Tag

bricolage

Browsing

Certaines personnes arrivent à travailler avec la musique à fond, la télé en marche, les enfants qui jouent dans la même pièce…pas moi. Du coup, quand j’ai vu un bureau à tout petit prix à Ikéa, j’ai décidé de l’acheter pour l’installer dans la chambre et m’isoler un peu à certains moments critiques où j’ai vraiment besoin de calme.

Le carton est resté dans l’entrée une semaine et puis profitant d’une plage de temps libre inespérée, je me suis lancée dans son montage, croyant naïvement que l’affaire serait pliée en 20 minutes. J’avais juste oublié un détail : j’ai deux mains gauches.

Quand j’ai ouvert le carton et que j’ai découvert le nombre de pièces, mon enthousiasme initial a subi un léger coup de canif.

Etape numéro 1 : tout bon bricoleur compte le nombre de pièces quitte à partir à la quincaillerie s’il s’aperçoit qu’il manque une vis. N’étant pas dans cette catégorie, je me suis contentée de pester en découvrant la grosseur du sac contenant tout ce que j’étais sensée visser.

Etape numéro 2 : tout bon bricoleur a un CAP « lecture de mode d’emploi« , option « pas de légende« . Pour ma part, j’ai cherché vainement la moindre phrase d’explication, le plus petit mot qui m’aurait guidé et je n’ai surtout pas feuilleté la brochure en entier…car j’aurais découvert qu’il y avait 16 étapes.

Etape numéro 3 : le vrai bricoleur travaille dans une pièce, seul et tranquille. J’ai tenté pour la troisième fois de chasser les enfants de l’endroit où je m’étais installée.

Etape numéro 4 : le bon bricoleur ne se trompe jamais dans l’assemblement des différentes pièces car il SAIT lire un mode d’emploi. Je me suis soudain aperçue que j’avais emboîté deux morceaux de bois qui n’auraient pas du l’être.

Etape numéro 5 : alors que le vrai bricoleur avance à un rythme régulier, je me suis retrouvée à revenir en arrière et à pester. La voiture rend agressif la plupart des gens, moi c’est le bricolage.

Etape numéro 6 : l’idée de tout planter m’a traversé l’esprit mais laisser un amas de planches en plan ça aurait fait désordre.

Etape numéro 7 : le bon bricoleur appelle son fils pour lui montrer combien ce qu’il est en train de faire est facile (et rigolo !). Moi c’est mon fils qui est venu me voir pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

Etape numéro 8 : le pro du bricolage ne visse jamais rien dans le vide..

Etape numéro 9 : à ce moment là, pour me donner du courage probablement, j’ai tourné les pages du mode d’emploi pour voir si j’avais bientôt fini…c’était une mauvaise idée.

Etape numéro 10 : les enfants ont choisi cet instant pour débarquer avec toutes leurs peluches pour un spectacle…si je te dis qu’ils ont été mal accueillis, tu comprends?

Etape numéro 11 : j’ai du allumer la lampe, la nuit commençait à tomber dehors…le bon bricoleur, lui, aurait sûrement décapsulé une bière en regardant le travail fini.

Etape numéro 12 : au moment où je suis arrivée à la dernière étape, j’étais plus soulagée que ravie.

Etape numéro 13 : quand j’ai retourné le bureau sur le sol, j’ai prié pour qu’il ne s’écroule pas.

Etape numéro 14 : je me suis dit que j’allais éviter de tester sa résistance en m’asseyant dessus.

Etape numéro 15 : le bon bricoleur a utilisé toutes les pièces présentes au début du montage. Je me suis retrouvée avec trois visses en trop.

Etape numéro 16 : le vrai bricoleur se vantera plus tard d’avoir monté le meuble en 5 minutes…je me contenterai de dire « c’est moi qui l’ai fait » )

Et toi, tu te débrouilles en bricolage?

Dans la série « vis ma vie », aujourd’hui je te propose une plongée dans le monde merveilleux des cuisines personnalisables à l’excès d’Ikea. Avoir une grande cuisine mais un seul meuble en tout et pour tout sous l’évier c’est un peu ballot. Tu pensais pouvoir cuisiner en t’étalant tout ton saoul et tu te retrouves à jongler avec une poêle et une casserole. Tu t’imaginais nue sous ton sablier et tu manges des sandwichs dans ta robe de chambre. Tes courses sont posées à même le sol faute de placards et tu es sensée organiser un grand repas pour les fêtes.

Fly, Alinéa, Castorama, But, et Ikea tous te proposent de télécharger un logiciel pour composer la cuisine de tes rêves selon les dimensions de la pièce, l’emplacement des fenêtres, portes, prises et appareils électro-ménagers. Après t’être énervée quelques heures sur des modélisations en 3D, tu te contentes de mesurer l’espace libre une fois que tu as casé machine à laver, four et frigo.

Tu rêves d’une cuisine rouge ou d’une cuisine bois et acier avec un îlot central et des tabourets hauts comme dans les films au cinéma…tu vas faire un tour sur le site du géant suédois, tu cliques sur les articles de ton choix, tu deviens verte en voyant  combien cela va te coûter et tu redeviens raisonnable…tu choisis la gamme la moins chère…tu miseras sur les accessoires, la décoration plus tard.

Avant de te rendre dans le magasin le plus proche de chez toi, si tu es une fille organisée comme moi , tu imprimes la liste des produits qui composent la future cuisine de tes rêves et cela te fait gagner un temps précieux. …car une fois sur place, il faut te rendre au comptoir des cuisines ! Coup de bol, tu as choisi un plan de travail standard et tu n’as pas prévu d’acheter plus de cinq éléments, tu grilles donc tout le monde et le vendeur peut rentrer tes produits dans son ordinateur magique pour la transformer en une liste de références.

C’est à ce moment précis que les choses se corsent. Tu crois que tu as fait le plus gros du boulot mais le plus stressant reste à venir : te balader avec un chariot qui ne roule jamais droit et qui pèse très vite une tonne d’allées en allées pour aller récupérer tes portes, tes devants de tiroir, tes placards, et prier pour ne rien oublier.

Après le passage en caisse qui s’apparente à une séance de mémo (tu es sensée aider la caissière à retrouver sur ton chariot les articles sur la liste imprimée par le vendeur cuisine..tu suis?), tu trouves soudainement que le berlingot n’est plus une voiture hideuse mais formidablement pratique et surtout qui te permet d’économiser un voyage parking d’Ikéa-appartement.

Tu appréhendes le montage des meubles vu ton absence totale de logique et de capacité manuelle mais sous la houlette de ton beau-frère transformé pour l’occasion en cuisiniste, tu te transformes en bricol-girl. Tu serais prête à siffloter et à enfiler un bleu de travail si tu ne découvrais pas que le mur porteur, celui dans lequel tu as choisi de suspendre les éléments muraux est en béton armé doublé de cailloux. Percer un trou dans ce mur se révèle rapidement un véritable cauchemar…et il faut en faire 6 !

Ton beau-frère à la fin de la journée est sourd pour le restant de sa vie, ses mains sont prises de tremblements incontrôlables, tous les copropriétaires ont organisé une réunion en urgence pour nuisance sonore, tes voisins te haïssent 15 jours après ton installation et ta fille jusque là surnommée Miss Zen s’étrangle de fureur.

Heureusement tous tes efforts sont récompensés car après deux jours de dur labeur, la cuisine telle que tu l’avais imaginée est là sous tes yeux. Tu peux te suspendre aux placards (sans grand intérêt n’empêche que c’est solide), ouvrir les tiroirs sans que la poignée te reste dans la main, prendre une pose suggestive sur le plan de travail…ou tout simplement commencer à cuisiner avec plaisir ) 

Et toi, ta cuisine elle est comment?

Pin It