Tag

campagne

Browsing

correze 65

 Deux trains, un enfant malade comme un chien à cause du roulis très marqué du premier train, 1h30 de voiture avec chauffeur familial….ça se mérite la Corrèze depuis Lyon (surtout si comme nous, vous ne conduisez pas…en fait cela fait partie des endroits où il est tout à fait inconcevable de ne pas avoir de voiture) alors une fois sur place, on a profité du beau temps pour cueillir des fruits dans le potager, pour aller voir les vaches comme dirait l’autre, pour passer du temps dans le jardin, pour se balader dans la forêt et s’endormir épuisés par l’air de la campagne (une fois de plus les romans que j’avais emportés ne sont pas sortis de la valise).

Je suis retournée dans la maison de vacances de ma tante, celle que j’aimais tant quand j’étais plus jeune malgré le fait qu’elle soit perdue au milieu de nulle part ou presque, avec son cantou (n’ouvrez pas le dictionnaire il s’agit d’une cheminée assez grande pour qu’on puisse s’assoir autour du feu…j’en ai passé des heures à bouquiner là-dedans !). J’aimais les chambres à l’étage sous les toits, la vue sur les champs toujours verts tout en pentes, la camionnette du boulanger qui klaxonne en passant devant la porte, l’odeur des châtaignes grillées au feu de bois, les pommes de terre de mon oncle 100 fois meilleures que toutes celles que j’ai mangées bien des fois, les promenades par temps gris pour le plaisir de rentrer se réchauffer. Je me voyais même écrivant un roman dans cette maison (mais ça c’était avant de comprendre que je n’avais aucun talent d’écriture particulier)….je suis une fille cliché : )

La maison est toujours là (elle a en plus une histoire puisque mon grand père maçon l’a entièrement retapé quand il travaillait), certaines pièces ont été aménagées…en arrivant ça sentait le barbecue en préparation et j’ai eu l’impression que ma tante avait posé la chaise longue juste devant l’entrée exprès pour parfaite l’image de carte postale.

correze 42

correze 33

correze 35

correze 36

correze 37

correze 38

correze 39

correze 40

correze 41

correze 43

mon arbre pour Anuyka

correze 48

correze 50

Juste au dessus de la maison, je suis allée voir les ruches, les enfants avaient peur de se faire piquer, ils avaient des petites sandalettes au pied pas du tout adaptés pour le chemin plein de cailloux, de branches et de feuilles…on est citadin ou on ne l’est pas : ) et pour souligner le trait ma fille était enthousiasmée de voir des vaches d’aussi près (mais si, elle en a déjà vu je vous assure !).

correze 58

correze 53

correze 54

 Questions bestioles, elle crie presque quand elle voit une mouche mais elle ne quittait pas des semelles les chats de la maison et a nourri les 3 chiens réunis ce soir là. Pas de tourtous à table ( la recette n’a pas été transmise et ma grand mère n’est plus là aujourd’hui…si un jour vous allez en Corrèze, vous pouvez en trouver dans certaines boulangeries, cela ressemble à des galettes de sarrazin qui peuvent se déguster aussi bien pour saucer un plat salé qu’avec de la confiture de myrtilles…miam ) mais de la moutarde violette de Brive et du fromage qu’il vaut mieux tenir éloigné si on tient à son taux de cholestérol.

correzeanivmaux

correze 64

correze fleurs

Et vous, la Corrèze vous connaissez ?

L’amour est dans le pré (suite et fin)


Après le coup de la fourche, le fermier fait le coup de la scie à Manuela…


…puis celui de la faux


Manuela confie ses doutes au poney


…et prend des photos pour son blog car tout ici lui semble pittoresque


à l’heure du café, Manuela confie au beau fermier que sa mère est un peu envahissante

Je te laisse le soin d’imaginer l’épilogue à cette mini-série…Manuela deviendra-t-elle une rat des champs?

Edit 1 : tu n’as plus qu’une toute petite semaine pour participer au concours Grands enfants alors hop on s’y met !


1985 Coluche lançait les restos du cœur
2010 non seulement les restos du cœur sont toujours là mais ont plus que jamais besoin de dons face à l’augmentation de personnes accueillies

Alors si tu as un blog, je t’invite à écrire un billet sur l’opération « Les blogueurs se mobilisent pour les restos du coeur » pour permettre d’offrir, à l’occasion de la 25ème campagne de mobilisation des restos du cœur, 10 repas ! Envoie ensuite ton article à l’adresse suivante : hub@lanetscouade.com

et tu peux aussi ce week-end dans ton hypermarché donner des produits laitiers, des féculents, des conserves, des produits bébé et des produits d’hygiène …

Je compte sur toi comme disait l’autre…

Edit : merci à Histoire d’A qui m’a parlé la première de cette opération

Je sais les budgets sont serrés, les porte-monnaie sont vides, les comptes sont à sec et je m’en vais vous parler de vacances.

Comment vous expliquer? vous êtes prêts à suer eau
et sang pour avoir une maison avec un jardin? à manger des pâtes midi
et soir pour acheter une voiture grande et confortable? à économiser
pour que votre intérieur ressemble à celui de magazines de déco? à
rogner sur certaines dépenses afin de vivre une passion sportive ou
artistique? De mon côté je me fous d’avoir un écran plasma, un ipod, un
canapé cuir, une audi A4, une armoire pleine de chaussures et de sacs,
un appartement à mon nom mais je n’imagine pas une vie sans voyages.
C’est la petite lumière qui me donne envie de me lever les matins où je
resterais bien dans mon lit plutôt qu’aller bosser, c’est la carotte
qui me fait tenir quand je voudrais tout envoyer balader dans une vie
professionnelle qui me paraît parfois si cadenassée.

Alors tous les ans, quand l’hiver s’étire en
longueur et que je rêve de me retrouver d’un claquement de doigts sur
une plage au soleil, je me penche sur les catalogues printemps-été des
voyagistes, je me perds dans les sites internet spécialisés. Avant le
chérubin, on partait à la dernière minute sans vraiment s’entêter sur
une destination et on était plutôt du genre vacances actives.
Que ce soit à Lisbonne, Venise ou Amsterdam, on sillonnait la ville à
pied dans tous les sens et on rentrait exténués chaque soir mais ravis
des découvertes de la journée. Avec l’arrivée de la chère tête blonde,
on a testé nos premières vacances tout inclus en misant sur le hors
saison pour ne pas y laisser un bras et franchement s’offrir une
semaine de farniente total, pieds sous la table au milieu d’un
quotidien plutôt mené tambour battant a été un régal.

Cherchant pour l’été prochain, une formule qui ne
ruinerait pas mon budget tout en proposant des activités et des
équipements adaptés à notre jeune famille, j’ai redécouvert VVF qui,
dans un souci de renouvellement de son image, lance les VVF Villagesvacances découverte » (il y en a 108 en France et dans toutes les régions) qui se déclinent en deux formules de séjour – villages clubs avec restauration comprise et animations pour tous ou villages location pour des vacances
plus libres. Bien qu’utilisatrice assidue d’internet, rien ne remplace
pour moi le plaisir de feuilleter des catalogues papier, de griffonner
des devis en bas des pages, de corner les coups de coeur. Il n’empêche
que le site www.vvfvillages.fr permet
de rechercher de manière très ciblée selon vos besoins et vos envies
(présence ou pas d’une piscine, d’un bébé club, d’un club enfant, d’un
point rando, animaux ou pas acceptés…). J’ai aussi pu simuler une
réservation sur l‘île de Ré (je nous imaginais déjà
tous les trois sur nos vélos arrivant sur une des magnifiques plages
telles qu’il en existe dans la région) et les tarifs m’ont paru
nettement plus abordables que certains de leurs concurrents.
ou « 

Chéri, ça te dit l’ïle de Ré ?

Ceci est un Article sponsorisé

Pin It