Tag

TGV

Browsing

Vous vous souvenez de cette scène où Sophie Marceau court à perdre haleine sur un quai de gare avant de sauter dans les bras de Pierre Cosso dans La boum 2 ? et celle où deux inconnus (Emmanuel Devos et Gabriel Byrne) échangent des regards intenses dans un train dans Le Temps de l’aventure ? ou bien encore celle où Ethan Hawke s’installe dans le siège en face de Julie Delpy dans Before sunset avant de lui demander de descendre à Vienne (en Autriche hein )) avec lui ? Les amours ferroviaires inspirent aussi les écrivains (lisez 6h27 de Jean-Philippe Blondel), j’ai d’ailleurs emprunté le titre de ce billet  à un recueil de nouvelles (pas encore lu) sur ce thème.

Quoi de plus logique à ce que la SNCF célèbre l’amour à bord d’un TGV et qui plus est avec du chocolat et très bon chocolat, du chocolat Valrhona. Jeudi j’ai voyagé à bord du TGV des amoureux du chocolat en compagnie de Rose & CookMercotte et Du Sucre en jupon. Accueillies par Frédéric Bau (Monsieur Chocolat, celui qui a écrit la bible de tous les accros au chocolat, l’Encyclopédie du Chocolat, celui qui a créé le Dulcey, ce chocolat auquel il est impossible de résister), nous avons goûté son duo de mousses délicieux comme les voyageurs du TGV invités à la voiture bar. Ce duo de mousses est à la carte de la SNCF pendant 3 mois et sera remplacé par un autre dessert de grands chefs.

Après quelques photos souvenir au photocall installé en voiture bar, le voyage chocolaté (des plumiers avec des grands crus Valrhona étaient également distribués aux voyageurs) a pris fin ….je vous laisse regarder la vidéo qui résume bien l’ambiance détendue de ce trajet et si vous prenez le train aujourd’hui (14 février), sachez que des animations autour du chocolat seront organisées dans une dizaine de TGV.

tgv amoureux 5

tgv des amoureux (2)tgv des amoureuxtgv amoureux 8

 

Gourmande mais légère, équilibrée cette mousse est parfaite ! #SNCF #SaintValentin @valrhonafrance

Une photo publiée par Virginie (@chocoladdict69) le

Quelques heures plus tôt, en me baladant à Pied dans le quartier du Marais, j’ai pu admirer les créations des Fées pâtissières pour la Saint Valentin …

saint valentinsaint valentin 3saint valentin 2

Celles du Pain de Sucre à quelques pas de là (la rue Rambuteau est terrible pour un bec sucré comme moi ! )
saint valentin 6

puis les petits coeurs chocolatés de Michel Cluizel juste en face du loir dans la théière (là où vous pouvez goûter la tarte au citron meringuée la plus énorme que je n’ai jamais vue !)

saint valentin 8

et au 3ème étage du BHV marais (lieu total de perdition si vous aimez la pâtisserie, la jolie vaisselle et tout ce qui est a un rapport avec la nourriture), j’ai aperçu sous cloche la création de Philippe Conticini pour la Pâtisserie des Rêves

20150212_125532

De retour à Lyon, je me suis arrêtée dans mon quartier de la Croix Rousse devant la vitrine du chocolatier La Toque Blanche avec ses personnages d’amoureux et sa boîte aux lettres en chocolat (une référence à Vous avez un message ?)

saint valentin 13saint valentin 14

puis devant la vitrine de la chocolaterie de Sébastien Bouillet dont le navire avec son lapin crétin m’a bien amusé (côté Saint Valentin, il a créé cette année des escarpins en chocolat et des gâteaux en forme de galets) saint valentin 12

Si vous voulez une dose d’amour supplémentaire, vous pouvez retrouver d’autres créations de chefs pâtissiers et de chocolatiers sur ma page Facebook.

crédit photos prises dans le TGV des amoureux : SNCF; photo en Une : la boum 2

 Vous jetez un oeil par la fenêtre quand vous êtes assis dans un train ? je voyage rarement sans les enfants, coloriage, goûter, lecture, il faut souvent les occuper. Cette fois c’était différent, l’escapade était sans eux, le trajet durait plus de 4h alors pour m’amuser, j’ai pris quelques photos du paysage à travers la vitre du TGV même si c’était un peu flou, même si les couleurs étaient un peu déformées.

par la fenetre

En laissant défiler les paysages qui m’éloignaient de Lyon, j’ai d’abord vu le ciel de plus en plus bleu et le soleil de plus en plus franc, des plaines, des collines, un fleuve, des gens qui debout sur les quais de gare où le TGV s’arrêtait…attendaient-ils quelqu’un ou allaient-ils monter dans le wagon ? les vêtements étaient plus légers que 100 kilomètres avant, je me suis dit que j’étais trop habillée et que je n’avais rien pris de vraiment adapté à la douceur du Sud dans ma valise.

J’ai vu la mer scintiller, les palmiers s’agiter sous le vent, les toits des maisons de vacances, les belles piscines, les pins, Toulon où j’aurais aimé m’arrêter pour déjeuner avec Arwen et Jeff, j’ai pensé à cette traversée inoubliable avec Corsica Ferries, …j’ai vu les rochers ocres, les murs blancs, l’étendue bleue, les bateaux alignés, les tableaux peints par Catelina sur les murs de la gare de Cannes

vues du train2

vues du train 3

vues du train 7

vues du train 8

vues du train 9

vues du train 10

Au retour, tout était à la même place mais le paysage défilait dans l’autre sens et le soleil perdait de son éclat avec la fin du jour …en arrivant à Marseille, la nuit était presque tombée, je tenais toujours mon appareil photo dans les mains mais bientôt par la fenêtre je ne voyais plus que des ombres…

vues du train 11

vues du train 12

Et pourquoi pas des supermarchés pour les petits vieux exclusivement (au moins ils ne voudraient plus me passer devant sous prétexte qu’ils n’ont trois fois rien EUX ), des lotissements pour seniors (ça existe aux Etats Unis je crois), des créneaux dans les piscines municipales réservés aux différentes confessions, des métros pour femmes enceintes seulement (au moins on serait sûres d’avoir une place assise) ?

Vivre en société ce n’est pas apprendre à vivre ensemble malgré nos différences? sauf que je voyage en train quasiment exclusivement depuis maintenant 5 ans avec des enfants et que quand tu débarques dans un wagon avec un bébé, tu as le droit quasiment systématiquement à des regards lourds, quand ce n’est pas à des réflexions (pourvu qu’il ne passe pas le trajet à pleurer entendu à peine un pied posé dans le train…le genre de phrase qui te détend tout de suite). Sauf qu’un enfant, même s’il est sage, même si tu l’occupes, même si tu as prévu coloriage, goûter, histoires, petits jouets, ça parle et parfois un peu fort. Sauf qu’un bébé, même fatigué, ne dort pas à coup sûr et que quelque soit l’heure à laquelle je prends le TGV j’ai l’impression que tous les dormeurs diurnes et adorateurs de la sieste se sont donnés rendez-vous dans mon wagon. En conséquence, je ne sais pas comment tu vis ça si tu es dans mon cas mais j’espère toujours intérieurement qu’ils ne vont ni crier, ni hurler, ni piquer une crise surtout quand on est la seule famille présente. Je ne suis pas à mon niveau maximum de détente pour résumer la situation.

Alors le TGV family qu’est ce ça change ?

Quand la porte du wagon s’est ouverte, une animatrice nous a accueilli avec une pancarte et nous a indiqué où il y avait de place pour les bagages et ça quand on déborde chacun de sacs, valises, poussette, enfant c’est plus qu’appréciable (Messieurs de la SNCF si cela pouvait être le cas pour tous les wagons au moins lors des vacances scolaires et des gros week-end en employant des étudiants par exemple, cela éviterait la panique à pas mal de monde).

Puis nous avons vite compris que dans notre espace, il n’y avait que des parents avec des enfants plutôt jeunes voire des bébés. Un papa baladait un tout petit dans ses bras pour l’endormir, d’autres bambins circulaient, d’autres encore étaient rassemblés ensemble au fond du wagon et tout de suite je me suis sentie beaucoup plus relax qu’à l’accoutumée.

Les enfants étant assis, l’animatrice leur a donné un coloriage et des crayons de couleur et leur a proposé de venir la rejoindre quand ils en avaient envie. Elle m’a précisé que, pour ma fille, elle avait des jouets plus adaptés à son âge dans sa grande valise ouverte. Elle lui a d’ailleurs apporté par la suite un Monsieur Patate et une ardoise magique. Comme mon fils jouait au timide de service, elle a un peu insisté et il a fini par rejoindre le groupe de fillettes pour une séance ciné puis un atelier ballons. Il n’a plus quitté le chat qu’elle avait gonflé pour lui alors que sa soeur réclamait une fleur.

Au final, le trajet ne leur a pas paru long et ils étaient ravis qu’on s’occupe d’eux tout le temps. Des revues étaient même prévues pour que les parents bouquinent tranquillement.

Malheureusement le service TGV family concerne assez peu de TGV et seulement les week-end pendant  les périodes scolaires. Note aussi qu’il te faudra débourser 5 euros supplémentaires par billet de train y compris pour les adultes (ce qui me chiffonne un peu car même si par ricochet on apprécie le service, il concerne les enfants).

Verdict : pour les longs trajets, je dis OUI au TGV family car cela m’a permis de voyager sans penser « vivement qu’on arrive! »

Et toi, qu’en penses-tu ?

Pin It