Tag

garçons

Browsing

…le coffre à déguisements, la tête la première. Je ne vois pas d’autres explications à son goût pour les costumes et son penchant à jouer à être quelqu’un d’autre. Son père et moi nous n’organisons ni bal masqué ni reconstitution historique. Enceinte je n’ai assisté ni au carnavel de Venise ni à un spectacle d’Arturo Brachetti et pourtant dès la crèche, il fouillait tous les jours dans la malle à tissus. Je le récupérais invariablement avec un tablier, une jupe, un chapeau.

Je lui ai confectionné une coiffe d’indien pour ses deux ans et j’ai sacrifié un tee-shirt gagné par l’homme pour la transformer en cape de magicien. Mes talents de couture étant plus que limités, le déguisement est LE cadeau qui revient à chaque anniversaire ou Noël..avec les instruments de musique, je sais que cela produira à coup sûr son effet.

Je suis donc régulièrement auscultée par un docteur qui conclut sa consultation par un bisou ou par une posologie de smarties. Le soir, un serveur vient s’enquérir de mes desiderata pour le dîner et même si le poulet en plastique est dur à digérer, je garde mes critiques pour moi car je ne règle jamais l’addition. Je suis également sollicitée par le facteur qui me livre des colis et me demande de signer un reçu.

L’ambiance n’est pas forcément toujours aussi paisible car dans sa chambre vivent un cow-boy, un pirate, un chevalier et un superhéros…et après je m’étonne du désordre )

Et toi, enfant, tu aimais te déguiser?

Je me vantais sur ce blog il y a un petit moment du fait que mon fils n’était pas passé par sa phase œdipienne. Le traître a attendu d’avoir quasiment 4 ans pour me livrer le package :
« Plus tard, quand je serai grand, je pourrais embrasser ma maman sur la bouche« 
« Ma chérie, c’est maman« 
«  On dirait que j’étais le prince charmant et toi la princesse et on se marierait »


Leçon d’éducation sexuelle numéro 1 : la différence de sexe.

Je ne savais pas à quoi il pensait quand il utilisait les toilettes collectives de l’école maternelle en petite section mais il a fallu attendre cet été pour que Monsieur tilte sur la question du sexe. Me trouvant assise sur les toilettes (oui faut savoir que pour avoir 2 minutes d’intimité dans cette maison c’est coton), il me regarde l’air goguenard :
« Mais maman pourquoi tu fais pas pipi debout comme moi?« 
‘ »Ben parce que j’ai pas un truc qui pendouille entre les jambes « 
Stop stop je vois déjà toutes les mères parfaites derrière leur écran s’indigner devant une telle explication…je plaisante les mères parfaites, en vérité j’avoue qu’entre zizi, zézette, et appellations purement médicales je ne savais pas trop quel terme employer pour lui faire comprendre que les filles ne sont pas faites comme les garçons.

Du coup, le soir même, dans le lit, discussion au sommet avec l’homme :
« j’ai dit zizi pour les garçons et zézette pour les filles« 
« moi aussi« 
« ouf.…maintenant il veut voir celle de sa sœur, pour vérifier  »

Comment on fait les bébés, ça me pend au nez, non?

Et toi, tu appelles ça comment ?

Pin It