Tag

spécialités lyonnaises

Browsing

Depuis que je bosse à la maison en free-lance, mes déjeuners ne ressemblent à rien : je mange devant l’écran, vite, ce qui me tombe sous la main (et je bois des litres de thé et de café !). Si Zermati lisait ces lignes, il m’étriperait. Pour ma défense, j’essaie de maximiser le temps de présence sans enfant et entre deux aller-retours domicile/école et parfois un rendez vous dans Lyon la journée passe trop vite alors je grapille où je peux.

Pourtant on peut manger bon, sain, sans rien préparer et en variant du sempiternel sandwich avalé debout en regardant les vitrines (vous n’avez jamais fait ça, vous?), la boutique/ restaurant Chorliet qui vient d’ouvrir, en plein centre de Lyon, en est la preuve vivante.

Elle propose ce qu’elle appelle des tapasseries à la lyonnaise, des entrées, plats ou desserts prêt à déguster chez soi ou sur place le midi ou le soir. La maison Chorliet étant une maison historique depuis 1913 associée aux spécialités lyonnaises, on s’attend à du très traditionnel, ce qui n’est pas vraiment léger admettons-le, surtout à répétition. Si les produits lyonnais sont présents dans la gamme présentée dans la partie boutique (grattons lyonnais, chiffonade de jambon cru et rosette de Lyon, pâté en croute de canard aux pistaches..), ils se sont modernisés.

Boudin noir à la banane et purée de potiron, salades des traboules, sandwich pain de mie au cresson , sandwich pain de mie au saumon mariné à l’aneth et chèvre frais, c’est varié, bien présenté, coloré, appétissant, il ne reste plus qu’à goûter )

les quelinettes sont présentées comme des petites quenelles façon churros, elles sont fabriquées artisanalement et ont été imaginées suite à la demande d’un des enfants de Frédéric Chorliet-Bellet

C’est dans la partie restaurant où les clients peuvent s’attabler après avoir choisi leur produit en boutique qu’a eu lieu la dégustation*. Lentilles corail aux gambas rôties, salade Lyon/Tokyo, quelinettes de brochet au curry sauce bollywood, quelinettes de volaille à la roquette sauce roquette, ravioles de Royans label rouge sauce à la crème aux champignons des bois et morilles, si ce n’est pas un large panel, je n’y connais rien. J’ai trouvé les salades légères et savoureuses, avec un assaisonnement juste comme il faut. Les quenelles version mini fondent dans la bouche et n’ont rien à voir avec les souvenirs d’enfance pas vraiment positifs.

Côté desserts, ceux et celles qui soignent leur ligne peuvent trouver des salades de fruits frais ou un fromage blanc battu sur sa compotée de pommes à la cannelle (ou ne pas prendre du tout de dessert, les malheureux). Les plus gourmands et gourmandes ont le choix entre tarte aux pralines, moelleux au chocolat ( victime de son succès il n’y en avait plus un seul en rayon après le déjeuner), mousse au chocolat ou tarte au citron. Pour ma part, j’ai plongé ma cuillère dans un tiramisu aux fruits rouges dont j’ai apprécié la légèreté de la mousse, le parfum de celle-ci (alors que la plupart du temps elle est nature) et le biscuit discret et moelleux. Par contre je l’ai trouvé un peu trop sucré (il suffit peut-être d’un peu moins de coulis au centre).

Verdict ? c’est bon, l’offre est suffisamment variée pour qu’on puisse venir régulièrement sans manger la même chose, c’est équilibré et côté porte-monnaie le rapport qualité/prix me semble très correct (les formules varient entre 8.50 euros et 10, 50 euros boisson comprise).

Mention spéciale pour le pain de mie à la tomate, super moelleux et parfumé.

Obligée d’y retourner pour goûter ne serait ce que les desserts au chocolat…quel sens du sacrifice !

Chorliet
Resto/Boutique
33, rue Mercière
Lyon 2ème

Et vous, vous déjeunez comment le midi ? cantine, sandwich, plat maison ?

*Invitation déjeuner presse

Pas besoin de consulter ton programme télé, elle sélectionne le meilleur pour toi, elle a une culture ciné aussi grande que mon addiction au chocolat, ses péripéties à Pôle emploi valent le détour..l’as-tu reconnu ?

1) Quel plat/aliment pourrais-tu manger tous les jours sans te lasser?

Comme j’adore manger, découvrir de nouvelles recettes, j’aime aussi cuisiner, et je trouve déprimant de manger le même plat à moins de trois semaines d’intervalle. Pourtant je mange tous les jours du chocolat noir. Ceci dit je varie les marques. En ce moment je déguste des papillotes à la cannelle et à l’orange, ou encore à la saveur liqueur de mirabelle, gentiment offertes pas une lectrice.

2) De quel plat as-tu un souvenir d’enfance marquant?

Les noix de mon jardin, que je mangeais avec du pain au goûter en rentrant de l’école, en regardant le Roi et moi. Sinon la baguette et la barre de chocolat coincée dedans, les tartines de pain et de beurre trempées dans le cacao, mais ça, j’en mange encore tous les jours ! J’avoue, j’ai encore 8 ans, je prends un goûter quotidiennement (mais chut, ne le répétez pas)

3) quel plat aimerais-tu faire goûter au monde entier?

Ouh là, c’est difficile de choisir ! Un plat que cuisine ma mère sans doute. Je vais rarement dans des restau français car je trouve qu’ils ne l’égalent pas… alors, peut-être une de ses spécialités lyonnaises, pour faire découvrir la « capitale de la gastronomie » comme certains appellent ma chère ville… je choisirais certainement le gâteau de foie de volailles avec quenelles ou le saucisson brioché. A moins que je n’opte pour le gratin de fruits de mer, la blanquette de veau, le pot-au feu, les soupes cuisinés par ma mère?

4) quel plat ne peux-tu plus manger ? (parce qu’il t’a rendu malade, ou parce que cela t’écoeure aujourd’hui,…)

Les boules de noix de coco (dessert asiatique mou et gluant) Elles m’ont rendue malades à noël 2008. J’adorais ça, mais j’en ai trop mangé, je ne peux plus les voir en peinture maintenant !

5) quel plat ferais-tu manger à ton pire ennemi?

J’aime tout ! Les plats que personne n’aime d’habitude… Je raffole de la texture du foie de veau et de la langue, j’adore les choux de Bruxelles, leur goût croquant et amer compensé par le salé des lardons… En revanche j’ai du mal avec les plats épicés. Ma meilleure amie est Tunisienne et je crachais le feu à chaque fois que je mangeais chez elle ! Alors je ferai manger un plat rempli de harissa à mon pire ennemi…

6) Y a t’il quelqu’un ou quelque chose qui a influencé ton rapport à la cuisine aujourd’hui?

Oui, ma mère bien sûr. Il paraît que c’était un bonheur d’avoir une enfant comme moi qui finit toujours son assiette. Le mauvais côté, c’est que ma mère cuisine si bien qu’on est obligé de se resservir de chaque plat, et elle nous encourage vivement dans cette voie, même si elle-même picore. Après quand on se plaint d’avoir grossi, elle réplique « mais je t’y mets pas dans le bec ! »

Ma mère et mon frère adorent cuisiner et parler de nourriture, ils m’ont transmis ce goût, même si je suis loin d’égaler leur talent.

7) Quel aliment emporterais-tu sur une île déserte?

Du chocolat bien sûr ! Je finis chaque repas par un carré de chocolat noir. Un jour avec mon frère, en vacances, on en n’avait plus. Perdus dans la cambrousse, on a fait des kilomètres en voiture pour trouver une épicerie ouverte : impossible de survivre sans notre drogue, on était dans un état de nervosité incroyable ! Je garde un très bon souvenir de mon séjour en Suisse : j’ai dévalisé l’immense rayon chocolats et j’ai ramené 42 tablettes !

Par contre je suis difficile en chocolat, je ne mange que certaines marques et j’ai beaucoup de mal avec le chocolat belge, beaucoup trop gras à mon goût.

8)  si tu devais être un aliment ou un plat, lequel serais-tu?

Euh… du chocolat ? Non, je ne suis pas monomaniaque… En tout cas un aliment qui se croque, j’aime beaucoup cette sensation, je trouve que c’est symbolique, de mordre à pleine dent !

crédit photo : blog rêve de gourmandise

9) Quel plat rêverais-tu de savoir faire?

Je n’arrive pas à reproduire le gâteau au chocolat de ma mère, avec une couche craquante dessus, le coeur dégoulinant et le reste fondant, moelleux et aéré. Faut dire aussi que mon four a 28 ans et n’est plus très performant… (Faudrait que je profite des soldes d’ailleurs)

10) Ton blog rime-t-il avec gourmandise?

J’ai une rubrique « l’estomac sur pattes » car c’est le surnom qu’on me donne dans ma famille. J’y parle de mon obsession pour la nourriture et des gags qu’elle me fait commettre !

11) une adresse gourmande à conseiller pour finir? (restaurant, salon de thé, chocolatier, glacier…)

Mes chocolats préférés sont sans hésiter ceux de Bernard Dufoux, que l’on trouve à Lyon 2ème rue des Archers ou à La Clayette, on peut aussi les commander sur Internet.

Ce sont des chocolats très fins et extrêmement originaux, exotiques, aux plantes sauvages : il y en a même avec une pointe de curry ou de poivre rouge, moi qui n’aime pas les épices en général, ils sont divins !

Sinon, pour les glaces, le célèbre Nardone sur les quais du vieux Lyon.

Je me rends compte que j’habite à Paris depuis trois ans et que je ne donne que des adresses lyonnaises… Lyon n’est pas la capitale de la gastronomie pour rien !

Merci beaucoup Chocoladdict pour cette interview, je me suis régalée, c’est le cas de le dire ! Je vous laisse, c’est l’heure du goûter, je vais boire mon chocolat (100% cacao of course !)

Merci Papillote pour cette interview : tu cites peut-être des adresses lyonnaises, mais de mon côté, j’habite à Lyon depuis plus de 5 ans et je n’ai ni testé les chocolats de Bernard Dufoux ni les glaces de Nardone (appel de pied inside) !

Si tu tiens un blog et que tu as envie de partager des goûts et des dégoûts à table, je t’invite avec plaisir, il suffit de me laisser un petit mot.

 

Pin It