Tag

mémoire

Browsing

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de thriller mais avec Sonatine, je sais, avant même de commencer ma lecture, qu’il y a peu de chance que je sois déçue (avec des auteurs comme Robert Goddard, Gillian Flynn et les apparences entre autres, R.J. Ellory, Jacques Expert dont j’aimerais lire le dernier Hortense, Paula Hawkins et la fille du train…).

Ce qui m’a décidé à ouvrir Tout n’est pas perdu, outre la maison d’édition, est l’intrigue. Dans une petite ville résidentielle du Connecticut, une jeune fille de 15 ans, est victime d’un viol lors d’une soirée. Les médecins qui la soignent après le drame, proposent à ses parents, de lui administrer un traitement qui effacera de sa mémoire ce traumatisme. Les parents acceptent, le traitement semble fonctionner mais Jenny Kramer ne va pas bien du tout et tente de mettre fin à ses jours.

C’est là qu’intervient Alain Parker, thérapeute et voix de l’histoire. Non seulement il traite la jeune fille (et part avec son accord à la recherche de la « vérité ») mais il voit défiler dans son cabinet ses parents, dont l’un est obsédé par l’idée de retrouver le coupable tandis que l’autre veut absolument « reconstruire la maison ».

Du fait de sa position, Alain Parker apparait comme le véritable enquêteur, celui qui va trouver des indices, celui qui fait tomber les masques et celui qui, objet de toutes les confidences, connait le mieux les différents protagonistes. Et si dans cette recherche de la vérité, le thérapeute manipulait sa patiente, lui suggérant des pistes, comme il manipule son lecteur ?

Réflexion sur la mémoire, sur le poids de l’histoire familiale et du passé, fine analyse des rapports de couple, Tout n’est pas perdu est bien plus qu’un thriller psychologique et j ai pris beaucoup de plaisir à progresser dans ce roman à tiroirs, me laissant surprendre jusqu’à la fin.

Bon ben voilà c’est ma dernière année dans la tranche des 24-35 ans, l’année prochaine je serai une vieille pour les instituts de sondage et les journalistes au moins. Je me demande si je vais arriver à être drôle sur un billet consacré à ma décrépitude….tentons le coup :

Pas glop : autant je peux faire illusion face à la vendeuse de portables, autant face à un groupe de jeunes bacheliers sentant encore le biactol les Madame fusent et j’accuse le coup à chaque fois que je leur demande leur date de naissance (ils ont quand même la moitié de mon âge !) et quand je pense au Lauréat, ça ne m’excite pas un quart de seconde )

Glop : aujourd’hui je sais bien plus ce que je ne veux pas et ce que je veux que lorsque j’avais 20 ans…c’est positif ça, non?

Pas Glop : j’aurais pu écrire les paroles d’une des chansons pourries de Laurie « moi j’ai besoin d’amour »…les années passent et j’ai toujours besoin, même si c’est impossible, d’être aimée de tout le monde

Glop : j’étais complexée jeune, maintenant j’ai des complexes..la différence? je ne me camoufle plus sous des pulls difformes

Pas glop : ça fait une éternité qu’on ne m’a plus dragué..à 20 ans je ne faisais pas tourner toutes les têtes mais j’avais des ouvertures comme dirait Michel Blanc…je ne sais pas si je dois mettre ça sur le compte des années ou de la maternité…

Glop : de nature timide, je constate qu’avec l’âge je rougis moins, je regarde moins mes chaussures et je prends même la parole devant des groupes de 30 personnes

Pas glop : au moindre trou de mémoire, j’ai peur d’avoir Alzheimer

Glop : je ne suis toujours pas mariée, ni proprio…j’ai encore l’impression d’être un peu libre (malgré les deux enfants )

Pas glop : je ne pense pas vraiment à ma propre vieillesse (même si je constate qu’il me faut deux jours pour récupérer une soirée tardive) mais je ne me résouds pas à l’idée qu’au fil des ans la probabilité de perdre des êtres chers augmente et je ne sais pas comment je vais affronter ça …

Glop : j’ai encore très peu de rides, la coloration cache mes cheveux blancs, je danse dans mon salon à la moindre note, j’adore le nutella et les bonbons, je suis plus jean-veja que tailleur-escarpin, je sue comme  une vache (classe comme expression hein?) au cours de zumba mais suis les chorégraphies aussi bien que les merdeuses de 20 ans…bref je peux  encore tromper les moins observateurs )

Auto-verdict : je n’ai pas été drôle du tout…je savais bien que j’aurais du entamer la bouteille de champagne..

Edit 1 : et j’ai toutes mes dents car on ne m’a pas enlevé mes dents de sagesse )

Edit 2 : tu sais ce qui me ferait plaisir pour mon anniversaire? que tu me racontes ton rituel réconfortant avant le 29 septembre…du chantage? oui tout à fait mais c’est mon anniversaire !

Pin It