Tag

musique

Browsing

Il tape sur des bambous et c’est numéro un, dans son île on est fou comme on est musicien

Tu va être déçue mais je ne reçois pas Philippe Lavil à la maison pour les vacances de Noël…pas de moment rock’n roll comme dirait Elle dans son article consacré aux blogueuses coups de cœur dans son dernier numéro…

Cela dit je suis sûre que tu auras cette chanson toute la journée dans la tête et vu le temps qu’il fait dehors, ne te plains pas je t’ai apporté un peu de soleil et de chaleur…

Aujourd’hui je fais ma Valérie Damidot pour te parler un brin déco et te montrer mes dernières trouvailles si toi aussi ton enfant te rejoue Stomp régulièrement à la maison, s’il a demandé une batterie au Père Noël (et que tu lui as expliqué que non cela n’allait pas rentrer dans la hotte), s’il a le rythme dans la peau :


Boîtes de rangement en tissu


Tapis guitare

Article non sponsorisé par décoclico.

Edit 1 : et pour voter pour les participantes du concours Et si le père Noël existait vraiment ? c’est juste en-dessous…

Tu as mis ton maillot, ton bonnet de bain et tes palmes (pour avoir de belles fesses et des jambes de sirène comme celles de Madame Kévin)? alors va chercher ton fils, ta nièce, ta cousine et suis-moi dans l’univers du livre-CD « A l’eau ».

Dans la mare à Toto, on croise Nina, Nino, une mouche mais aussi une vache, un crocodile. Chaque chanson est illustrée sur une double page aux illustrations très réussies et si tu as envie de pousser la chansonnette, il suffit de suivre les paroles. Les rythmes sont variés : ça rappe, ça groove, ça balance. Tends l’oreille : tu vas entendre du xylophone, de la guitare, du violoncelle mais aussi des bruits de bouteilles, de bouchons, de tuyaux d’eaux….

J’ai une petite préférence pour Le crocodile aux sonorités de musique africaine et Le Bateau de Nina.

Le chérubin qui n’aime en général pas la musique destinée aux tout-petits a tout de suite aimé le CD, il écoute les histoires, répond aux questions et accompagne certains morceaux avec ses baguettes de tambour.

Par contre je vais peut-être te choquer mais je trouve toujours les voix d’enfants assez insupportables…si c’était le tien, tu ne dirais pas ça, me rétorque l’homme..faut voir )

Si tu as apprécié la baignade, tu peux aller jeter un œil sur le site d’Enfance et musique et peut-être trouver une chouette idée de cadeau pour Noël !

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Aujourd’hui couchée sur mon canapé, je reçois une blogueuse récente qui répond à mes questions tout en sirotant un passoa orange. Elle a quitté la grande ville pour la campagne lyonnaise…elle n’a pas pour autant récupéré son chat en pension chez sa mère depuis deux ans, elle préfère s’occuper de son fils, écouter des chanteuses blondes ou nous apprendre les déclinaisons du mot pain selon les régions de France, j’ai nommé Bergie.

1) Incroyablement sage, toujours
raisonnable, gentiment timbré(e)) ou carrément secoué(e), comment vous
définiriez-vous ?

Je dirais
gentiment secouée. Parce que je suis un peu fofolle mais y’a toujours pire de
moi, j’oscille entre les copines assez plan plan et vraiment les folles de
services. Mon cœur balance. Si tu ne comprends pas le second degré (voir le 15eme) tu ne vas pas comprendre mon humour. Je suis très pipi/caca, humour noir…….pour
preuve rien ne me fais plus rire qu’un bon film d horreur de série B et bien
sur « la cité de la peur » The Film.

(je garde un horrible souvenir de ce film vu au cinéma…en fait j’ai beaucoup de mal à voir quelqu’un vomir sans avoir des hauts le coeur -oui je peux être une vraie chochotte- à mon tour et quand je suis sortie de la salle, j’ai tout rendu sur mes chaussures ))

2) Qu’est-ce qui peut vous rendre fou/folle furieux(se) ?

En premier,
La méchanceté, la connerie gratuite, c’est dire si je peux être énervée. Ce qui
pourrait vraiment me mettre hors de moi c’est qu’on fasse du mal à mon fils (je
crois comme beaucoup de maman)-mon fils est plutôt du genre
« gentil ». Les autres gamins qui poussent, crient, tapent ça me mets
hors de moi, je pourrais les étriper avec leurs parents (la faute aux parents
encore pfou !)

En second,
le manque de papier toilette (bien sur tu t’en rends compte en bout de course
si je puis dire) …………………………Quel horreur quand on y pense ! Qui ne s’est
jamais retrouvé en manque de papier toilette, levez les mains

(et le gars qui partage ta vie, utilise les dernières feuilles et ne remet pas de rouleau, t’en parle pas hein?)

3) Qu’est ce qui peut vous rendre fou/folle de
joie ?

Bah, un gros
câlin de mon mec et de mon fils (Ah mais non pas en même temps vous avez des
idées tordus Beurk alors)

Donc pour
être plus explicite une nuit torride avec mon mec et un câlin de mon fistou.

Sinon un bon
ciné, resto (c’est pour le weekend  où j’ai vu le dernier Harry
potter)

Une bonne
soirée entre copines (musique et alcool y compris)

Oui j’ai des
plaisirs simples.



4) Avez-vous déjà fait une petite ou une grande
folie par amour ?

ÇA dépend ce
qu’on entend par « folie ». En tout cas, je sais ce que je ne ferais
pas par amour : me perdre totalement dans l’autre (à bas les couples
fusionnelles qui ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre putain de crotte de zut
faut vivre quoi bordel) Ah oui tiens aussi un macho ca me rend folle furieuse.
Je ne couperais pas un doigt de pied par amour non plus, ni même une oreille
(les boucles d’oreilles se vendant par paire)

Partir vivre
en Italie 1 an, c’est une petite folie pour toi ???

(c’est pas comme partir dans la Creuse – n’est ce pas Caro – c’est plutôt plaisant à priori l’Italie, non? mais tout quitter pour suivre quelqu’un ça demande quand même de l’audace )


5) Vous gagnez le jackpot à l’Euromillion. Quelle est votre première
folie ?

J’achète du
papier toilette ahahahaha !! Avant j’achète une super belle villa dans le
sud de la France avec piscine, jacuzzi. Je place quelques sous à la banque
pour avoir pleins d’intérêts. Je fais un voyage autour du monde avec ma petite
famille. Je fais de beaux cadeaux à mes parents (c’est compliqué ils n’aiment rien)
S’il m’en reste, je donne à une association caritative.

(tu le fais imprimer à tes initiales le papier toilette, c’est plus chic maintenant que tu es riche, non?)


6) Champ libre : Vous en êtes fou (folle) de ……..

De faire un
break d’une minute (un commentaire sur un blog), d’’une heure (un massage), une
journée (shopping, resto, ciné oui seule !!! je peux me faire un ciné pour
un très bon film). Ces petits moments rien qu’à moi ou je peux me ressourcer
c’est d’autant plus vrai quand tu as des enfants.

(je ne le répèterais jamais assez : Pense à toi jeune maman…ça t’évitera de sortir un jour cette phrase horrible à un de tes enfants « après tout ce que j’ai sacrifié pour toi !)

Je finis
cette interview par un grand remerciement à mon intervieweuse qui m’accepte sur
son canapé, Je m’y suis bien vautrée. Moi qui n’ai qu’un petit petit blog. Il y
a encore six mois, je ne savais même pas ce qu’étais un blog.

Et VIVE LYON !

Merci à toi Bergie d’avoir fait le déplacement malgré la chaleur qui rend pénible tout déplacement. Si toi aussi, tu as envie d’un cocktail maison et d’un canapé moëlleux, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Juste avant de s’envoler pour New York, Petit Pimousse est venue tester le confort de mon sofa et en a profité pour répondre à deux ou trois questions. Elle nous concocte des petits quizz tous les samedis soirs, elle nous emmène avec elle au bureau où ce n’est pas tous les jours le pays de Candy, elle invente des recettes de pizza à la pêche et répond aux questions tordues de ses neveux sur la sexualité…avec elle, on ne s’ennuie jamais !


1) Incroyablement sage, toujours raisonnable, gentiment timbré(e)) ou carrément secoué(e), comment vous définiriez-vous ? Ça dépend de qui j’ai en face de moi. Si tu écoutes mes neveux, je suis carrément secouée, voir pitre. Au bureau évidemment, je suis plutôt incroyablement sage. Mais je suis née dans une famille ou l’on m’a toujours dit que les gens les plus intéressants étaient ceux qui avaient un grain (de folie) en plus. Du coup je penche vers le secouée.

(et si on se mettait tous à exprimer notre petit grain de folie au bureau, la vie serait peut-être plus drôle, non?…bon je conçois que pour un proctologue et un entrepreneur de pompes funèbres ça ne va pas être évident..) 

2) Qu’est-ce qui peut vous rendre fou/folle furieux(se) ? Tout et n’importe quoi. Tant que le vase ne déborde pas, je reste stoïque, après j’explose. Mais l’explosion n’est souvent pas proportionnelle à la cause. Je ne m’énerve aussi qu’avec des gens qui comptent pour moi (étrangement), ceux qui m’indiffèrent, même s’ils essaient par tous les moyens de m’énerver, n’y arriveront pas.

Maintenant il y a des riens de la vie quotidienne qui m’insupportent comme ceux qui appuient en haut et en bas pour appeler l’ascenseur alors qu’ils ne font que monter, ceux qui ne disent pas bonjour dans mon immeuble, etc…

(tu connais mes voisins on dirait…)


 

3) Qu’est ce qui peut vous rendre fou/folle de joie ? Tout et n’importe quoi, comme celle d’avant. Avec moi le verre est toujours à moitié plein, la vie est bien plus drôle. Alors ce qui peut me rendre folle de joie c’est entendre George Michael à la Radio (et chanter dans ma voiture en faisant la chorégraphie qui va avec) ;  m’apercevoir qu’il me reste une canette de coca zéro dans le frigo, alors que je pensais ne plus en avoir ; recevoir un cadeau inattendu ; préparer des vacances, etc.

( Ah George Michael !, j’avais des posters de lui dans ma chambre d’adolescente…quel déhanchement sur Faith ! et dire que j’ai découvert avec le chérubin que Crazy Frog avait repris et massacré Last Christmas de Wham…je te jure y a plus de valeur)

4) Avez-vous déjà fait une petite ou une grande folie par amour ? Ben je ne sais pas, qu’est-ce-que tu appelles une folie ? J’adore faire des cadeaux, que mon banquier  réprime. Sinon ben euh…non désolée.

(Si ton banquier réprime, c’est que tu lésines pas sur le cadeau, non?)

 

 5) Vous gagnez le jackpot à l’Euromillion. Quelle est votre première folie ?  Ah mais moi madame, je sais exactement comment je dépenserai ma cagnotte. J’ai tout bien prévu. Il me reste plus qu’à gagner. Et à jouer aussi, j’oublie toujours, c’est bête.
Le premier truc serait d’acheter un appartement de folie à Paris, celui qui coûte tellement cher qu’on n’ose même pas pensé combien de zéro il faut mettre après le chiffre…

( pense à t’acheter aussi un baby-phone ou un talkie-walkie pour être repérable parce que tu risques de te perdre dans un si grand appartement…)


 6) Champ libre : Vous en êtes fou (folle) de …….. (dans le désordre) George Michael, Charles Aznavour, Stevie Wonder, mon Ipod, mon MAC, chocolat au lait, glace à la vanille, climatisation (je n’aime pas avoir chaud, tant pis pour les écolos), de la TV, cheesecake, des fleurs, mer turquoise, sable blanc,….(je me rends compte qu’il y a beaucoup de musique et de nourriture !).

(Et tu crois vraiment que je vais pouvoir illustrer tout ça avec une seule photo? genre la mer des caraïbes avec un glacier sur la plage qui sert aussi des cheesecake et qui met des beaux bouquets sur les tables ?…)

Merci beaucoup Miss Pimousse, j’espère que tu  profites de ton séjour new-yorkais pour goûter les cheesecake made in USA et que tu vas nous faire baver avec tes photos )….le divan est maintenant libre, le ventilo est branché et le frigo est rempli de boissons fraîches alors n’hésitez pas à vous inviter !

Marc et moi c’est une longue histoire. Vous vous souvenez tous et toutes de la chanson qui l’a rendu vraiment connu : Les yeux revolver. A l’époque, je suis restée très discrète mais en fait cette chanson, c’est moi qui lui avait inspiré. Ben oui on m’a toujours fait des compliments sur mes yeux, il parait même que j’ai le regard qui tue.

Je n’ai jamais fait mystère ici sur mon goût pour la chanson française, celle encensée comme celle huée par la critique et l’élite bien pensante. Rien d’étonnant à ce qu’un des premiers cadeaux que j’offre à mon amoureux, au tout début de notre histoire, soit des places de concert pour Marc Lavoine au théâtre Déjazet (je m’étais quand même sérieusement rencardé auparavant sur ses goûts musicaux…s’il avait été fan de death metal, j’aurais eu l’air un peu conne). Sauf qu’il a cru l’espace d’un instant, en lisant le début du nom de l’artiste, qu’il s’agissait du spectacle de Mimi Mathy, qui a le don assez unique de l’exaspérer sans commune mesure et sans qu’il puisse m’expliquer scientifiquement pourquoi…je vous raconte pas sa tête et son sourire crispé )

Marc Lavoine, il n’a pas son pareil pour nous parler d’amour. Qu’est ce que t’es belle, on ira jamais à Venise, Chère amie, J’ai tout oublié, Je ne veux qu’elle, Toi mon amour, On a cru, voilà de quoi assouvir mon côté fleur bleue. J’aime aussi beaucoup la façon dont il nous parle avec tendresse de Paris, dans la chanson du même nom.

A l’occasion de la sortie de son nouvel album vol 10, dont il a écrit intégralement les paroles et dont les musiques sont signées Bertrand Burgalat, Christophe Cazenave, Fabrice Aboulker, Julien Clerc, et pour sa première composition : Lulu Gainsbourg , voici en avant-première son nouveau clip, La semaine prochaine , réalisé par la photographe américaine Mona Khun (bon ok je ne vais pas faire croire que je la connaissais il y a deux jours mais elle magnifie les corps dans ses photos et je vous conseille d’aller jeter un oeil sur son site si vous êtes curieux).

Si ce clip vous a plu, gardez l’oeil ouvert car à la mi-août je mettrais en ligne un concours qui permettra à l’heureuse élue de rencontrer Marc Lavoine.

Jeudi soir dernier, profitant d’une baby-sitter gratuite et familiale de passage sur Lyon, l’homme et moi nous avons pris la poudre d’escampette et sommes allés voir Bénabar (après lui avoir avoué la veille -à l’homme pas à Bénarbar, suivez un peu!- que ce n’était pas forcément ma tasse de thé!). Comme les places étaient numérotées, nous nous sommes pointés peu de temps avant le début du concert constatant que même assis au second rang dans les gradins latéraux, nous n’étions pas vraiment placés dans le carré d’or comme indiqué sur nos billets.

En première partie, une jeune femme, Charlotte Marin, a mêlé des chansons et sketchs. J’ai surtout retenu son désespoir face à son poids en constatant, selon elle, le « glissement de terrain ». Elle a enjoint l’audience féminine, fâchée avec son apparence, a entonné avec elle l’Internationale  revisitée ainsi :

Cellulite finale
c’est la grève de la faim
passons du quintal
à la taille mannequin !

Bénabar a fait son entrée avec la chanson que j’aime le moins de son dernier album, Où t’étais passé? et a enchaîné avec une autre que j’aime aussi peu, Bruxelles. L’homme m’a rassuré en m’affirmant qu’il commençait sûrement par les moins biens (ah la force de persuasion de cet homme !) et en effet la suite lui a donné raison.

Petit aperçu de son tour de chant : Le dîner; Dis-lui oui; Y a une fille chez moi; A votre santé; Pas du tout; L’effet papillon (que nous avons écouté en boucle la semaine dernière suite à une passion passagère du chérubin…depuis il s’est toqué pour Slimmy); Je suis de celle (une de ses plus belles chansons selon moi); 4 murs et un toit; L’itinéraire (jouée au piano …beau moment); une chanson inédite sur le premier pas amoureux magnifique au piano; La berceuse (écrite pour son fils); Infréquentable (dernière chanson après plusieurs rappels)

Verdict ? : Bénabar a une énergie incroyable sur scène, il court d’un bout à l’autre de la scène, il saute, il ne s’économise pas. Les musiciens sont très bons même si toutes les orchestrations ne sont pas forcément de mon goût (j’ai un penchant pour un peu plus de minimalisme). Par contre je n’aime vraiment pas cette salle immense. A moins d’être dans la fosse, on voit le chanteur comme une épingle à cheveux et on se retrouve à regarder les écrans qui borde la scène sur sa droite et sa gauche.  Cette distance empêche de rentrer complètement dans le spectacle et je n’ai pas été portée comme je l’avais été un an plus tôt pour le concert de Jean-Louis Aubert. Cela dit, on ne va pas bouder le plaisir de partager une soirée musicale avec son chéri )

Et vous, quel est votre dernier concert?

Pin It