Tag

routine

Browsing

Je souffre d’une pathologie dont je ne connais pas le nom : je n’aime pas la répétition.

Je n’ai jamais lu deux fois le même livre même si c’est un chef d’œuvre car je pense à tous ceux que je n’ai pas encore lus, classiques ou sélection dans les nouveautés annuelles et je me dis que déjà je n’aurais pas assez d’une vie pour en connaitre le cinquième.

Je prépare rarement deux fois le même dessert. Dans ma belle-famille, on me moque gentiment à ce propos « attention, dégustez-le bien ce gâteau, elle ne le refera pas de sitôt ». Par contre si jamais le goût que j’attendais n’est pas au rendez-vous, je suis prête à remettre mon tablier.

Je n’aime pas revenir en vacances au même endroit (peut-être que si j’avais eu une maison de famille, les choses auraient été différentes). Là encore je pense forcément à tous ses endroits que je n’ai pas encore vu,s découverts…et que la terre est grande !

Je ne suis pas fidèle à un parfum même si j’opte souvent pour la même note dominante.

Je ne retourne pas voir deux fois le même film au cinéma…cela souffre tout de même quelques exceptions quand j’étais plus jeune : les bronzés, le père Noël est une ordure, la boum et j’en oublie sûrement.

Je n’ai pas d’habitude dans un restaurant précisément. Si j’ai adoré, je vérifie que la carte a changé …mais à Lyon, les tables sont si nombreuses que je préfère tester un nouvel endroit.

J’ai tout de même un petit carnet d’adresses de mes boutiques préférées.

J’accueille les inattendus avec excitation mais ne suis volage ni en amitié ni en amour.

Et toi, la répétition ça te réconforte ou ça t’ennuie?

Non mon disque dur n’est pas en train de bugguer, tu as bien lu «  quotidien quotidien« , celui qui te plombe, celui qui te donne l’impression de revivre éternellement la même journée, celui qui t’asphyxie, qui t’étouffe, le fameux métro-boulot-dodo ou sa variante bain-dîner-histoire-coucher pour les jeunes parents (tout ça en un temps record s’il te plait), le réveil à la même heure, les mêmes transports en commun, les mêmes carottes râpées citron à la cantine, les déjeuners familiaux du dimanche suivis d’une émission de Michel Drucker pour digérer…

Pourtant parfois il suffit d’un minimum d’audace, d’un brin d’inventivité, pour enrayer le train-train. Je me souviens d’un conducteur de métro parisien qui faisait fleurir les sourires sur sa ligne en s’emparant du micro dans sa cabine ou de cet employé de la SNCF qui cabotinait pour renseigner les voyageurs toujours pressés, anxieux, inquiets, fatigués gare de Lyon.

Un colis dans la boîte aux lettres, un sms coquin plutôt que le fameux « pense à prendre une baguette ce soir en rentrant » (quoique cela puisse être un message codé), un déjeuner entre amies plutôt qu’entre collègues, le regard sur soi d’un bel inconnu, un pique-nique improvisé sur la table du salon, semer des petits grains dans la mécanique bien huilée du quotidien ça tient souvent à pas grand chose.

Et toi comment tords-tu le cou à la routine ? partage tes idées en postant des messages sur la page Facebook Non au Quotidien Quotidien et si tu manques d’inspiration, tu pourras toujours visionner les nouvelles vidéos mises en ligne tous les jours. Tu ne regarderas plus la préparation de tes repas ou ton bureau de la même façon après ça.

Toujours aussi pesant? alors viens crier haut et fort ton ras le bol du train train en participant le 2 novembre à 11h à une e-flash mob (pareil qu’une flash mob mais sur internet) en t’inscrivant à l’événement sur facebook .

Et toi, le quotidien ça te rassure ou ça te pèse?

Article sponsorisé

Partage propulsé par Wikio

Pin It