Tag

ben

Browsing

 

Tu connaissais probablement Ben rayon papeterie….


Mais Ben en strip-tease intégral au Musée d’art contemporain de Lyon depuis un mois c’est aussi :

Des mots, des phrases sur des tableaux noirs

(je n’ose pas dire aphorismes car souvent je trouve que cela ne va pas très loin)

Spécial dédicace à l’homme


des objets du quotidien détournés, réutilisés


landau redécoré

un autre usage des meubles


tout est support


des collages avec des publicités découpées


de l’humour


un sens particulier de la déco


Un détournement d’œuvre célèbre


Un clin d’œil cinématographique


des portraits


Des obsessions largement partagées :

La mort avec des portraits d’hommes célèbres qui se sont suicidés


Le sexe avec une boîte aux fantasmes

Ben semble aussi fasciné par les trous (?), les crachats, le vomi mais là j’ai passé mon chemin et je ne suis même pas rentrée dans la petite pièce dont c’est la thématique.

Ben c’est aussi l’art de la récup :


sa maison ! (un peu chargée, non?)

Verdict? La visite de l’exposition commence au 2ème étage du musée avec essentiellement des photos (de l’artiste en train de manger, boire, écrire, cracher…) et des tableaux noirs avec un ou quelques mots écrits en blanc. Si l’exposition s’était arrêtée là, j’en aurais conclu au « foutage de gueule », excuse-moi du terme avec le reproche entendu déjà mille fois à son égard, tout le monde peut le faire…sauf qu’il est celui qui a eu l’idée, il est celui qui est identifiable aujourd’hui…dommage qu’il est exploité le concept sans limite. Peut-être aussi que trop de Ben tue Ben et que cette accumulation de tableaux noirs présentés à côté n’est pas une scénographie à son avantage. La question « qu’est ce que l’art ? » est déjà sur toutes les lèvres en montant  dans l’ascenseur qui mène au dernier étage.

Son détournement des objets du quotidien, ses immenses fresques, ses pièces thématiques ont mis un peu d’eau dans mon vin. Quand l’ego de l’artiste s’efface au profit de l’humour, j’apprécie un peu plus. J’aime bien aussi ses boîtes, coffres ouverts remplis d’objets comme des cavernes d’Alibaba

Sa dénonciation de la société de consommation (représentée entre autres par des poupons nus avec une couche suspendus par les pieds…qu’on m’explique s’il vous plait ) me semble ambiguë…lui qui commercialise toute une gamme de produits signés de son nom.

Ben devance la critique et nous met devant un panneau sur lequel il est écrit que seuls les abrutis voient le beau dans les belles choses (je serais donc une abrutie) et au 1er étage conclut la visite par cette mise en scène :

Par ailleurs sur le verso du billet d’entrée à l’exposition, un petit quizz est adressé par Ben aux visiteurs. Sur les 8 occurrences, on peut cocher au choix :

– « C’est pas de l’art » ( ce qui suppose qu’il faut définir ce qu’est l’art…j’aurais tendance à répondre quelque chose qui transcende, qui transporte ou qui m’émeut, ce qui n’est pas le cas ici )

– « trop bordélique » (moi qui aime plutôt l’épuré, c’est vrai que j’ai trouvé ça un peu étouffant),

– « enfin on rit »

– « c’est une honte »

– « Ben est un génie »

– « Il faut interdire cette exposition »

– « trop d’égo » (un artiste sans ego ça existe? cela dit ce qui m’a le plus plu sont les oeuvres dont le thème n’est pas l’artiste),

– « je reviendrai avec grand-mère et les petits enfants » (quand j’ai montré les photos à ma belle-mère, elle n’a pas été emballée du tout)

Et toi, tu apprécies l’art contemporain?

Si tu habites sur Lyon ou si tu comptes venir y faire un tour prochainement, tu peux te faire ton propre avis sur cette exposition jusqu’au 11 juillet !

Pin It