Tag

angélina

Browsing

Cette semaine, j’ai assisté au concert de Vanessa Paradis aux Nuits de Fourvière entourée de spectateurs en poncho (par un coup de chance, la pluie s’est arrêtée juste à temps). Je ne suis pas particulièrement fan de la chanteuse mais j’avais eu des places et surtout il y avait Benjamin Biolay (et sa voix ah sa voix, et ses mélodies ah ses mélodies et sa façon d’agencer les mots, ah ses mots !). Vanessa Paradis était divine et glamour dans sa robe rouge (beaucoup plus classe que dans un k-way rose), Benjamin Biolay se cachait dans un coin en l’accompagnant au piano, il y a eu les chansons que j’aime écouter chez moi comme L’Au-delà, Prends garde à moi, Station Quatre Septembre, Etre celle, La chanson des vieux cons, Les roses rouges mais je n’étais pas vraiment dedans. Le public s’est réveillé les 30 dernières minutes du concert quand la chanteuse a repris ses anciens tubes : Marylin et John et Tandem.

En vrac et pas en photos, j’ai découvert une nouvelle série britannique, Mr Selfridge, dont je vous reparlerai dès que j’aurais fini la saison 1, les cookies n’étaient pas pour moi mais j’ai goûté le cheesecake abricot d’Angelina (vraiment très très bon).  Je crois que je vais éviter de jouer au loto les vendredi 13, le dernier ne m’a porté chance et je profite de ce récap hebdomadaire pour remercier tous ceux et celles qui m’ont laissé ou envoyé un petit mot …

collage semaine 24

 

★ Et pour la pause musicale du dimanche, j’ai choisi Le rempart de Vanessa Paradis puisque je vous parlais d’elle au début de ce billet :

Hé, à quoi ça sert ?
A quoi ça sert de venir te voir ?
A quoi ça sert ?
De quoi j’ai l’air ?
Quand je frappe à ta porte ce soir
Qu’est ce que j’espère ?
Qu’est ce que j’espère ?

Oui qu’est-ce que j’espère ?
Qu’on me dise la fin de l’histoire
Qu’on me libère
Qu’on me repère
Qu’on me dise si je viens, si je pars
Que l’on m’éclaire
Que l’on me fasse voir
Ce qu’il y’a derrière
Derrière cette histoire
Derrière ce rempart
C’est un mystère

Moi j’ai peur du noir
J’ai peur de la nuit, du hasard
J’ai peur ici de ne plus savoir
J’ai peur de me perdre, il est tard
Là sans lumière, j’ai quel espoir ?

Hein qu’est ce que je dois faire ?
C’est vrai j’dois bien finir quelque part
Loin de tes terres, de ta mémoire
Je voulais juste te dire au revoir
Juste une dernière fois te revoir
Avant que j’erre, que je ne m’égare
J’aimerais qu’on se serre
Puis qu’on se sépare

D’autres photos de la semaine (dont le fameux cheesecake) sur Instagram

Attention billet qui part dans tous les sens mais parfois c’est comme Zézette épouse X, ça ne rentre pas dans les cases. Mes photos étant particulièrement moches (prises de nuit dans ma cuisine), je n’ai pas osé consacrer aux macarons de Pierre Hermé l’article qu’il aurait pourtant mérité. Passant tout à fait par hasard devant le corner du pâtissier aux Galeries Lafayette de Lyon, je n’ai pas pu résister à l’envie d’en goûter quelques uns. D’habitude je suis plutôt du genre partageuse mais là j’avoue je les ai planqués, je n’ai rien dit au fiston (qui est tombé quelques jours plus tard sur le dépliant des différents parfums…où tu as eu ça maman? ) et une fois que tout le monde était couché j’ai dégusté mes macarons…en amoureux quand même ). La photo n’est pas très engageante même si normalement ce macaron huile d’olive à la mandarine est présenté dans l’autre sens  (la coque orangée sur le dessus) mais c’est vraiment un mariage qui fonctionne très bien. J’avais choisi quelques classiques (infiniment caramel, infiniment rose, chocolat mogador) mais aussi un crème brûlée vanille et éclats de caramel que je craignais un peu fade et qui s’est révélé excellent.

Juste à côté j’ai vu l’annonce de l’ouverture d’un salon de thé Angélina mais pour le moment la date officielle de début des festivités n’a pas été communiquée.  J’espère qu’on pourra y déguster la spécialité de cette maison, les fameux Mont-blancs (version marron et version chocolat). En attendant, j’ai testé celui de Picard et bien que n’ayant aucun point de comparaison (la seule fois où j’ai été chez Angélina j’ai choisi un cheesecake japonais fabuleux par ailleurs), je l’ai trouvé un peu radin en crème de marron (mais par contre pas trop sucré). Admettons que niveau prix, cela reste un plaisir gourmand très raisonnable.

Et en parlant de crème de marron (quel enchaînement), Louise de Raids pâtisseries (le blog sur lequel je vais saliver régulièrement puisqu’elle teste toutes les pâtisseries parisiennes) m’a invité au premier raid pâtisseries en visio-conférence, le mardi 18 décembre prochain, pour une dégustation de marrons glacés, en direct avec 9 autres personnes dans toute la France. J’ai vraiment hâte d’y être !

Entre deux marrons glacés, je boirai peut-être un petit thé…transition de l’enfer pour vous signaler que samedi un coffret thés de Noël sera à gagner sur le blog…je dis ça je dis rien ).

Et en parlant cadeaux, si vous êtes aussi gourmand(e)s que moi et que vous ne savez pas quoi mettre sur votre liste de Noël, je vous suggère les paniers gourmands des Gourmandises de Camille et en particulier ceux autour du goûter (ça vous étonne? ) comme le coffret un goûter presque parfait , le panier gourmand goûter d’antan, ou le panier gourmand Bretagne :

 Pour toute commande de + de 49.90 euros ttc, vous bénéficiez de – 5 euros sur le montant de celle ci avec le code CHOCOLADDICT (valable jusqu’au 16/12).

 Voilà je vous avais prévenu c’était multi-gourmandises aujourd’hui )

Il y a un endroit où je rêvais de m’assoir après en avoir entendu parler de nombreuses fois et dans lequel je ne me suis jamais arrêtée quand j’habitais à Paris : le salon de thé Angelina.

Une fois je suis passée devant un samedi en fin d’après-midi mais la salle était comble et l’étal de gourmandises vide. Alors quand l’homme m’a annoncé lors de notre escapade parisienne surprise que la pause thé avait lieu là-bas, j’ai sauté de joie.

LA spécialité de la maison est le fameux mont-blanc, une meringue, une chantilly légère et des vermicelles de crème de marron. J’ai vu des japonais, ce jour-là, qui se prenait en photo en faisant semblant de croquer dedans !

En ce qui me concerne, j’ai eu le plus grand mal à me décider devant l’abondance du choix de la carte intemporelle et des nouveautés de saison.

 

J’ai fini par me décider, après un long moment d’hésitation pour le Saori ou cheesecake japonais dont je me souvenais avoir lu le plus grand bien dans un billet consacré aux meilleurs cheesecake parisiens.

Le Saori est composé d’une gelée de fraise, d’une mousse au cream cheese, d’un sablé croustillant citron vert, d’une coquille croquante au chocolat blanc, et d’une guimauve à la fraise posée sur le cheesecake sur la photo du dessus.

Verdict? incontestablement le cheesecake le plus léger et le plus savoureux que j’ai pu goûter jusqu’à présent !

L’homme a opté pour une tartelette Eva avec une ganache chocolat framboise, un coeur de crème brûlée à la vanille et à la fève tonka (ah c’est donc ça ce petit goût qui change tout…où est ce que cela s’achète?), une crème de mascarpone vanillée, et sablé à la fraise.

Honnêtement j’étais obligée de lui prélever une petite part…on ne goûte pas tous les jours chez Angelina !

Le thé Angélina était également très bon, assez léger en goût pour ne pas masquer celui des desserts choisis…je n’ai pas pu m’empêcher d’emporter un petit tube de sucre en souvenir.

Petit conseil bonus : ne commande pas de macarons là-bas, ils sont tristounets visuellement et pas à la cheville de ceux de Pierre Hermé.

Ah mince j’ai oublié de ramener une bouteille de chocolat chaud de la maison pour cet hiver….et un petit regret concernant le Mont-Blanc commence à pointer…je suis obligée d’y retourner !

Qui m’accompagne?

Edit : la gagnante de la paire de basket OneMany est Phoebe

Edit 2 : la gagnante du cours de dégustation de chocolat est Mon petit jardin, la gagnante de l’éventail palais fourrés caramels est Cranemou et la gagnante de l’éventail de carrés origine est Nadiacloclo.

Bravo aux gagnantes, merci à tous ceux qui ont participé. J’attends vos adresses au plus vite !

Pin It