Tag

streetfood

Browsing

En voilà de la question sérieuse pour un lundi matin en tous cas c’est ce que je me suis demandée après avoir vu l’exposition Danger de mordre, streetfood exhibition au Sirha puis après avoir entendu que dans le cadre de la pré finale France du World Chocolate Master, une nouvelle épreuve était imposée aux candidats, imaginer un snacking à base de chocolat.

Certains pâtissiers ont ouvert la voie : je pense en particulier aux fées pâtissières et leurs pâtisseries-bouchées, aux kosmik de Christophe Michalak, aux desserts de Boco et même pourquoi pas aux choux de Popelini qu’il est tout à fait envisageable de manger dans la rue.

Lorsqu’il m’arrive d’aller à Paris, j’aimerais tester des pâtisseries qui n’ont pas de salon de thé et il n’est pas toujours très pratique d’acheter un gâteau ou entremet format boutique puis de le déguster sur un banc sans assiette ni fourchette à dessert (sans parler de la météo …ahem). De ce point de vue là, une version snacking des desserts de celles et ceux qui me font saliver pourrait être un bon compromis. Cela étant dit, pour moi la dégustation d’une pâtisserie est accompagnée d’un certain art de vivre : s’assoir autour d’une table, partager ce moment avec un autre bec sucré, prendre son temps, ne pas être bousculé. Lorsqu’il m’arrive d’acheter un déjeuner dans un foodtrucks, j’ai envie de trouver un coin pour me poser plutôt que de le manger tout en arpentant le trottoir.

Toujours est-il que j’ai découvert avec beaucoup d’intérêt et de curiosité, les snacking sucrés imaginés par des pâtissiers, boulangers en tandem avec des designers pour cette exposition. Certaines propositions m’ont semblé assez convaincantes (la tarte citron meringuée présentée comme une glace, la pâte de fruit en roll street, le berlingot énerg’éthic ou l’éclair version finger), d’autres un peu moins pratiques.

sirha 002sirha 004sirha 005sirha 006sirha 007sirha 008sirha 010

20150127_104440

Et vous, convaincu(e) ?

Pin It