Tag

urgence

Browsing

Dans deux jours, je suis sensée rendre mon rapport de stage. Je viens de passer une bonne partie du week-end dessus et s’il est en grande partie rédigé, il y a encore bien des points à peaufiner, vérifier. Je me mettrais bien quelques coups de pied aux fesses si j’étais assez souple pour avoir attendu le dernier moment. Impossible de travailler autrement que dans l’urgence, comme si j’avais besoin d’avoir un couteau sous la gorge pour m’y mettre une bonne fois pour toutes, comme si sans cette adrénaline pâtinée de stress j’étais dans l’incapacité totale d’avancer. Il suffit que je sache que j’ai encore du temps devant moi, un délai pour que je remette à plus tard.

Cette sale manie ne date pas d’hier. Je me souviens le bourrage de crâne les quelques jours avant le bac plutôt que de commencer à revoir les cours bien en amont. Je me souviens des exposés à science po que je buchais avec un autre procrastinateur en puissance quasiment la veille nous occasionnant au passage quelques frayeurs et plusieurs nuits quasi blanches. Au final on a eu des résultats plutôt bons.

J’ai beau savoir que travailler ainsi n’est pas confortable, que je vais attraper au passage quelques poussées d’angoisse,  je n’ arrive pas à planifier. Mon manque de motivation pour ce genre de travail scolaire doit y être pour quelque chose mais c’est pas une excuse.

Tiens là tout de suite, je devrais continuer à revoir ma copie, écrire cette transition et cette conclusion qui manquent mais je suis là à bloguer en pensant qu’il me reste encore deux soirées, une fois que les enfants seront couchés….incorrigible )

et toi, victime du même syndrome ou pas ?

Pin It