Tag

père noël

Browsing

L’année dernière à Noël mon fils avait 7 ans et croyait encore au Père Noël même si on voyait bien qu’il se posait certaines questions (les chariots remplis de jouets c’est juste pour le fun ? des parents volontaires qui donnent un coup de main et partent en expédition dans le Pôle Nord le jour J ? ). Comme par un stratagème de sioux, on avait réussi à partir de l’appartement avant Noël avec au pied du sapin juste une assiette de biscuits et qu’en revenant quelques jours plus tard, les enfants avaient trouvé au même endroit des cadeaux , ses doutes avaient été balayés ….provisoirement.

Quelques mois plus tard, un peu avant Pâques, je revenais à pied du centre ville avec mon fils (oui la croix rousse c’est pas vraiment Lyon vous savez) quand il a commencé à me dire que les lapins, les poules et les cloches c’était un peu du grand n’importe quoi. Je ne savais pas s’il attendait de moi que je confirme ou que je réfute alors j’ai appliqué ma méthode habituelle en lui demandant ce qu’il en pensait lui. Le mot « parents » est tombé, des copains avaient confirmé et là, j’ai fini par avouer pensant que le chapitre était clos. Mais il n’était pas décidé à en rester là et il a enchaîné sur Noël….c’est à ce moment de l’histoire familiale qu’au lieu de changer de sujet, créer une diversion quelconque, j’ai marmonné et acquiescé pensant qu’il était assez grand pour accueillir cette révélation.

J’ai fait preuve d’un manque total de discernement (et de psychologie aussi sûrement) car il s’est véritablement effondré en larmes sur le trottoir, inconsolable pendant un temps qui m’a paru interminable alors que la culpabilité maternelle me grignotait intérieurement. J’étais celle qui lui causait sa première grande désillusion et j’aurais volontiers laissé ce rôle à ses copains. Lui qui est tant passionné par la magie, l’illusion, voilà que je lui servais du terre à terre même si j’ai refusé mordicus de lui donner plus de détails sur l’organisation de la « supercherie ».

Pendant les jours, les semaines, les mois qui ont suivi, le sujet a été ultra sensible. Dès qu’il repensait à notre conversation, il fondait en larmes et à chaque fois il exprimait sa déception immense. Il ne voulait plus attendre jamais parler de Noël, plus voir de dessin animé avec le moindre bout de pompon blanc ou de manteau rouge. J’avais beau essayé de lui dire que c’était un secret qu’il partageait maintenant avec les grands…lui il me regardait avec cet air de me dire pourquoi as-tu été aussi pressée que je grandisse ?

Je craignais que par dépit il vende la mèche à sa sœur  surtout dans ces moments où ils se disputent et ne sont pas à une vacherie près.

Finalement il a tenu sa langue, les larmes se sont espacées et le sujet est moins revenu sur le tapis.

Et à trois semaines de Noël, voilà que je l’observe faire sa liste au Père Noël très consciencieusement, me demander si le traineau  en exposition au marché de Noël du quartier est bien le vrai et vivre cette période avec toujours la même excitation….je ne sais pas s’il joue le jeu pour sa soeur, s’il a effacé de sa mémoire cette révélation ou s’il a envie d’y croire malgré tout mais en tous cas toute la magie n’a pas disparu.

 

Cette année, question Père Noël, on marche sur des branches de houx. Le fiston pose beaucoup de questions sur cet être barbu sensé être très occupé en cette période mais qui se ballade dans les centres commerciaux le postiche de travers et le revers du jean qui dépasse du costume (c’est un faux bien-sûr chéri !). On a intérêt à être au taquet, pas du genre la tête dans le brouillard un lundi matin après avoir raté la sonnerie du réveil et ouvert les yeux à 7h40 alors qu’on est sensé tous décoller à 8h10 (non non ce n’est pas du vécu).

De l’organisation de l’atelier à la généalogie des lutins (ils ont des parents les lutins? pourquoi ils  ne vivent pas avec eux ?), tout y passe. La dernière question en date concernait la motivation même du Père Noël : il en a pas marre de faire toujours le même métier ? (tout lien avec la configuration parentale et le changement d’orientation professionnelle de la maman est purement fortuit).

Autant il n’a aucun doute sur la petite souris et mes sms pour qu’elle n’oublie pas de passer la nuit succédant la dent tombée, autant question Père Noël, je vois bien qu’il commence à trouver des incohérences dans les discours.

On a même frôlé la révélation. Un matin, alors que les yeux dans le vague, je tentais d’apercevoir mon reflet dans mon mug de café, il me lance «  Rodolphe* il m’a dit que le Père Noël ça n’existe pas, que c’est les parents en fait ! » Gloups, retour en arrière en deux secondes le jour où un morveux de la même espèce a prononcé exactement la même phrase.

Je sais qu’il y a des partisans de la real politik appliquée aux enfants, je sais qu’il a 6 ans, qu’il grandit mais j’ai envie que cette année il rêve encore parce que paradoxalement Noël, le traineau, les rennes ça lui met des étoiles plein les yeux quand il en parle.

Du coup, j’ai répondu le plus naturellement possible, sans trace d’hystérie dans ma voix à l’égard dudit copain « et toi qu’est ce que tu en penses ?« (c’est mon côté psy, répondre à une question par une autre question, merci la série En analyse )

Il a conclu que c’était n’importe quoi puisque par chance le morveux raconte souvent des trucs énormes sans aucun fondement…j’ai eu un peu le sentiment d’un sauvetage in extremis et je croise les doigts pour que son envie d’y croire soit plus forte que le reste au moins jusqu’au 25 décembre )

Et vous, vous avez cru au Père Noël jusqu’à quel âge ? comment avez vous découvert la vérité ?

* le prénom a été modifié au cas où la maman, par le plus grand des hasards lise mon blog, reconnaisse son morveux et vienne me demander d’arrêter de traiter son fils de morveux (paranoïa inside).

crédit photo : We heart it.

A J-3 de Noël, je ne sais pas comment est l’ambiance chez vous mais du côté des playmobil, ils sont dans les starting-blocks. Le sapin est décoré et sa guirlande allumée, les décorations sont en place, on frôle même l’overdose, les chants de Noël tournent en boucle et les enfants sont surexcités.

Les parents tendent de les distraire avec une vidéo que le Père Noël a envoyé mais suite à une erreur de téléchargement, la petite fille s’est retrouvée avec une tête de bonhomme de pain d’épice (toute ressemblance avec une situation vécue n’est pas purement fortuite).

L’organisation est un peu compliquée quand on fête Noël à plusieurs endroits alors le soir c’est séance de debriefing entre parents :

bon tu te souviens quand on revient de chez ta soeur, tu crées une diversion, je pars vite devant pour pouvoir mettre les paquets autour du sapin avant votre arrivée

 

Celle qui est sensée créer la diversion, se demande encore quelle stratégie elle va choisir (s’évanouir en pleine gare ? s’arrêter dans le parc devant l’immeuble pour une bataille de neige…s’il a neigé)…en attendant son esprit divague un peu :

je commanderais bien des jambes plus longues, tiens..histoire d'atteintre le repose-pieds ou d'entrer dans des bottes pour mollets normaux

 

Les journées précédant Noël, toutes les idées sont les bienvenues pour occuper les enfants :

10 tours d'un coup? ils ne vont pas se lasser?

 

maman on peut sortir? j'ai les fesses qui commencent à geler

Pendant ce temps-là, quelque part en Laponie :

j'aurais du prendre une Christmas planner cette année pour être sûr d'être prêt la nuit du 24 décembre

Dire que le Père Noël est attendu avec impatience est un doux euphémisme …

Et chez toi, ça se passe comment?

 

21 participations, rien que ça pour le concours Et si le Père Noël existait vraiment? Les blogueuses seraient-elles plus rêveuses que la majorité ? ont-elle gardé un petit morceau de leur âme d’enfant?

Des listes longues comme le bras ou au contraire un simple petit vœu, elles ont toutes joué le jeu :


Evilysangel
Sandra
Virginie B.

 The parisienne
Faustine
Allye
Evy


Mistinguett
Babeth
Miss Brownie
EmmA


Babou
Patchouli
Chouyo
Firemaman

Malira
Angélita
Alice

Constouille
Femme Sweet Femme

Petite parisienne

et celles qui m’ont laissé un commentaire : L’auvergnate, Familylove, Gawine, Flannie, Sabine, Raphaëlle

Maintenant tu as jusqu’à demain, lundi 21 décembre minuit, pour voter pour celle qui t’a donné le plus envie de croire au Père Noël, qui t’a fait le plus rire ou qui t’a plus ému !

Un grand merci à toutes les participantes et un énorme merci à Firemaman pour sa bannière (que je n’ai pas réussi à insérer dans ce billet mais que tu peux admirer une dernière fois dans la colonne de droite) !

Nous sous-signons, Pères Noël de décoration, demandons à être décrochés définitivement des fenêtres des familles Tartapion et consort. Rester accroché à une ficelle dehors pendant quasiment un mois, dans le froid, la nuit, sous la pluie, peut-être considéré comme un traitement inhumain doublé d’une faute de mauvais goût.

Les enfants s’interrogent sur notre présence et nous entendons les réponses gênées de leurs parents « mais non chéri, le Père Noël, le vrai, passe par la cheminée ou a une clef magique pour rentrer dans les maisons« . Certains s’inquiètent de nos tendances suicidaires « dis maman il s’est pendu le Père Noël? il ne va pas sauter?« . Les plus observateurs remarquent que notre hotte est d’une petitesse ridicule.

Pour toutes les raisons précitées, nous exigeons notre libération et la fin de cette pratique dont le sens nous échappe sous peine de représailles : dégonflage, sabordage, massacre des paroles de la chanson Petit papa Noël.

Fait à Lyon, le 18 décembre 2009.

Signé le MLPN.

P.S : les Pères Noël de décoration bien traités cela existe, la preuve ici chez Virginie B.

Quoi tu n’es pas au courant? Le père Noël c’est comme …

– la petite souris
– un discours de Jean-François Copé sans langue de bois (le comble est qu’il a écrit un bouquin se vantant du contraire)
– un congrès du PS avec une ligne directrice vraiment ancrée à gauche
– un CRS intelligent
– un huissier altruiste
– une mamie sur la côté d’azur sans caniche
– le journal de 13h de Pernault sans le mot terroir
– un banquier philanthrope
– un pétrolier soucieux de son environnement
– un film de Claude Lelouch sans travelling
– une rentrée sur Paris un dimanche soir en 30 minutes
– une vie de couple avec que des hauts
– un lyonnais chaleureux
– une soirée avec Hortefeux sans blague raciste
– un titre de livre de Marc Levy ou de Guillaume Musso avec plus de 3 mots
– un démarcheur téléphonique qui ne te propose pas de payer moins d’impôts
– une prison française non surpeuplée et aux conditions d’hygiène impeccables
– un journal gratuit avec de vrais reportages
Brigitte Bardot préférant les hommes aux animaux
– une blogueuse qui ne regarde pas le classement Wikio
– un hôpital public sans objectif de rentabilité
– un méditerranéen qui préfère sa femme à sa mère
– un supporter de foot qui ne conspue ni l’arbitre ni l’entraîneur
– une journée sans envie de chocolat
– une bibliothécaire sexy
Ruquier qui ne rit pas à ses propres blagues
– une chanson d’Hélène Ségara qui ne parle pas d’amour
– un conducteur jamais agressif au volant
– une parisienne pas snob du tout
– un grand chef cuisinier maigre
– une fin de mois avec plein d’argent sur mon compte
– une instit qui supporte ses propres enfants
– un film de Marc Dorcel avec des dialogues à la Rohmer
– un creusois heureux
– un homme expressif
– une femme taciturne
– une émission de Michel Drucker qui te donne la patate
– des jeunes parents qui parlent de philosophie kantienne
– un club de sport à la politique tarifaire transparente
– un débat sur l’identité nationale sans populisme ni démagogie……

Ça n’existe pas ! (quelques clichés se sont glissés dans cette liste, sauras-tu les retrouver?)

Maintenant que j’ai brisé ton rêve (tu peux arrêter de mettre un verre de lait et une mandarine au pied du sapin), je t’invite dans un billet à me dire ce que tu demanderais pour toi au Père Noël, de fou ou de raisonnable, de matériel ou d’immatériel, s’ il existait vraiment.

Tu as jusqu’au samedi 19 décembre minuit pour m’envoyer ou publier ta photo, ton dessin, ton texte…ensuite les votes seront ouverts.

Qu’est-ce qu’on gagne? un cadeau provenant de la boutique l’Instant poétique dont je parlais ici même récemment !

Pin It