Tag

Giverny

Browsing

Dimanche soir j’ai éteint très tard pour finir Nymphéas Noirs de Michel Bussi alors même si je suis un peu flemmarde lorsqu’il s’agit de partager mes lectures (car pour moi ce n’est pas un exercice rapide et facile), je me suis dit que cela valait quand même le coup de vous dire quelques mots sur ce roman que je n’arrivais pas à lâcher.

Au sujet de cet auteur, j’étais assez mitigée, ayant lu du bon et du moins bon. Nymphéas Noirs étant revenue plusieurs fois dans les conseils de lecture, d’autant plus après ma visite de Giverny, j’ai laissé de côté mes à priori et je suis partie en Normandie.

Indéniablement, il y a un côté jubilatoire à connaitre les lieux où se passe l’intrigue, à revenir dans les rues parcourues, à se souvenir de tel ou tel détail grâce à l’auteur. On est plongé d’autant plus vite dans l’histoire que côté décor, on se sent un peu comme chez soi.

Et puis comme le laisse deviner le titre, le livre est une invitation dans l’univers et la vie de Monet, dans le monde des impressionnistes, une invitation qui donne envie de découvrir le musée Marmottan à Paris, le musée des Beaux Arts à Rouen ou de retourner au musée d’Orsay.

A ces deux éléments, s’ajoutent des personnages qu’on prend plaisir à accompagner et à connaitre : Fanette la fillette douée qui rêve de gagner le concours des jeunes peintres de la fondation Robinson, Stéphanie Dupain la belle institutrice aux yeux mauves, l’inspecteur Laurenc Serenec et son adjoint Sylvio Benavides aussi différents que complémentaires tout comme cette narratrice qui habite le Moulin et qui connait le nom du meurtrier.

Mais la véritable force de Nymphéas Noirs (qui est pour moi vraiment le meilleur livre de l’écrivain) c’est sa construction. On est assez souvent déçu dans les polars par le dénouement, en se creusant un peu les méninges on voit parfois arriver la résolution de l’énigme avant la fin, on a quelques soupçons qui s’avèrent juste …ici impossible de deviner ce que le dernier chapitre nous révèle (ou alors vous êtes vraiment très très fort ) et c’est tellement bon de se faire balader de la sorte, qu’on en redemande !

 En arrivant dans le clos normand jouxtant la maison de Claude Monet et après avoir jeté un premier coup d’oeil rapide, j’ai rapidement pensé « mais où sont les fameux nymphéas ? », ceux peints sous différentes lumières par l’artiste et si associés au mouvement impressionniste. En pleine interrogation, j’ai fini par trouver un panneau indiquant le fameux jardin d’eau et j’ai suivi les escaliers et le passage à emprunter pour découvrir l’endroit le plus bucolique, le plus romantique de Giverny. Il faut imaginer le clapotis de l’eau, le chant des oiseaux, le croassement des grenouilles (impossible d’en voir une seule pourtant elles donnaient de la voix), les rayons de soleil qui percent à travers les arbres et qui donnent de nouvelles couleurs à la végétation environnante ….vous y êtes ?

Et au milieu coule une rivière

giverny nymphéasgiverny nymphéas 2giverny nymphéas 3giverny nymphéas 4giverny nymphéas 7giverny nymphéas 8giverny nymphéas 9giverny nymphéas 11

Le bassin des nymphéas

Le sentier qui suit le Ru (petit bras de l’Epte) arrive devant l’étang tant attendu et il devient compliqué de photographier l’endroit sans aucune personne aux alentours (même si la plupart des touristes se massent sur le pont japonais débordant de fleurs). Quelques nuages dans le ciel et la lumière baignant les lieux change, les reflets crées dans l’eau par les plantes et  par les arbres se déplacent et se transforment. Les barques dans un coin de l’étang, les roseaux qui s’agitent à peine, le vert du bois contrastant avec les fleurs mauves, tout concourt à créer un tableau vivant qui ne peut arracher que des Mais que c’est joli ! (sans la voix de Gigi)

giverny nymphéas 14giverny nymphéas 15giverny nymphéas 17giverny nymphéas 18giverny nymphéas 23giverny nymphéas 20giverny nymphéas 21giverny nymphéas 24giverny nymphéas 25giverny nymphéas 28giverny nymphéas 29

Bien entendu, c’est bien plus beau en vrai !

La prochaine fois je vous emmène dans le village de Giverny, vraiment charmant, et qui complète idéalement la visite de la fondation Claude Monet.

Attention avalanche de fleurs et de parterres colorés dans les photos qui suivent. Je préfère prévenir, n’ayant pas la main verte (et c’est un euphémisme, si vous voulez vous débarrasser d’une plante, même la plus coriace, même celle qui résiste à des conditions extrêmes dans votre appartement, apportez-la moi, je vous garantis qu’elle passe à trépas dans un délai très court), la flore est rarement mise à l’honneur sur ce blog. Si les fleurs ne m’aiment pas, la réciproque n’est pas vraie et j’en ai pris plein les yeux en visitant les jardins et la maison de Claude Monet à Giverny début mai

Par une chance extraordinaire, il n’a pas (trop) plu ce jour là ou en tous cas pas pendant les visites extérieures. Par prudence, on s’est organisé pour rester dehors jusqu’à ce que les nuages de plus en plus menaçants, crèvent le ciel normand. Je m’attendais à une horde de touristes et si le lieu n’était pas désert, on ne se marchait pas sur les pieds. Ce jour là j’ai entendu parler toutes les langues (quelque chose qui me manque à Lyon beaucoup moins cosmopolite et ouverte que Paris…sauf pour la Fête des Lumières) et j’ai croisé plusieurs sosies (volontaires ou pas, telle est la question) du peintre Claude Monet (bon ok c’est une sale manie chez moi, je vois des sosies de gens connus partout).

  Le jardin dit le clos normand

Le jardin et la Maison de Claude Monet sont ouverts à partir du 1er avril mais si vous avez le choix de la date, je vous conseillerais d’attendre le mois de Mai car la floraison est à son top et c’est une véritable explosion de couleurs dès que vous pénétrez dans le jardin. Il parait que d’autres fleurs comme les agapanthes ne fleurissent qu’en juin et que le jardin change de visage au fil des mois jusqu’à sa fermeture en Novembre. J’imagine que l’entretien de tous ces massifs, allées et variétés de fleurs s’effectue chaque soir après la fermeture (à moins que le climat fasse une partie du travail), en tous cas le résultat est éblouissant et on comprend que ce paradis de verdure ait inspiré de nombreux tableaux au peintre.

jardin Claude Monetjardin Monet 3jardin Monet 5jardin Monet 6jardin monet 7jardin monet 10jardin Monet 11

jardin Monet 9jardin monet fleurjardin monet 4jardin monet fleur 5jardin monet fleur 2

jardin Monet 12Jardin Monet 14jardin Monet 19jardin Monet 15

La maison de Claude Monet

De la maison, je ne peux vous montrer que les extérieurs et la vue extraordinaire sur le jardin depuis une chambre, les photos intérieures étant interdites. Claude Monet a vécu dans cette maison 43 ans et de pièce en pièce on l’imagine peignant à son atelier ou recevant des invités dans ses appartements privées. A l’époque un nombre important de ses tableaux tapissaient les murs de la demeure, ils ont été remplacés par des reproductions (pour des raisons évidentes de sécurité) de ses oeuvres mais aussi de celles de Cézanne ou de Pissaro par exemple. Quelques photos de famille nous laissent imaginer la vie quotidienne dans cette maison qui, au delà de l’aspect musée et conservation d’un patrimoine, a su conserver une atmosphère indéfinissable mais qui m’a donné envie d’en savoir plus sur la vie du peintre.

 

jardin Monet 17jardin Monet 16jardin Monet 18jardin Monet 21jardin Monet 26jardin Monet 27jardin Monet 28jardin Monet 29jardin Monet 30jardin Monet 31jardin monet 32jardin monet 33jardin Monet 34

jardin Monet 35

jardin Monet 36

Je ne sais pas si les photos traduisent la sensation d’apaisement et d’enchantement que j’ai pu ressentir en visitant le jardin et la maison de Claude Monet. J’ai presque regretté de ne pas y avoir passé encore plus de temps tant le lieu fourmille de mille et un détails, tant la palette des couleurs est infinie.

Infos pratiques

Si vous êtes des handicapés de la voiture comme moi, pas de panique, il est très simple de se rendre à Giverny en transports en commun. Montez dans un TER Gare Saint Lazare et arrêtez-vous à Vernon. Juste en sortant de la gare, plusieurs bus navettes vous emmènent jusqu’à Giverny (en 10 minutes, à pied cela doit être faisable en ayant un bon rythme et un bon sens de l’orientation) pour 8 € aller/retour. L’arrêt s’effectue sur le parking visiteurs situé juste à l’entrée du village.

Je vous conseille pour éviter de perdre du temps d’acheter un billet coupe-file en ligne (soit un billet simple pour la maison et le jardin, soit un billet groupé qui donne aussi accès au Musée des Impressionnistes) même si le jour où j’y étais (en semaine), la file d’attente était très raisonnable et n’avait rien à voir avec celles qu’on peut voir à l’entrée des musées parisiens.

Plus d’informations : site de la Fondation Claude Monet.

La prochaine fois, je vous emmène au étang des nymphéas (trop de photos pour tout publier dans un même billet) qui est l’endroit que j’ai préféré durant cette journée à Giverny.

 

Lors d’une journée chargée niveau programme entre excursion à Giverny et soirée à Paris, j’ai eu envie d’immortaliser ces heures à travers quelques photos (une par heure) comme je l’avais vu sur le blog Merci pour le chocolat.  Il manque juste une heure, 22h, car  à cette heure là j’étais assise sur un fauteuil rouge au théâtre Antoine, absorbée par la pièce que j’étais allée voir et je me voyais assez mal dégainer mon gros appareil photo (ou même mon téléphone portable).

 11h

an hour (5)12h

an hour (6)13h

an hour (7)14h

an hour (9)15h

an hour (10)16h

an hour (11)17h

 an hour (13)18h

an hour19h

an hour (2)20h

an hour (14)21h

an hour (3)23h

an hour (12)

Pin It