Tag

strasbourg

Browsing

Dernière étape de mon week-end en Alsace aujourd’hui avec un petit détour au musée Wurth où sont présentées en ce moment une sélection d’oeuvres monumentales de l’artiste Anselm Kiefer réalisées au cours des 20 dernières années. On y retrouve tous les matériaux de prédilection du plasticien : plâtre, plomb, paille, plantes séchées, terre, bois ou encore la photographie.

Anselm Kiefer est né en Allemagne en 1945 et une grande partie de son œuvre tourne autour du travail sur la mémoire. Vastes constellations d’étoiles, références à la kabbale, mythologie antique, chaque tableau, chaque pièce se nourrit des lectures et de l’érudition de l’artiste. Je serais passée à côté sans les explications de Caroline Strauch, chargée de communication du musée. Néanmoins pour Anselm Kiefer, plusieurs lectures de ses œuvres sont possibles, sensorielles ou explicatives.

 

♥♥♥ le tableau intitulé Que mille fleurs s’épanouissent qui fait référence à la campagne des « cent fleurs » lancée par Mao Zédong

♥♥♥ le tableau Les femmes de l’Antiquité

En matière d’art contemporain que je connais peu, mes goûts me porteraient plus volontiers vers des univers colorés, de Basquiat à Matisse en passant par le pop art. Bluffée par les dimensions des œuvres (comment l’artiste prend-t-il du recul sur son travail?), je les trouve aussi écrasantes.

 

J’ai aussi eu l’occasion de découvrir les photos d’Andréa Diefenbach dans le cadre de son exposition Human cities présentée à la galerie Simultania par l’association l’Accélérateur de particules . Cette exposition est le fruit des différents voyages de l’artiste durant lesquels elle est allée à la rencontre des populations. Elle en a ramené des photographies sur le quotidien des familles déchirées par l’immigration ou encore une série de portraits intimes sur le virus du Sida qui touche de plein fouet la ville portuaire d’Odessa du sud de l’Ukraine (17% de la population est touchée par la maladie).

Si tu aimes l’art contemporain, sache que tous les ans a lieu le week-end de l’art contemporain avec un parcours entre les différentes manifestations qu’il est possible de suivre en bus. Du 25 au 28 novembre prochain, se tient également la foire européenne d’art contemporain à Strasbourg.

J’espère que la balade alsacienne t’a plu et que cela t’a donné envie de réserver un week-end ou une semaine dans ce coin de France.

Un grand merci au comité régional du tourisme qui m’a invité et en particulier à Jenny et Nadège qui ont tous mis en œuvre pour rendre cette escapade formidable  !

Lors de mon week-end en Alsace, j’ai pu visiter l’exposition Ça tourne qui évoque la passion de Peter Knapp pour l’image et sa fascination pour le mouvement.

Peter Knapp est un artiste connu pour ses photographies et ses courts métrages réalisés pour le magazine télévisé Dim Dam Dom mais il est aussi  graphiste, peintre, enseignant.En 1953 il prend en charge la communication des Galeries Lafayette, de 1959 à 1966 il est directeur artistique du magazine Elle.

Au delà des images de la mode, il montre des femmes naturelles, féminines, sensuelles, qui bougent, qui rient, qui vivent. A l’époque, c’est une révolution !

♥♥♥ son hommage à Charlie Chaplin

♥♥♥ la métamorphose de son modèle, Nicole de Lemargé en Greta Garbo, Marilyn Monroe ou Rita Hayworth

♥♥♥ le petit salon très psychédélique dans lequel le visiteur est invité à s’assoir pour regarder Dim Dam Dom

Exposition ça tourne, Simultania (33 rue Kageneck, Strasbourg)

jusqu’au 4 avril 2011

Et toi, tu connaissais Peter Knapp?

(ceci est l’homme du vendredi pour Virginie B)

 

Pas le temps de …voilà une expression que j’ai souvent répété au mois de Mars..autant Février m’avait paru interminable, autant Mars a défilé à la vitesse de la lumière. Du coup je n’ai même pas pu caser une seule séance cinéma dans mon emploi du temps. Promis en Avril je m’assieds dans les salles obscures.

 

Le mois de mars a rimé avec escapades :

– dans ma ville pour découvrir avec les enfants les serres du Parc de la tête d’Or

– dans le Sud le temps d’un court séjour à Pézenas : admirer les belles portes et les cours intérieures, filer jusqu’à la mer et être seuls sur la plage, ramasser des coquillages avec les enfants, sortir sous une pluie battante dans les rues pavées

– dans l’Est pour apprécier une partie des richesses de l’Alsace et de Strasbourg, retrouver mon amie Virginie B et faire connaissance avec les blogueurs Miss Giny, The Trendy Girl et Deco Design.

Paradoxalement, le temps je l’ai trouvé pour me creuser la tête, trouver des idées et lancer avec Virginie B. un blog écrit à 4 mains, Fais toi la belle, un concentré d’envies, de rêves, de souvenirs, de conseils, de trouvailles, de lectures, de sorties autour du voyage.  J’espère que tu l’as mis dans tes favoris !

Le mois de Mars cela a été aussi et en vrac : une semaine de soleil et les machines qui tournent pour sortir des vêtements plus légers; un nouveau magasin de bonbons dans le quartier qu’il va falloir soigneusement éviter; un coiffeur qui me facture 15 euros trois coups de ciseaux pour la frange de Miss Zen; des portes professionnelles qui se ferment pour l’homme et aucune qui ne s’ouvre pour moi, toujours ce sentiment d’être dans un palais des glaces et  de ne pas trouver la sortie; un carnaval avec des costumes school made pour le chérubin; quelques séances pâtisseries; le chérubin qui vomit à peine un pied posé dans un taxi; un salon de thé adapté aux enfants; la voix  d’Adèle qui me donne la chair de poule (merci Faustine)…

Et toi, du mois de Mars tu retiendras…?

Si je te dis spécialité alsacienne, tu penses à la choucroute? Pourtant la gastronomie de cette région de France est mille fois plus variée et j’avoue que nombreux sont les plats que j’ai découverts sur les cartes des restaurants.

Petite sélection gourmande :

♥♥♥ Les grumbers avec du saumon fumé et du raifort

♥♥♥ Les tartes flambées sucrées et salées

♥♥♥ Le kouglehof

♥♥♥ Le pinot gris et le gerwurztraminer

♥♥♥ Le restaurant Les 3 chevaliers

Je n’ai pas goûté les bibeleskas (plat à base de fromage blanc dans lequel on trempe des pommes de terr), les saucisses de quenelle (mais ça ne me manque pas trop ), les recettes à base de munster, les bretzels.

Ce week-end en Alsace a aussi été l’occasion de tester un cours de cuisine à l’Atelier des chefs …planter un cure dent dans la peau d’un poisson, rouler du veau en boudin, dresser des assiettes, autant de moments qui ont occasionné rire et bonne humeur. Malgré tout, au moment de déguster nos réalisations le bar et ses petits légumes croquants étaient délicieux :

et le macaron à l’ananas et à la mousse de caramel orgasmique

Si les photos t’ont mis en appétit, je te conseille d’aller surfer sur le site Gastronomie et Vins en Alsace : tu y trouveras des recettes, des adresses de bonnes tables, des idées de visites et de circuits gourmands (je mets une option sur la route du chocolat).

Si tu cherches une idée cadeau originale, sache que de Juin à Septembre, tu peux embarquer sur une croisière allant de Strasbourg à Bâle et accompagner le plaisir des yeux par celui des papilles, puisque 3 grands chefs français, suisse et allemand te proposeront à bord un dîner inoubliable.

As-tu déjà testé une des spécialités alsaciennes?

Bienvenue à bord, ici le commandant Stubing, l’équipage et moi-même sommes ravis de vous accueillir à bord du Strasbourg love boat pour une croisière d’environ 1h qui vous permettra d’avoir un premier aperçu des différents quartiers de la ville, de bénéficier d’un point de vue extraordinaire et d’admirer les nombreux ponts couverts.

Larguez les amarres !

Gopher va passer parmi vous, pour vous distribuer vos casques audio-guides..je vous déconseille la version alsacienne même si vous avez pris allemand 1ere langue au collège.

♥♥♥  la diversité des quartiers vues depuis le bateau

♥♥♥  les écluses

♥♥♥ les sentiers piétonniers le long du fleuve

♥♥♥ le petit côté Amsterdam de certains endroits

♥♥♥ l’ambiance festive ce jour-là due au carnaval

Ici le commandant Stubing, j’espère que la croisière vous a plu. Je vous signale qu’il existe une version spéciale enfant de l’audio-guide et qu’il est aussi possible de découvrir la ville à vélo pour ceux qui ne supportent pas de voguer sur l’eau.

La prochaine étape sera gourmande…

Dimanche dernier, Jenny et Nadège, nos guides du comité régional du tourisme d’Alsace, avaient commandé le soleil pour notre visite guidée dans le quartier de la Petite France à Strasbourg.

C’est sous un ciel magnifique que nous avons dirigé nos pas vers les ruelles pavées (comme je suis une fille au sens pratique très développé, j’avais choisi ce jour là de mettre mes bottines à talon) de cet endroit , ancien quartier des pêcheurs, des meuniers et des tanneurs, un peu hors du temps et vraiment charmant.

♥♥♥  l’absence de voiture dans ce quartier qui est un véritable havre de paix

♥♥♥ les petits ponts et leur points de vue

♥♥♥ les nombreuses maisons à colombage des XVIème et XVIIème siècle

♥♥♥ les boutiques d’artisans

♥♥♥ les toits pentus

♥♥♥ la gentillesse des commerçants dans un quartier aussi touristique

A quelques pas de là, nous avons découvert une magnifique cour intérieure et un ensemble de bâtisses réaménagées en hostellerie de luxe, la cour du Corbeau :


 

Si cette première étape t’a donné envie de découvrir la Petite France, sache que l‘office du tourisme de Strasbourg organise des visites guidées à pied de la vielle ville..l’occasion de découvrir encore plein de trésors et de détails cachés !

Demain on monte sur un bateau pour la suite de la ballade et pour un point de vue exceptionnel sur Strasbourg , tu me suis?

Pin It