine le chérubin à la crèche sans une seule petite larmichette de sa part et repartir le coeur bien plus léger

Pas glop : Il y a comme des relents d’ORTF au royaume de la télé….fin de la pub sur France 2, France 3 sans garantie de compensation financière (quid des émissions de qualité car il y en a quand même ?), boulevard de réclames sur les autres chaînes avec deux coupures pendant le film sur TF1 et passage de 6 à 9 minutes de « temps disponible pour le cerveau », désignation du président de France Télévisions par Sarko….et pourquoi pas une émission pour vanter les réformes du gouvernement ? (vous marrez pas, un conseiller du président l’a proposé récemment!)

Pas glop : 5 SDF meurent de froid alors que le DAL (droit au logement) est condamné à 12 000 euros pour avoir monté des tentes sur la voie publique à Paris..ah quelle belle idée d’un droit opposable au logement )

Glop : avez-vous suivi l’histoire de cette mère de famille atteinte d’un cancer, dont la fin semble proche et qui a choisi la famille qui accueillera ses enfants après sa mort? En lisant le papier que lui a consacré Libé, j’ai 1) commencé à renifler 2) me suis demandée à qui j’aimerais confier mes enfants en cas de décès (la réponse est ma soeur mais elle n’est pas encore au courant)) Et vous, vous êtes déjà posés la question? …c’est un glop parce qu’à priori cette maman a obtenu satisfaction, ses enfants ne seront pas séparés, resteront dans la même ville, école, garderont leur copains et elle partira peut-être un peu plus tranquille…

Glop : Rentrer du boulot crevée et abattue d’avance par la seconde journée qui se profile et trouver sur la table un colis envoyé par Sandra Elle plein de surprises chocolatées (un petit billet à ce sujet très bientôt)…c’était mon premier swap ! (à tes souhaits)

Sur ce, doux sires, gentes dames, excellent week-end !

Edit 1 : les mauvaises langues diront que je fais du sous-Caro, réclamée à corps et à cri pour ses up et down…tant qu’elle n’a pas déposé de brevet )

A quoi ça ressemble la vie d’un petit garçon de deux ans et 3 mois demande la nullipare qui soit s’exclame devant la bouille adorable de ma chère tête blonde (ce sont des photos, et des photos c’est figé !) soit énumère par le menu tous les désagréments et inconvénients générés par l’arrivée d’un nouveau larron dans une vie tranquille ?

Réponse en quelques points :

– Après avoir été sauvé des eaux plusieurs fois par des âmes charitables, le doudou baptisé petit chat a été définitivement paumé sur le chemin crèche-appartement. Il y a sûrement eu un lancer de doudou depuis poussette qui a échappé à notre vigilance. On a eu beau refaire le trajet, scruté les murets et les entrées des immeubles, point de chat jaune-orangé à l’horizon. Comme nous ne sommes pas des parents très prévoyants, nous n’avions pas fait tatouer la bestiole qui, en plus, est introuvable à la vente. Au final, on s’en faisait plus une montagne que son propriétaire qui l’a très vite remplacé par une peluche de l’âne Trotro et une autre appelée Minette.

– Après Un rayon de soleil, La la la, le nouveau tube qui fait fureur dans notre salon est « C’est la vie » de Martin Solveig…non seulement le chérubin réclame le clip et prend des pauses pour imiter la chorégraphie mais il veut le « making off » (??). Quand on arrive à un degré de saturation proche du vomissement, Pas du tout, opus du dernier album de Bénébar peut faire diversion. En grandissant, le petit ange passe peu à peu de la version chamallow à la version télégraphique…il répète de plus en plus de mots compris dans les paroles et s’il tombe sur un vrai micro on a carrément droit à tout un show (avec lunettes de soleil sur le nez !).

– Qui dit nouvelle crèche, dit nouvelles séparations difficiles…alors que les au revoir du matin se faisaient sans problème depuis quelque temps, le chérubin y va de sa petite larme tous les matins depuis que son lieu de garde a changé. Maman, éponge à sentiments tendance non-absorbante, aurait-elle engendré un hypersensible? Le voir vivre avec autant de conviction les dessins animés qu’il regarde et se cacher les yeux quand une scène l’effraie alors qu’il l’a déjà vu 10 fois ou rire aux éclats alors que le potentiel comique du DVD de Petit ours brun est loin d’être unanimement reconnu prouveraient que oui…

– Plus le chérubin grandit et plus on fait une croix sur l’idée qu’il existe des généralités applicables à tous les enfants : normalement un môme marche à 18 mois dernière limite, il a attendu ses 2 ans bien tassés mais cavale maintenant sans problème; on se targuait du fait qu’il n’était pas difficile devant son assiette et voilà qu’il nous sort des « non pas ça, non pas ça » quand on lui présente un légume, de la viande ou du poisson; les RDV chez le pédiatre étaient loin d’être des moments de détente et voilà qu’à la dernière visite, il ne moufte pas, fait le clown et transforme le marteau mesurant les réflexes en micro.

– Même si le décodeur est fortement conseillé pour comprendre notre chère tête blonde, il nous sort de vraies phrases comme « il est bon le gâteau de maman » ou « ça gratte les bras » (en lui enfilant un pull) et à la question « qui veux-tu emmener à la crèche demain matin avec toi, trotro ou Minette? » il répond « Minette, papa et maman » )

A suivre….

Pin It