Tag

actrice

Browsing

Et si Marilyn était plus complexe que que cette image de blonde un peu gourde renvoyée par certains films dans lesquels elle a joué ? S’il y avait deux Marilyn, l’une glamour, qu’on croit superficielle du fait de son apparence et l’autre torturée, cérébrale, passionnée par la littérature et la psychanalyse?

Est-ce l’ambition de l’ouvrage, Fragments, qui rassemble, lettres et écrits divers? en tous cas, c’est le sentiment qui prédomine au fur et à mesure que l’on découvre les textes de cette actrice devenue un mythe.

De cette lettre qu’elle écrit à 16 ans, peu après son premier mariage, je retiens sa maturité. De ce carnet noir « record » dont elle noircit seulement quelques pages, j’apprends sa peur panique de tourner une scène, de ne pas être à la hauteur.

Je suis fascinée devant les photos de Marilyn en train de lire ou d’écrire….leçon de photogénie !

Les textes sont souvent mélancoliques, assez pessimistes quand il s’agit d’amour, introspectif, reflétant une volonté constante d’apprendre et de se former.

On l’imagine loin du quotidien. Pourtant quand il s’agit de décorer un appartement, elle multiplie les notes, prend des mesures, collectionne les échantillons ou prévoit la place des meubles. Quand elle prépare un dîner d’anniversaire, elle dresse une liste sans fin et pense aux moindres détails.

Dans une lettre au Docteur Greenson suite à son internement, elle confie que sa pire crainte est de finir dans un hôpital psychiatrique comme sa grand-mère et sa mère. Le spectre de la folie familiale rôde et c’est cette détresse que je lis sur son visage sur la photo de la couverture du livre.

crédit photo : Cecil Beaton

En annexe, sont proposés, entre autres, quelques livres de sa bibliothèque personnelle (Flaubert, James Joyce, Walt Whitman, Hemingway, Beckett, Albert Camus, Kerouac..)  et la photo sublime prise par Cecil Beaton à l’Ambassador Hotel.

Un beau livre sur le cinéma et sur Marilyn Monroe !

(livre lu aussi dans le cadre du challenge Marilyn proposé par George Sand)

 

Vous croyez qu’être starlette de cinéma c’est la belle vie parce qu’on se fait habiller par les plus grands couturiers, payer pour s’afficher dans ses soirées d’anniversaire de grandes marques, qu’on voyage pour son travail et vit de sa passion ? Détrompez-vous tout n’est pas rose pour nos comédiennes françaises, preuve à l’appui, l’interview « secrets de leur forme » dans le dernier Elle d’une jeune actrice française. Comme ce billet n’a pas vocation à devenir une tribune contre cette personne, par ailleurs plutôt sympathique, je n’ai pas dévoilé son identité…les plus curieux iront jeter un œil dans le magazine.

M. commence pour nous confier que , pour se préparer avant un tournage, elle fait une diète régénérante. Késako? pendant une semaine, elle mange dix pruneaux par jour avec de la compote de pommes (sans sucre…très important) et des légumes verts, le tout arrosé d’une tisane aux vertus drainantes. J’espère juste qu’elle a chez elle des toilettes qui lui sont réservés et qu’elle a fait installer la télé ou le wifi à l’intérieur, parce que même une femme enceinte constipée (pléonasme) ne résiste pas à un régime pareil.

M. déclare ensuite être très gourmande MAIS elle a éliminé récemment les laitages et le gluten car cela ne convenait pas à son corps. Là va falloir qu’elle m’explique ce qu’elle entend par gourmandise quand on ne peut manger ni fromages, ni yaourt mamie nova, ni glaces, ni pâtisseries, ni pâtes, ni pain….)

Mais qu’on se rassure, il arrive que M. se lâche complètement…puisqu’elle adore les tartes salées, accompagnées de thé des moines. Oh oui carrément??? dingue! t’aurais pas du, tu vas être barbouillée pendant 15 jours ! Moi perso quand je me lâche je me ressers deux fois, je déguste un cheesecake à mille calories la bouchée ou je me fais un repas fromage-pain et vin…visiblement avec M. on ne s’entendrait pas sur les définitions )

Le meilleur est pour la fin de l’interview, le secret ultime de la forme de M étant d’allumer une bougie senteur prune quand elle  est chez elle parce qu’elle a alors l’impression qu’une tarte est sortie du four…ben voilà je le savais qu’à force de bouffer du quinoa et du tofu acheté en barquettes entières, M. finissait si privée et si frustrée qu’elle en était réduite à sniffer de la bougie parfumée !

Pin It