Tag

histoire

Browsing

C’est le concept que propose Plume Malice  pour les enfants et quand j’ai été contactée pour tester ce nouveau produit , j’ai dit oui histoire de savoir comment ma fille allait réagir en se découvrant dans un livre.

Pour personnaliser le livre, la marche à suivre est très simple : il suffit de choisir parmi les collections « Le héros c’est moi« ,  « ma super famille« , ou bien encore « Le héros c’est le doudou » (mais dans ce cas comme son nom l’indique, l’enfant n’est pas le héros du livre, c’est son doudou).

J’ai choisi le titre « à la ferme » car bien que vivant en ville, ma fille aime les livres qui parlent des poules, des coqs, des vaches et des cochons.

Il suffit ensuite d’indiquer le nom de l’enfant, de télécharger deux portraits de face de celui-ci et de préciser la dédicace.

Quelques jours après, j’avais dans ma boîte aux lettres le livre en question. J’avais hâte de l’ouvrir avec la protagoniste  lors des histoires du soir. Mon fils a été un peu jaloux que sa sœur soit la reine )

Miss Zen a été circonspecte, dans un premier temps, de se découvrir sur les photos, mi-amusée, mi-étonnée. Du coup la première écoute a été assez distraite. Les textes sont peut-être un peu longs par rapport à son âge (2 ans) alors je les ai adaptés, raccourcis (et son frère de préciser « tu ne lis pas tout ! »).

L’histoire raconte une journée d’une petite fille à la ferme et sa rencontre avec les différents animaux. Elle met en scène l’enfant dans différentes situations (elle bêche le potager, elle donne des grains au poussin) et la fait parler.

Contrairement au livre que j’avais testé avec mon fils, je n’ai pas été gênée par le texte, il n’y a pas de problème de sens ou de vocabulaire. Je suggèrerais juste aux concepteurs de préférer un collage des pages différent de celui proposé, à savoir un format cahier avec spirale (qui a l’avantage par contre d’être plus solide).

En tous cas, Miss Zen est ravie d’être le héros de cette histoire  et ne se lasse pas d »entendre prononcer son prénom encore et encore.

Et toi, les livres personnalisés tu connais ?

Adolescence attardée, éternelle amoureuse, romantique niaiseuse ?  je suis nostalgique des regards qui se croisent et qui te rappellent que ton cœur palpite, des mains moites et des jambes en coton, des nuits ou des jours où l’on ne pense qu’à l’être désiré…

J’aimerais encore goûter à ces yeux posés sur moi qui te font sentir belle, à cette façon que les amoureux ont de remarquer les petits gestes, d’aimer le moindre petit détail d’une rencontre… relire des lettres interminables, chercher le sens caché, se perdre dans les interprétations, se prendre au jeu de la séduction…

Revivre cette ambivalence : mourir d’envie de le voir et le jour tant souhaité ne vouloir soudain que fuir ou se cacher. Rougir, chercher ses mots, détourner le regard, passer une main dans ses cheveux pour calmer sa nervosité, souffler le chaud et le froid, prendre son temps, ne pas brûler les étapes, ne surtout pas monter les escaliers deux à deux.

Être électrifiée au moindre contact, multiplier les sous-entendus, laisser le silence s’installer, créer des frôlements accidentels, repenser une fois seule à ce qu’on aurait pu dire là ou ici, à cette façon qu’il a de sourire, de rire..

Imaginer des scènes dignes d’une comédie romantique avec bande son intégrée, rêver de lui même les yeux ouverts, partir dans des scénarios…

Et ce baiser, le premier baiser, celui pour lequel je serais prête à mettre à la poubelle toutes mes tablettes de chocolat, celui qui rend ultra-sensible chaque parcelle de son corps, celui qui abolit tout ce qui existe autour, celui avec lequel on oublie tout – du chien qui aboie au pot d’échappement des voitures, du froid mordant aux passants qui gravitent autour, celui qui remplit le ventre d’un frôlement de milliers de papillons ….

Et toi, nostalgique des débuts amoureux ou pas ?

Edit : mes lieux de détente rêvés dans mon tumblr pour Virginie B

 

 

Pin It