Category

Voyages, voyages

Category

Je ne regarde jamais la météo…sauf lorsque je suis en vacances. Or lorsqu’on est en vacances en Bretagne, cela ne sert quasiment à rien car d’un jour à l’autre et même presque d’une heure à l’autre, les prévisions changent. Tout ça pour vous dire qu’il n’était pas sensé pleuvoir le jour où nous sommes partis pour Locronan.

Nous nous sommes dits d’abord que c’était juste une petite averse et qu’il suffisait de se réfugier dans une ou deux boutiques à l’entrée du village. Après avoir comparé tous les biscuits au caramel, toutes les variétés de cidre et lu tous les prénoms sur les bols de petit déjeuner (fort potentiel à dispute le bol, y a jamais le prénom de ma fille et toujours celui de mon fils), on a jeté un coup d’œil dehors …cela ne s’était pas du tout calmé.

Alors nous avons couru jusqu’à l’église et attendu sous le porche comme à peu près tous les touristes présents ce jour là. On a scruté le ciel pour détecter le moindre rayon de soleil, on s’est rappelés de ce dicton qui veut qu’en Bretagne il fait beau et il fait soleil plusieurs fois par jour et puis la pluie est devenue bruine et on a enfin pu aller fouler les pavés de Locronan.

locronan

locronanRien n’avait vraiment changé (si ce n’est nous)) depuis la dernière fois où on était venus ici il y a plus de 10 ans, pas étonnant dans ce village qui a servi de décors à de nombreux films historiques (Chouans !, Tess qui a permis à la commune d’enterrer toutes les lignes électriques, Un long dimanche de fiançailles). Nous nous sommes éloignés du cœur historique pour emprunter un des circuits de visite conseillés (guettant toujours un peu la prochaine ondée, vu la couleur du ciel ) avant de flâner dans des ruelles plus empruntées.locronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanlocronanNon seulement l’eau ça mouille comme chantaient Charlie et Lulu mais en plus l’eau ça creuse alors nous sommes allés nous ravitailler dans la boulangerie sur la place centrale. Non notre choix n’a pas porté sur le kouign amann parce que nous sommes des mécréants qui préférons ceux parfumés (comme ceux trouvés à Audierne).

J’ai été une nouvelle fois déçue par le far breton. Peut être que j’attends de cette spécialité quelque chose qui n’existe pas, à savoir une onctuosité, un crémeux. Quasiment à chaque fois je trouve cela trop sec et pas assez parfumé. J’en ai dégusté un, UNE FOIS, fabuleux, dans une boulangerie à Saint Briac.locronanS’il n’y avait pas de quoi faire un flan du far, la tarte amandine fruits rouge, elle, était délicieuse et presque assortie aux hortensias derrière.

Après cette pause goûter, nous avons continué à nous promener dans ce qui ressemble à un espace spatio-temporel à part.locronanlocronanSi jamais vous voyagez sans voiture, sachez que vous pouvez venir à Locronan en bus depuis Douarnenez (4 personnes  au retour et à l’aller..nous !).

Avez-vous déjà visité ce village classé parmi l’un des plus beaux villages de France ?

 Audierne est un des nombreux endroits qui m’envoûtent lorsque je suis en Bretagne. Vous allez penser que j’exagère mais là, juste en regardant les photos qui suivent, je me sens tout de suite plus sereine. Est ce cette lumière si particulière, ces nuances de bleu ou la privation prolongée de soleil qui me font délirer ? 🙂

Audierne est une station balnéaire où il fait bon se balader aussi bien sur le port, sur le quai qui suit (bordé de nombreux restaurants) que dans les petites ruelles qui serpentent derrière le quai principal.

Certaines plages sont au cœur de la ville (mais la grande plage de sable fin est celle de Trescadec et va d’Audierne à Esquibien) et on peut aussi voir passer régulièrement des bateaux de pêche qui rentrent au port.Ce jour-là on s’est posé un long moment près d’une petite plage peu fréquentée. Deux ados sautaient dans l’eau depuis la passerelle et remonter inlassablement en faisant quelques saltos au passage, quelques enfants (bretons ou du Nord fort probablement )) se baignaient comme si l’eau était délicieusement bonne, les rayons du soleil miroitaient sur l’eau créant un tableau quasi hypnotique, le bruit des voitures était totalement absent, seuls quelques éclats de voix (les ados en sautant, les enfants en s’éclaboussant….il y en a 2 qui suivent )) brisaient le silence. C’était d’une quiétude incroyable.

En contrebas de la maison blanche sur la photo ci-dessous, il y avait aussi du sable et deux femmes assises, une mère et sa fille, qui discutaient. Elles attendaient l’une le retour du mari, l’autre du père. Elles ont reconnu le bateau très loin, lorsqu’il n’était qu’un point à l’horizon et elles ne l’ont plus quitté des yeux. Je me suis demandée si elles faisaient cela tous les jours, si elles connaissaient l’angoisse quand la mer était moins bonne, si chaque retour était un soulagement.

Parvenu à leur hauteur, le mari/père a agité les bras dans sa cabine. Ils ont échangé quelques mots par téléphone portable interposé (qu’est ce qu’on mange ce soir? du poisson bien-sûr…je brode )) et puis le bateau a fini par accoster un peu plus loin. Les deux femmes se sont allongées sur leur serviette pour profiter du soleil.C’est moi ou le climat breton réussit particulièrement aux chats ? Extérieurement cela peut ressembler à un magasin pour touristes. Pour les bretons, c’est peut être un magasin pour touristes mais pour une lyonnaise, c’est un fantastique panorama de la culture bretonne : musique bretonne, contes bretons, livres pour enfant spécial Bretagne, bijoux celtiques, livres de photos…on y trouve plein de choses pour prolonger ses vacances ou en apprendre plus sur cette belle région.J’ai gardé le plus gourmand pour la fin, avec ces kouign amann parfumés (oui je sais, cela va en faire frémir certains mais vous fermerez les yeux )) que je préfère (pas taper, pas taper) aux kouign ammann classiques car le goût dominant n’est pas le beurre et le sucre mais la pomme ou la pistache. Ils sont caramélisés juste comme il faut, pas de risque d’y laisser vos plombages : ) et ils viennent de la boulangerie pâtisserie Ti Forn (on les a trouvés tellement bons qu’on avait presque envie de revenir juste pour cela )). Aller à Audierne sans voiture : la ligne de bus 52 permet d’aller à Audierne depuis Douarnenez en environ 25 minutes (l’arrêt est juste devant l’Office du Tourisme de Douarnenez). C’est à partir d’Audierne qu’un autre bus vous emmène jusqu’à la pointe du Raz.

Et vous, Audierne vous connaissez ?

J’ai découvert les cahiers et autres articles de papeterie de Monsieur Papier l’an dernier chez Les Filles de la Baie à Saint Brieuc. J’étais rentrée sur Lyon avec un petit carnet dans ma valise, petit carnet que je n’ose pas utiliser car je le trouve trop joli (oui c’est un peu pathologique). Depuis je suivais sur Instagram cet atelier de création qui semblait posé au milieu de nulle part, à quelques mètres de la mer en Bretagne avec une véranda où je m’imaginais en plein hiver avec un bon bouquin, un thé …et un petit carnet.

Cet été, profitant de vacances dans la région, c’est dans cette véranda que j’ai prévu une pause goûter et c’était aussi unique que dans mes rêveries.

Un atelier-café historique à la Pointe du Raz

Pour la petite histoire, ce café-papeterie était autrefois le Relais de l’Ile de Sein. Dans les années 50, les passagers du Santez Anna prenaient leurs billets pour la traversée vers l’Ile de Sein dans ce bar-restaurant. A la fin des années 70, alors qu’il était question d’installer une centrale nucléaire dans un port-abri voisin, le Relai devint l’un des QG de la résistance bretonne. Par la suite et jusque dans les années 90, il resta un lieu de rencontre incontournable des gens du coin.

Après deux mois de travaux, ce lieu, après plusieurs années de fermeture, a ré-ouvert en tant que café-papeterie Monsieur Papier en décembre 2015.

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

Impossible de louper Monsieur Papier : le café-papeterie se situe juste avant l’arrivée sur le grand site de la Pointe du Raz (un incontournable de la région du Finistère).

Les horaires de bus (#teamsansvoiture) depuis Douarnenez ne sont pas très bien conçus (selon moi) : il y a un aller le matin très tôt avec plus d’une heure d’attente avec changement de bus à Audierne et un autre en début d’après-midi. N’étant pas des » morning miraclers », nous avons choisi la seconde option mais le temps sur place est très court, le trajet retour se faisant moins de 3h plus tard. Pas le temps de randonner sur le GR34 jusqu’à la baie des Trépassés (on peut même aller jusqu’à la pointe du Van) mais assez pour goûter chez Monsieur Papier : )

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Monsieur PapierQuoi on pourrait marcher de la Pointe du Raz  jusqu’à Venise ?
Fumisterie ? Du tout ! Certains ont parcouru cette distance de 3000 km à pieds

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

Cela ne se voit pas forcément sur mes photos mais la Pointe du Raz était très fréquentée ce jour là. Je m’imaginais cheveux au vent, seule ou presque, me roulant dans la bruyère (ou pas), la mer déchaînée 70 m plus bas et mon premier contact avec ce site dit sauvage  fut le parking immense et rempli à l’entrée, les nombreuses boutiques et les touristes en masse (la faute au beau temps, une bonne averse et on aurait été déjà beaucoup moins nombreux )).

J’ai eu l’occasion, il y a quelques années, d’aller à la Pointe du Van (juste en face). Le site est aussi beau, beaucoup moins fréquenté, gratuit si vous venez en voiture (pas de parking payant) et je me souviens d’une chapelle qui ajoutait encore à l’ambiance « bout du monde ». Bref si c’était à refaire j’irais me balader à la Pointe de Van, j’emprunterais un sentier de randonnée jusqu’à la baie des Trépassés et je finirais ma balade chez Monsieur Papier.

Monsieur Papier, une boutique au milieu des landes

Attention la boutique lumineuse de Monsieur Papier, avec vue en veux-tu en voilà sur les landes, est le genre d’adresse où si on aime la papeterie et les objets liés à la papeterie, la jolie vaisselle, la déco, on risque de faire chauffer sa carte bleue. J’étais prête à embarquer planches à découper, assiettes, théières, calendrier …avant de me rappeler que je voyageais en train (cela apprend à voyager plus léger)). Je vous défie de ne prononcer aucun « mais que c’est joli ! » intérieur en flânant de présentoir en présentoir.

Rentrée oblige, il se peut que je craque pour un de leurs agendas (super qualité de papier, modèles pas distribués massivement ) en passant par leur boutique en ligne. Le seul souci est de savoir si j’oserai écrire dedans (pathologique le retour).

Monsieur Papier

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

Monsieur Papier

Monsieur Papier

Monsieur Papier, un café avec vue sur la mer et pâtisseries maison

Le « clou du spectacle », pour moi, est la véranda et la terrasse extérieure avec vue sur la mer. C’est ici que les yeux dans les bleus du ciel et de la mer, nous avons commandé deux pâtisseries maison faites sur place par Maï Line. Les pâtisseries changent tous les jours, cet après midi-là, nous nous sommes laissés tenter par un éclair caramélisé (avec sa coque qui craque sous la dent et sa crème pâtissière ultra onctueuse) et par une tarte aux abricots tout aussi délicieuse.

Monsieur Papier propose également des assiettes salées avec des produits locaux pour le déjeuner.

Monsieur Papier

 

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Monsieur Papier

 

Certains lieux se ressemblent de ville en ville, celui-là est vraiment atypique, aussi bien par son emplacement, sa vue que par son atmosphère et par la sélection des articles de la boutique. Un gros coup de cœur de mes vacances en Bretagne et un beau souvenir qu’on emporte avec soi.

Monsieur Papier
59 rue des langoustiers
Lescoff
29770 Plogoff

Les habitants d’Oingt sont ils particulièrement fiers de leur village ou estiment-ils qu’il reste trop méconnu étant donné sa beauté ? En tous cas, rarement un des articles de ce blog n’a été autant partagé sur Facebook que celui que j’ai écrit sur Oingt. Je vous propose aujourd’hui de poursuivre la découverte des richesses de cette région qu’est le Beaujolais des Pierres Dorées.

1-Visiter le Géopark du Beaujolais : les carrières de Glay

Vous n’avez jamais entendu le terme de « Géopark » (si vous pensez tout de suite au feu jeu Jéopardy alors on doit avoir quasi le même âge)), rassurez-vous c’était mon cas aussi jusqu’à ce que je découvre les carrières de Glay à Saint-Germain-Nuelles dans le Beaujolais des Pierres Dorées.

Le label « Unesco Global Geopark » est attribué à des territoires au patrimoine géologique remarquable qui s’engagent dans des actions de protection et de valorisation des sites d’intérêt géologique en lien avec les patrimoines naturels et culturels.

Parmi les 27 géosites du Beaujolais, se trouvent les Carrières de Glay, des carrières de pierres dorées, lieu jadis d’une intense activité d’extraction (l’exploitation s’est arrêtée en 1947) et qui abritent aujourd’hui de nombreuses espèces de chauve-souris.

Ce que j’ai préféré sur place n’est pas forcément le site en lieu-même (peut être pas assez branché géologie) mais le panorama sur les paysages du Beaujolais qui vaut le coup d’oeil. Une fois devant les carrières, un panneau vous explique quelles étaient les différentes techniques d’exploitation et vous pouvez emprunter divers chemins pour surplomber les carrières.

Pour en savoir plus sur les différents géosites du Beaujolais, vous pouvez aller voir le site Géopark Beaujolais et suivre leur compte sur Instagram.

2-S’attabler pour un apéritif vigneron au domaine des Pampres d’Or

Hier matin, en entendant à la radio que les vendanges avaient commencé (et qu’elles était de plus en plus précoces), j’ai tout de suite pensé à la famille Perras dont j’ai visité le domaine des Pampres d’Or après avoir découvert les carrières de Glay (toujours à Saint-Germain-Nuelles).

On vous dit Beaujolais, vous pensez à Beaujolais nouveau, un vin pas formidable (voire pire) ? Pourtant le Beaujolais ce n’est pas que cela comme nous l’a expliqué Julien Perras qui cultive un gamay, un chardonnay et du pinot noir sous l’appellation coteaux bourguignon. Le domaine des Pampres d’Or a également prévu de commercialiser dans quelques mois ses premières bouteilles de gamaret en vin de pays.

La famille Perras travaille en agriculture raisonnée et va passer en production bio.

Pour se départir de l’association quasi automatique beaujolais-beaujolais nouveau, quoi de mieux que de goûter les vins du Domaine des Pampres d’Or ? Cela tombe bien la famille Perras propose régulièrement, dans un caveau dont nous avons apprécié la fraîcheur ce jour-là, des apéritifs fermiers et vignerons associant victuailles et vins du Domaine (Beaujolais blanc, Beaujolais rosé, Beaujolais prestige, coteaux bourguignon et crémant).

Sauf à être particulièrement obtus, il y a de fortes chances pour que vous changiez d’avis sur les vins du Beaujolais mais aussi pour que vous repartiez les mains pleines.

 

 

3- Se balader à Ternand, village médiéval du Beaujolais des Pierres Dorées

Peut-être moins « harmonieux » que le village d’Oingt du point de vue de la couleur des façades, le village médiéval de Ternand n’en est pas moins charmant. Quand nous y sommes arrivés, le ciel a viré au gris et il a pleuvioté une grosse partie de la balade. Mes photos ne lui rendent ainsi pas forcément honneur (un jour je serai peut-être faire de supers photos par temps moche et de nuit qui sait ? )).

Situé sur un promontoire rocheux qui domine la vallée d’Azergues, Ternand offre un beau point de vue sur le vignoble et les paysages vallonnés du Beaujolais. Quand au village en lui même, l’église Saint Jean-Baptiste et son porche, les rues fleuries, le Donjon créent peu à peu une atmosphère propre au lieu.

Ainsi s’achève la balade dans le Beaujolais des Pierres Dorées, riche de bien d’autres sites et villages. Merci à Rhône Tourisme pour cette invitation.

Est ce un coin que vous connaissiez ?

 

Oingt n’est qu’à 30 km de Lyon, il est classé parmi les plus beaux villages de France mais je l’ai découvert seulement samedi dernier lors d’un après-midi chaud et lourd d’été. Perché au dessus des vignes, il était étonnamment désert (à part quelques mariés croisés ici et là) étant donné son charme. Il offre au regard, maison après maison, une belle couleur ocre (qui doit être encore plus belle, magnifiée par la lumière matinale) avec laquelle rien de dépareille.

Oingt est au cœur du pays des Pierres Dorées (un sédiment sableux né, parait-il, de la vie marine et consolidé en roche) et  dans la région du Beaujolais des Pierres Dorées, on compte de nombreux autres villages avec cette même teinte dorée sur les façades.

Vous pouvez entrer dans ce charmant village médiéval par la porte fortifiée de Nizy ou côté mairie (avec un parking extérieur, merveilleuse idée ! pas de voiture dans les ruelles ..et sur les photos )) et flâner d’habitations en galeries d’artistes sans passer par la case boutique de souvenirs (non pas de magnet « à Oingt on est bien » ou de mini pierre dorée accrochée en pendentif )

Oingt plus beau village de France

Oingt plus beau village de France

Oingt plus beau village de France

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

 

 

Oingt plus beau village de France

 

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

Le jardin qui jouxte l’ancienne chapelle du château offre un joli aperçu sur le paysage vallonné du Beaujolais et sur les vignes mais pour un panorama à 360°, il faut grimper les escaliers de la tour Donjon. Même avec 38° C, la vue vaut largement une petite suée.

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

 

Oingt plus beau village de France

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France

 

Oingt plus beau village de France  A l’ombre sous un banc devant la tour Donjon, ce chat semblait aussi alangui par la chaleur que je l’étais

 

Oingt plus beau village de France

Cette balade dans les ruelles d’Oingt s’est terminée par un verre bien frais dans un bar du village (le plaisir de la première gorgée de boisson fraîche…et des suivantes par grosse chaleur) avant de rejoindre un autre village. A suivre …

Et vous, Oingt vous connaissez ?

Merci à Rhône Tourisme pour cette invitation

C’est l’été, il fait chaud, si on allait à la piscine ? Pas n’importe laquelle, la Piscine de Roubaix transformée après divers travaux en musée d’Art et d’Industrie André Diligent et inauguré en 2001. Ici pas d’odeur de chlore, pas de maitre-nageurs avec la marque du tee-shirt en bronzage mais aucun doute sur ce que fut le lieu de 1932 à 1985, date à laquelle la piscine ferma pour des raisons de sécurité. Pas besoin de maillot ni de bonnet de bain, vous venez ?

Jeux de lumière à la Piscine de Roubaix

Ce que je connaissais, avant tout, de la Piscine de Roubaix, ce sont les grandes verrières représentant le soleil levant et le soleil couchant. Quand la lumière passe à travers elles et que les couleurs des tympans se reflètent dans le bassin central, les photographes s’en donnent à cœur joie. J’ai tout de suite pensé aux « igers » dont j’ai fait la connaissance à Gand et que je voyais s’agenouiller près des flaques pour immortaliser les plus beaux jeux de réflexion (j’avoue que je me suis demandée ce qu’ils fabriquaient, ils m’ont expliqué et puis j’ai montré le truc à mes enfants et pendant 2 minutes j’ai été, dans leurs yeux, celle qui avait fait une super trouvaille )).

J’imagine qu’ils s’éclateraient ici car on peut varier les angles à l’infini ou « jouer » avec le portique de Sandier restauré en 2002. Ce sont ces soleils que j’ai vus en premier en arrivant au musée.

 

 

 

 

 

 

Un lieu marqué par les traces de son ancienne fonction

C’était la première fois que je mettais les pieds au musée Piscine de Roubaix et je me suis aperçue, à posteriori, que sur le temps de ma visite, j’ai finalement assez peu regardé les œuvres en elles-mêmes. En effet une grande partie de mon attention a été capturée par le lieu et les traces de son ancienne fonction qui ont été préservées et qui font « corps » remarquablement avec son nouvel usage.

Ici la signalétique, là les douches individuelles, là encore l’escalier, plus loin les meubles en bois qui servaient de casiers, je me suis livrée, tout au long de ma visite, à un petit jeu de piste intérieur.  Régulièrement, le bruit des enfants jouant dans la piscine envahit l’espace et on s’attend presque à les voir sauter dans l’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’art est pourtant bien présent et partout avec 196 expositions et accrochages depuis 15 ans, 1461 artistes et 70879 œuvres ! (autant dire qu’on peut y revenir souvent ). Ce que voit l’œil humain, peut être en premier, ce sont les sculptures formant comme une haie d’honneur de part et d’autre du bassin alors que le visiteur peut s’assoir sur des rebords aux mosaïques évoquant l’univers marin.

 

Peintures, céramiques, dessins, vitraux, tissus se découvrent au fil des déambulations : ici un tableau de Raoul Dufy, là une œuvre de Picasso…

Comme je vous l’ai confié, j’ai pas mal papillonné pour cette première visite, trop absorbée par le lieu même mais j’ai été frappée de la façon dont certaines œuvres (comme cette statut ci dessous dite l’Étoile du Berger) apparaissait sous des visages différents selon le moment de la visite et l’angle dans lequel le visiteur se trouvait.

Je ne m’étais jamais posée la question du cadre ou de l’arrière plan car si on écarte la scénographie propre à toute exposition, souvent une œuvre est exposée sur un fond blanc. L’Étoile du Berger est immense et imposante lorsque l’on se place au bord du bassin puis baignée de lumière et de couleurs lorsqu’on est à l’étage.

Dans la série « petites manies », je pourrais passer des heures dans les librairies de musées et celle du musée Piscine de Roubaix installée dans l’ancienne chaufferie ne fait pas exception.

J’ai aimé aussi le jardin et la terrasse qui donne sur celui-ci, terrasse du restaurant salon de thé (où l’on peut déguster des pâtisserie Meert, une autre raison d’y revenir).

Comment se rendre au musée Piscine de Roubaix sans voiture depuis Lille ? Prenez la ligne 2 du métro jusqu’à l’arrêt Gare Jean Lebas puis marchez 50 mètres.

J’espère vous avoir convaincu de vous jeter à l’eau et de vite prendre un billet direction le Nord pour aller visiter la Piscine de Roubaix .

A suivre d’autres raisons de partir un week end à Lille : )

Et vous, vous connaissez ce musée ?

 

Pin It