Tag

biennale de la danse

Browsing

Dimanche c’était officiellement l’automne sur le calendrier mais à Lyon l’été a joué les prolongations. Sur la Saône (sur laquelle flottaient des sacs plastiques et des bouteilles de verre, l’écologie c’est juste un mot visiblement pour pas mal de gens encore), glissaient des kayaks individuels ou collectifs dans le cadre de Kayak Lyon. Avec les bâtiments colorés en arrière plan, cela donnait de belles images.

Et puis en vrac cette semaine il y a eu :

-mon anniversaire, plein de jolies attentions de mes proches, un beau bouquet, de doux messages et le très bon gâteau 1977 mariant la noisette et les agrumes

-la reprise de la zumba même si je ne suis pas fan des choix musicaux de la prof, ça fait un bien fou d’aller transpirer  en groupe et en musique

-le spectacle Vertikal de Mourad Merzouki vu à la maison de la danse en accompagnant une sortie scolaire. C’est le premier ballet du chorégraphe lyonnais que j’ai vu et il m’a bluffé. D’abord j’ai aimé tout ses choix : la musique que j’aimerais retrouver (dans pas mal de ballets contemporains je ne suis pas fan de la musique et cela parasite un peu ce qui se passe sur scène), le décor et la façon dont il joue avec, les jeux de lumière incroyables et surtout l’originalité des tableaux.

Parfois j’avais l’impression que la scène était une bouteille en verre géante remplie d’eau dans laquelle flottaient les danseurs, parfois j’avais l’impression d’être dans un film de science fiction quand les artistes marchaient le long des murs à la verticale. Il y avait aussi des moments vraiment magiques comme lorsque ce couple de danseurs tournoyaient au dessus du sol, projetant leurs ombres derrière eux.

-la seconde sélection de livres reçue dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle 2019

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🏆Grand Prix des Lectrices ELLE 2019🏆 Et voilà la deuxième sélection de livres retenus par le jury de septembre : 🦁 La vraie vie de Adeline Dieudonné 🚴 Ici les femmes ne rêvent pas de Rana Ahmad, l’histoire d’une jeune femme qui rêve de quitter l’Arabie Saoudite où son destin est tout tracé.. Et qui réalise son rêve 🔍 Rivière tremblante de Andrée A. Michaud, une histoire de disparition d’enfants à 30 ans d’intervalle ❇️ Je n’ai entendu parler que de La vraie vie et je suis bien contente d’avoir ainsi 2 totales découvertes à venir. Lequel des ces 3 livres vous tente le plus ? ❇️ #rl2018 #grandprixdeslectriceselle2019 #document #roman #policier #bookstagram #bookish #booklover #lecture #blog #vendredilecture

Une publication partagée par bookaddict (@bookaddictlyonnaise) le

 

-des pancakes ultra moelleux avec une pâte à tartiner Malakoff au chocolat au lait et à la pistache trop gourmande

 

Bonne semaine à vous !

 La semaine a bien commencé puisque j’étais à l’avant première du film Tu veux ou tu veux pas et à quelques mètres de Sophie Marceau (je vous épargne les photos postées sur IG- toutes absolument floues car j’ai voulu zoomer) et que j’ai repris la zumba. Notre seule et unique baby sitter (familiale) était à la maison pour l’anniversaire de la Miss qui a fêté ses 5 ans. Cela a été l’occasion de boire une orange pressée en terrasse, de déjeuner au salon de thé Buttercup sur les pentes de la Croix Rousse ou d’aller voir Gemma Bovary avec la très belle Gemma Arterton (vue précédemment dans Tamara Drew dans lequel elle faisait déjà tourner la tête à tous les hommes ) et un Fabrice Luchini très en forme.

J’ai mis les pieds pour la première fois à la gare de Saint Paul dans le Vieux Lyon direction Charbonnières et l’hôtel 5 étoiles du Pavillon de la Rotonde où j’avais été invitée pour un week-end détente par Thalasseo (je déballe mon sac et je vous montre les photos). A peine de retour sur Lyon, nous voilà repartis en famille pour voir le défilé de la Biennale mais nous sommes arrivés vraiment trop tard et à part la foule et le haut des chars je n’ai pas de jolies photos à vous montrer.

montagne semaine septcollage semaine sept 2

La Miss a goûté à une nouvelle boisson Banania en bouteille. C’est pratique à emporter pour le goûter, à l’extérieur ou en pique-nique (vu le beau mois de Septembre, il est encore temps d’en programmer quelques uns), facile à boire avec la paille et cela a plu à ma goûteuse en herbe.

banania★ J’avais oublié la pause musicale du dimanche soir et puis je me suis rappelée cette chanson que j’ai beaucoup aimé dans le film Party girls (j’ai moins aimé le film) …si vous avez un moment, du même groupe, je vous conseille d’écouter aussi I’ll be your woman :

Sur ce, après ce week-end de princesse, les tâches ménagères m’appellent …)

D’autres photos de la semaine sur mon compte Instagram

 

 

Soupir en découvrant qu’en octobre prochain, une exposition consacrée au peintre américain Edward Hopper se tiendra au grand palais, qu’au musée d’Orsay une autre mettra en lumière l’impressionnisme et la mode alors que Les séductions du palais sera toujours visible au musée du Quai Branly. J’ai beau aimé ma ville, en matière d’offre culturelle, il y a pas photo.

Cela dit à Lyon on a au moins un événement unique au calendrier : la Biennale de la Danse. Bon personnellement je ne trouve pas le nom très accrocheur, on aurait vite tendance à conclure ouh ça a l’air pointu. Alors je vais prendre mon bâton de pèlerin et je vais essayer de te convaincre du contraire et peut-être te donner envie de venir jusqu’à Lyon en septembre à cette occasion.

 [typography font= »Cuprum » size= »22″ size_format= »px »]Le défilé [/typography]

Tout commence le dimanche 9 septembre avec le défilé en plein centre ville de Lyon à partir de 14h30. Des danseurs de toute la région (plus de 4500 personnes) investissent la rue de la République avec costumes, décors, chars et une même thématique. Il y a deux ans, le rose était à l’honneur (j’en connais une qui aurait été contente), j’étais bien entendu spectatrice et cette pluie de confettis dans le ciel balayait le spleen de tous les dimanches passés et à venir. Après plusieurs mois de préparation, amateurs et professionnels, jeunes et moins jeunes, adultes, ado, hommes, femmes, se lancent…chaque fois je me dis que c’est une expérience à tenter si j’avais plus de temps.

La nouveauté de l’édition 2012 : après le défilé, un spectacle gratuit sera proposé en final place Bellecour par la compagnie Kafig pour une adaptation de Récital, un défi entre danse hip hop et concerto..ça ne pique pas ta curiosité?

[typography font= »Cuprum » size= »22″ size_format= »px »]Mes spectacles coups de coeur [/typography]

La Biennale de la danse c’est aussi une programmation de ballets et spectacles riche et variée pendant 15 jours dans différentes salles à Lyon et autour de Lyon. Mieux vaut réserver assez vite car les places partent rapidement. Si j’étais envoyée spéciale pour la Biennale de la danse, j’irai tout voir mais parce qu’il faut choisir, je retiens :

One of the King du chorégraphe Kylian que j’ai découvert lors d’un séjour à Edimbourg et qui m’avait laissé bouche bée.

Ce que j’appelle oubli d’Angelin Preljocaj dont j’ai le plus grand mal à prononcer correctement son nom et que j’ai vu la dernière fois dans une version tout à fait personnelle et magnifique des 4 saisons à Fourvière

Yo Go Tee de Mourad Merzouki qui associe dans ce spectacle danseurs de hip hop français et danseurs contemporains taïwanais

Panorama et création de Découflé dont je n’ai jamais vu de spectacle et qui revient ici sur 30 ans de création

[typography font= »Cuprum » size= »22″ size_format= »px »]La Biennale de la danse c’est participatif  ! [/typography]

Enfin ce que je trouve original et extra est la participation du public à cette manifestation à travers le défilé comme je l’ai expliqué plus haut mais aussi avec la possibilité de suivre des cours de danse gratuits (lindy hop, hip hop ou claquettes irlandaises…j’avoue que j’ai vraiment très envie d’essayer les claquettes irlandaises qui se dansent en ligne…s’il y a des lyonnais(e)s qui me lisent et que cela tente aussi, faites moi signe, plus on est de fou, plus on rit ), de rejouer des scènes de bal de films avec les cinébals ou de s’immortaliser en plein saut.

Alors convaincu(e) ?

 Crédits photos : Biennale de la danse

Pin It