Tag

garde

Browsing

Ma belle-mère, de temps en temps, vient passer quelques jours à Lyon pour nous filer en coup de main et nous permettre de souffler un peu, de retrouver une vie de couple. Cette fois j’avoue, privée de vie sociale depuis fin septembre, j’en ai profité pour enchaîner les sorties.

Dimanche j’ai filé à l’anglaise pour répondre à l’invitation de Yelp à venir goûter des croque-messieurs, lundi je suis allée voir Intouchables (bon film mais pas non plus LE film de l’année..en tous cas c’était plein et le cinéma a du refuser du monde), mardi j’ai dîné en tête à tête avec l’homme

Malgré la photo illustrant mon billet, ma belle mère était ravie de passer du temps avec ses petits enfants…j’ai même pas eu besoin de lui confisquer sa carte SNCF senior pour qu’elle garde ma progéniture jusqu’à mercredi matin)

Comme j’étais partie sur ma lancée, jeudi j’ai passé une partie de la soirée dans mon quartier à déambuler pour la Fête des Lumières et vendredi j’étais au Salon du Chocolat…autant te dire que côté boulot, je ne suis pas vraiment dans les clous )

Et toi ta semaine?

Celle de Cla

Celle d’Arwen

Edit : la gagnante du pack forme est Heidi ! Félicitations et merci à toutes ceux et celles qui ont joué.

Edit2 : je te rappelle que si tu as envie de gagner une belle machine Tassimo T55 tu as jusqu’au 13 décembre inclus pour publier un billet sur ton blog sur le thème « et toi, comment tu le prends ton café? « 

Edit3 : il y a aussi un jeu vidéo Skylander à gagner en répondant à la question jusqu’au 16 décembre.

 

Hier matin, 8h30, le téléphone fixe sonne. Qui peut m’appeler à cette heure là? c’est pas le genre des cuisine Vogica, des réducteurs d’impôts ou autres vendeurs de miracle qui préfèrent te casser les pieds à l’heure du dîner. Je me précipite à la seconde sonnerie : le sommeil des enfants n’a pas de prix…et ma tranquillité matinale non plus.

Au bout du fil, j’entends ma sœur et en une dizaine de secondes je comprends que 1) j’ai gardé mon portable sur ma table de chevet toute la nuit mais que je l’ai connement éteint 2) que ma sœur se contrôle pour ne pas gémir dans l’écouteur 3) qu’elle est donc sur le point de livrer le paquet. Un rapatriement de sa fille est prévu de longue date, elle veut juste s’assurer que je suis toujours d’accord (non, non sœurette aujourd’hui j’avais prévu hammam et ciné, à 4 ans le chérubin est assez grand pour garder Miss Zen).

Vis ma vie de maman de 3 enfants (4 ans, 2 ans et 10 mois) tel est le programme de la journée. Dommage j’avais pas prévu le guronsan …un café fera l’affaire, sauf que j’entends déjà une voiture qui se gare au pied de l’immeuble. Je jette un œil de la terrasse et j’aperçois ma sœur qui, cramponnée au siège à chaque contraction feint de me sourire. Je me revois tordue en deux, tentant de me remémorer les cours de préparation à l’accouchement et tout d’un coup c’est comme si c’était moi, la femme enceinte, j’ai le trac !

Pas le temps de me plonger davantage dans des pensées pré-naissance car ma petite nièce est là et peut-être préoccupée par l’arrivée imminente d’un élément perturbateur : va falloir que j’assure. Alors je ne lésine pas sur les moyens : je fais péter Mister Patate, j’aboule les playmobils pour une séance spéciale, j’accepte tous les thés dans des tasses en plastique, je me prends pour Kofi Amman dans les conflits inter-jouets, je kiffe tellement le parc qu’on y va deux fois…et  au moment du repas, je dégaine les glaces.

Vient le moment critique de la sieste…la future grande sœur est crevée mais Miss Zen en a décidé autrement et le fiston joue avec la couette, trouve ça très drôle de voir sa cousine dans mon lit. L’équipe des joyeux lurons est donc séparée : les insomniaques me suivent, la dormeuse est laissée au calme.

Puis c’est reparti pour un tour de goûter, couche changée, mains lavées, chambre rangée…ça n’a rien d’un scoop mais 3 enfants à plein temps ça vaut un abonnement à Lady Fitness. Heureusement les enfants ont été vraiment sages, ils m’ont peut-être ménagé pour ma première fois de maman de famille nombreuse. De là à me donner envie de remettre le couvert, il y a un immense pas que je ne franchirai pas.

Et pour les envies de bébé qui me prennent parfois aux tripes, la vie est quand même bien faite : un petit homme à câliner, à lover contre soi tout en se shootant à son odeur, est arrivé sur terre hier.

Et toi, tu as déjà gardé beaucoup d’enfants? (vacances, anniversaires, pyjama parties, colo…)


 

Te souviens-tu du sketch de Dany Boom à ses débuts quand il jouait une personne atteinte de troubles maniaco-dépressifs et qu’il chantait « Je vais bien, tout va bien » ? Ben c’est un peu mon état d’esprit en ce moment ! extérieurement aucune fissure, un sourire ultra-brit, un humour à deux balles mais à l’intérieur c’est le bombardement de doutes et de questions pouvant se résumer à une seule, suis-je maso? Je t’explique :

Pas glop : les gentilles langues m’affirment que je n’ai pris que du ventre…merci les filles mais quand je me regarde de dos dans une glace (pourquoi je fais ça? Parce que !), je vois bien que c’est faux…il y a juste un bloc jambes-fesses-dos ! au secours ! suis-je maso pour avoir récidivé alors que je gardais encore les traces (à ce stade c’est plus des traces d’ailleurs..) de ma première grossesse?

Pas glop : un jour faudra que j’enlève tout objet tranchant à portée de vue, de main et que je compte le nombre d’heures  dans une semaine que je passe en tâches ménagères…deux fois plus de lessive, de repassage, de tournée d’aspirateur et de serpillère à passer…j’ai jamais trouvé le moindre épanouissement dans le ménage et pourtant je suis partie pour une double dose, suis-je maso?

Pas glop : je déteste ceux qui me disaient quand j’étais nullipare qu’un couple après enfant, c’est pas pire ou mieux qu’avant c’est juste différent…tu crois que c’est sensé me rassurer ce genre de propos vaseux? bon ok tu fais une croix sur le caractère improvisé de toute envie charnelle, tes conversations les plus palpitantes dans tes premiers mois de jeunes parents tournent autour du nombre de cacas émis par ta progéniture, tu regardes avec nostalgie les photos de tes week-end en amoureux mais finalement tu le trouves ton petit équilibre à trois….faut croire que j’ai une furieuse envie de tester la solidité de mon couple pour remettre le couvert ou que peut-être suis-je maso?

Pas glop : ne me dis surtout pas « vous allez être une famille » (notion fondamentalement différente du couple et de l’enfant dans ma petite tête de cinglée)…non parce que le schéma  mariage-maison-chien-voiture-assurance vie ça n’a jamais été mon grand rêve de petite fille, la norme sociale ne me rassure pas, elle m’étouffe !….c’est confirmé je dois être maso…

Pas glop : je ne veux même pas penser aux nuits blanches ou aux nuits très courtes…en sachant que la privation de sommeil est l’une des pires choses que tu peux me faire, je crois tout bien considéré que je suis ceinture noire en masochisme…

Glop : sauf que malgré tout ça, malgré le fait que le chérubin va sûrement pas apprécier de ne plus être tout seul sur son trône et qu’il va devenir infect, malgré le fait que l’appart est trop petit et qu’on a toujours rien trouvé pour déménager,  malgré le fait que je ne vais plus avoir le temps de lire, bloguer, me pomponner,  aller au ciné, malgré le fait que la garde de deux enfants va être une vraie ruine, j’en avais envie de ce second et j’ai hâte de faire sa connaissance …

Contente mais angoissée ou maniaco-dépressive c’est comme tu veux….si t’es passée par là et que tu as envie de me flinguer le moral, abstiens-toi ..sinon tu es le/la bienvenue, tu as encore un mois pour me convaincre que tout va bien…

Non non tu n’es pas dans les pages courrier du cœur ou témoignages de Femme actuelle mais bien sur mon blog, tu peux maintenant faire des plans pour ton week-end avec ou sans enfants…ici la chaleur est encore annoncée, je cache ma joie…


Ah ce petit week-end en amoureux, rien que nous deux, yeux dans les yeux, main dans la main, sans poussette, sans sac à langer, sans nana, doudou, sucette, jouets pour le train ça fait longtemps qu’on l’attendait…

Alors quand un ami (merci Loulou!) nous a offert un coffret cadeau avec une nuit dans un hôtel de charme, on l’a feuilleté comme des gamins et on a fini par se décider (plus d’un an après!) pour un hôtel très provençal à Arles. La chambre était jolie, on pouvait se rendre dans cette ville en train, c’était la destination idéale pour deux jours.

J’ai même repéré des restaurants sympathiques comme le bistrot de Jean-Luc Rabatel (il a aussi un vrai restaurant mais là c’est un peu au-dessus de nos moyens), une exposition de Christian Lacroix et des ballades très chouettes dans la vieille ville.

….Et puis la baby-sister familial nous a fait faux bond, un peu à la dernière minute, ou du moins une fois qu’on avait déjà pris les billets de train (non échangeables, non remboursables bien-entendu) et le week-end « besoin de rien, envie de toi » a pris une autre tonalité….

A suivre…

Pin It