Tag

méditerranée

Browsing

Bon d’accord d’accord j’étais au bord de la mer méditerranée mais ce n’est tout de même pas ma faute si Richard Cocciante préfère la Bulgarie aux bouches du Rhône. Il se peut qu’en plus je déçoive au passage quelques lecteurs écolos croyant lire un billet vindicatif sur les mers polluées et les plages mazoutées. 

Le pitch de mes vacances est nettement différent de celui du chanteur. Point d’amour estival contrarié mais  des premières fois : premières vacances avec deux enfants (côté bagages quand tu voyages en train cela devient du grand art pour emporter l’essentiel sans craindre le lumbago), premières fois sur la plage, sur le sable, au bord de l’eau, dans un bateau en plastique (et première tasse !) pour elle.

Premier feu d’artifice sur le port de Carry : le chérubin s’est caché derrière les jambes du papa alors que Miss Zen dans les bras du papi ouvrait des yeux grands comme des soucoupes…du coup je ne savais plus vraiment où était le spectacle, dans le ciel ou juste à côté de moi. 

Pas moyen d’échapper aux poignées de sable qui atterrissent dans la bouche de Miss Zen en quelques secondes d’inattention, ni aux châteaux avec tours et ponts levis …au moins dans l’imaginaire parce que dans la réalité c’est autre autre. J’ai, pour ma part, oublié tout glamour, en creusant des mini-piscines au bord de l’eau convoitées rapidement par une dizaine de gamins.

L’avantage d’un emploi du temps rythmé par les siestes de la plus petite est d’avoir le loisir de bouquiner, installée sur la terrasse avec vue sur la grande bleue. J’aurais pu en profiter aussi pour éliminer toutes les boulettes de pain que ma fille s’escrimait à me tendre à chaque repas, la tarte tropézienne ou encore la délicieuse pizza dévorée chez Roger, un restaurant dont la devanture ne paie pas de mine mais dont le cadre (un coin totalement perdu en bord de mer) et la cuisine lui assurent une clientèle de fidèles habitués. J’aurais pu oui…

Regarder le phare s’allumer à intervalles réguliers, baisser la tête par réflexe en apercevant des chauves-souris, découvrir en bord de plage un cirque et des chameaux au clair de lune, ressentir un pincement au cœur en regardant le chérubin danser lors d’un concert au bar de la plage et réaliser qu’il grandit trop vite, pester contre les grains de sable qui malgré les douches se retrouvent dans les draps, s’émouvoir devant ses enfants dormant paisiblement côte à côte, tenter d’emmagasiner le bruit des vagues …

Pourquoi il la ramène autant Richard Cocciante ? elles sont aussi chouettes mes vacances )




Pin It