Tag

framboise

Browsing

Lyon c’est une belle ville mais pour moi, assez étouffante dès que les températures grimpent (il manque un petit air marin indéniablement). Alors le four marche au minimum (et pour des durées courtes) et les envies de choses fraiches augmentent. C’est ainsi qu’est arrivée dans ma cuisine l’eau de framboise au basilic, ultra simple et rapide à réaliser.

Ingrédients pour une eau de framboise au basilic

100 g de framboises (une petite barquette)
50 g de fraises (=2 grosses fraises)
80 cl d’eau minérale
le zeste et le jus d’un citron vert
une dizaine de feuilles de basilic

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Écrasez la moitié des framboises et coupez-les autres en deux. Coupez également en deux (voir en 4) les fraises une fois équeutées.

Versez de l’eau minérale dans un grand récipient que vous pouvez fermer (j’ai pris une bouteille d’eau en plastique vide). Ajoutez les fruits coupés, les framboises écrasées, le zeste et le jus de citron vert et pour finir les feuilles de basilic.

Fermez le récipient hermétiquement, remuez-le pour que les feuilles de basilic ne restent pas à la surface de l’eau mais soient immergées. Laissez au frigo pendant minimum 12h. Servez en utilisant une petite passoire pour filtrer les fruits et le basilic.

 

 

Verdict ?

Vous avez vu la couleur très franche mais tout à fait naturelle de cette eau de framboise au basilic ? Côté goût, c’est très fruité (plus qu’une eau détox) très agréable en boisson glacée …bref à refaire pendant l’été (et sans sucre).

J’ai trouvé cette recette dans le dernier livre de cuisine de Christophe Adam intitulé Framboise et publié aux Éditions de la Martinière. Comme son nom l’indique, cet ouvrage propose 45 recettes autour de la framboise (profitez-en c’est la saison) mais aussi des interviews de personnes qui travaillent avec ce fruit rouge (un maraîcher, un barman, un crêpier).
Côté recettes, j’aimerais tenter le mirliton framboise poire, les mini-choux framboise praliné, la mousse toblerone framboise, le marbré citron framboise par exemple.

Et vous, un dessert aux framboises que vous aimez ?

Il se passe des choses étranges dans mon cerveau parfois. Quand je n’ai pas de pâte à pistache à la maison, j’ai l’impression de ne voir que des recettes de dessert où il en faut et quand j’ai un pot dans mon frigo, je sèche sur son utilisation (oui j’ai de gros soucis dans la vie). Bref si un jour vous aussi, vous avez déjà préparé une glace à la pistache, une tarte fraise pistache et que vous vous demandez comment finir votre pâte à pistache, je vous propose de tenter les mini meringues pistache & framboise.

Ingrédients pour une trentaine de mini-meringues

Pour la meringue
100 g de sucre semoule
50 g de blanc d’œuf
Pour le mascarpone pistache

100 g de mascarpone
100 g de crème liquide à 35 % de matière grasse
20 g de sucre semoule
30 g de pâte de pistache
Pour la finition
framboises fraîches
sucre glace

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

Commencez par préparer les mini meringues. Préchauffez le four à 90°C. Mélangez le sucre semoule et le blanc d’oeuf dans un cul de poule puis faites chauffer ce mélange au bain marie en mélangeant constamment jusqu’à obtenir la température de 60°C. Le sucre doit être entièrement fondu.

Montez les blancs en meringue et laissez refroidir sans cesser de battre (dans la version initiale de la recette, les mini meringues sont parfumées avec quelques gouttes d’arôme de fraise de bois, je n’en avais pas donc je n’en ai pas mis mais c’est au dernier moment qu’il faut l’incorporer). Versez votre meringue dans une poche à douille et dressez sur une plaque garnie de papier cuisson des ronds de meringue de 5 cm. Faites cuire 2h au four jusqu’à ce que vos meringues soient bien sèches. Laissez les refroidir.

Pour réaliser le mascarpone pistache, mettez dans le bol de votre batteur ou dans un saladier si vous avez un petit batteur à main, le mascarpone, la crème liquide, le sucre semoule et la pâte à pistache (j’en ai mis un peu plus que dans la recette initiale qui préconise 20g).  Battez le tout (avec le mascarpone cela va très vite) de manière à obtenir une texture ferme et homogène. Introduisez la dans une poche à douille et gardez au frigo.

Une fois que vos meringues sont bien refroidies, dressez le mascarpone pistache sur chacune d’entre elles puis posez une framboise entière sur le dessus. Saupoudrez de sucre glace et dégustez : )

mini meringue 1

mini meringue 2

Verdict ?

L’acidité de la framboise contrebalance le sucré de la meringue, c’est à la fois croquant et onctueux et  visuellement c’est coloré et joli non ? J’ai utilisé une pâte à pistache qui n’est pas lisse, du coup cela se voit dans mon appareil qui est moins uniforme que le modèle.

Cette recette est issue du livre Super Hero* d’Olivier Stehly aux éditions de la Martinière. Vous pouvez avoir un bel aperçu de son univers en le suivant sur les réseaux sociaux. A moins de 30 ans, et après être passé par des grandes maison comme Ladurée ou Hugo & Victor, il a crée la maison Gastel Paris, a ouvert deux boutiques en Ile de France et de nombreux corners.

Entre ses push up citron, son point G framboise, son G-boom et son Electric smoothie par exemple, il propose des recettes toujours originales, ludiques  dans la forme tout en reprenant des classiques niveau goût (la religieuse, les petits choux, la tarte au citron..).  Le livre demande tout de même selon moi un bon niveau en pâtisserie pour pas mal de desserts et aussi un bon équipement côté matériel.

* livre reçu en service presse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le red velvet dans la pâtisserie anglo-saxonne c’est un peu la musique jazzy des films de Woody Allen, les décors de bord de mer des livres d’Olivier Adam, l’alliance de la rose et du litchi dans l’Ispahan de Pierre Hermé…un grand classique.

Comme le biscuit est rouge (plus rouge que sur mes photos), il est souvent associé à la Saint Valentin (version love) ou à Halloween (version gore). Dans de nombreuses recettes, son glaçage est à base de creamcheese, ici j’ai préféré une chantilly peu sucrée et des framboises d’où le nom, Red velvet aux framboises.

Les ingrédients

Pour le gâteau
120 g de beurre mou
225 g de sucre
2 oeufs
25 cl de lait ribot (ou fermenté)
250 g de farine
35 g de cacao amer non sucré
1 sachet de levure chimique
du colorant rouge

Pour la garniture
une brique de crème liquide spéciale chantilly Elle & Vire
1 CS de sucre
2 barquettes de framboises

Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?

1) Le gâteau

Comme je l’écrivais plus haut, le biscuit est sensé être vraiment rouge (dans certaines recettes, on trouve de la betterave). J’ai utilisé un colorant liquide rouge qu’on trouve en supermarché, à priori un colorant en gel aurait été préférable. J’ai fait cuire le gâteau en deux fois car je n’ai pas deux moules de la taille indiquée mais forcément cela prend un peu plus de temps. Une autre solution consiste à faire cuire le gâteau en une seule fois dans un cercle réglable mais je trouve que la cuisson est plus délicate à maitriser ainsi que la découpe.

Préchauffez votre four à th 6 (180°). Travaillez le beurre à température ambiante avec le sucre jusqu’à ce que vous obteniez une texture crémeuse. Ajoutez les oeufs, mélangez jusqu’à ce que l’ensemble soit bien homogène. Délayez ensuite avec le lait ribot puis ajoutez la farine, le cacao en poudre, la levure et le colorant rouge. Mélangez bien à nouveau.

Chemisez deux moules (idéalement de 18 cm de diamètre, plus le moule est petit, plus le gâteau sera haut et facile à couper en deux…le mien fait 20 cm) avec du papier cuisson. Répartissez votre pâte de manière la plus équivalente possible dans les deux moules puis mettez au four entre 20 et 30 minutes.

Après cuisson, laissez tiédir à l’extérieur puis mettez les deux gâteaux au frigo.

2) La garniture

Versez dans un cul de poule ou un récipient gardé au frigo (comme les batteurs) la crème liquide spéciale chantilly ( vous pouvez aussi prendre 20cl crème liquide entière classique et ajoutez 100 gr de mascarpone, cela permet d’obtenir une chantilly plus ferme et qui se tient bien en pâtisserie), le sucre et battez jusqu’à l’obtention d’une chantilly. Réservez au frais.

3) Le montage

Sortez les gâteaux du frigo et découpez chacun en deux disques de même épaisseur. Déposez le premier disque de gâteau sur votre plat de service et étalez une couche de chantilly dessus avant de parsemer de framboises coupées en deux. Renouvelez l’opération deux fois. Terminez par une couche de gâteau. Enduisez l’ensemble du gâteau de chantilly en étant plus généreux sur le dessus. J’ai tamponné les bords du gâteau avec un peu de jus de framboise pour créer un effet moucheté. Déposez le reste de vos framboises sur le gâteau puis mettez au frigo pendant 30 minutes minimum.

Pour découper ce red velvet aux framboises facilement, je vous conseille d’utiliser un grand couteau à dents.

gateau saint valentin

gateau saint valentin 4

gateau saint valentin 6

gateau saint valentin 5

Verdict ?

Le biscuit est aérien, les framboises apportent un peu d’acidité et se marient bien avec le biscuit au chocolat et la chantilly. Même s’il y a 4 couches de gâteau, l’ensemble est vraiment léger. Bref qui dit layer cake, ne dit pas forcément crème au beurre : )

Variante mini : Vous pouvez préparer ce gâteau en version duo en divisant les proportions par deux. Dans ce cas, ne faites cuire qu’un seul biscuit, découpez en deux disques puis dans chaque disque de biscuit prélevez des cercles de biscuit (en utilisant des cercles à moelleux ou un verre) d’un diamètre assez petit pour que vous puissiez ensuite dresser votre dessert dans un pot à yaourt ou une grande verrine. Alternez comme dans la recette, disque de biscuit et chantilly parsemée de framboises.

Le cake topper love, le napperon coeur, les pailles ainsi que les petites bouteilles et les cuillères à dessert rose viennent de la boutique en ligne Holly Party.

mon mercredi gourmand

Comment utiliser des feuilles de pâte filo suite à une soirée plancha? Après avoir cherché à droite à gauche, dans livres et blogs, j’ai opté pour cette recette toute simple de bouchées croustillantes à la mousse au chocolat blanc et aux framboises.

Qu’est-ce qu’il te faut? 160g de chocolat blanc, 30 cl de crème liquide; 1 fève tonka râpée (pas obligatoire mais apporte une touche fort sympathique); 3 feuilles de pâte filo; une barquette de framboises; une grosse noix de beurre fondu

Et maintenant qu’est ce que tu fais? la veille hache le chocolat blanc, amène à ébullition 10 cl de crème liquide et verse la sur le chocolat, mélange bien jusqu’à obtenir une préparation bien lisse. Ajoute la fève tonka. Filme ton plat et entrepose le toute une nuit au frigo.

Le lendemain bats la préparation au fouet électrique et ajoute progressivement 20cl de crème très froide jusqu’à l’obtention d’une mousse. Mets la au frais.

Préchauffe le four à 180° (th 6.). Découpe 24 carrés dans les feuilles de pâte filo, garnis chaque empreinte (moule à muffins pour ma part) avec un carré, beurre le à l’aide d’un pinceau. Ajoute un carré et beurre le à nouveau. Fais cuire 4/5 min. Laisse refroidir et enlève les croustilles très délicatement des moules.

Mets deux ou trois framboises dans les croustilles, complète avec de la mousse au chocolat (le mieux est de le faire avec une poche à douille mais comme je n’en ai pas, je l’ai fait avec une grosse cuillère et pour la photo j’ai un peu triché avec une bombe de chantilly..oui je dis tout!). Ajoute une framboise sur le dessus pour la finition.

Verdict : Posée dans l’assiette, l’intéressée a suscité son petit effet auprès des testeurs présents. En bouche la mousse au chocolat blanc avec la framboise additionnée au craquant de la croustille, c’est loin d’être déplaisant.

(participation au défi fruits de Virginie B et au concours de photos gourmandes avec la dernière photo (celle avec la fraise)  de légitime gourmandise)

Edit : la recette a été trouvée sur le blog très gourmand de Gloubiblog

Tu te demandais peut-être ce qu’étaient devenues les interview gourmandes? je ne les avais pas oubliées, j’ai juste eu du mal ces temps-ci à suivre le rythme mais elle est de retour pour conclure la semaine en beauté et en gourmandise avec une blogueuse que je connais virtuellement depuis très longtemps, une professeur des écoles très humaine et chaleureuse qui nous fait partager son quotidien sur son blog, Ange-étrange.

1) Quel plat/aliment pourrais-tu manger tous les jours sans te lasser?
Une première question difficile pour moi, puisqu’il y a plusieurs choses pour lesquelles c’est le cas. Alors, je dirais, des pâtes au saumon avec des framboises en dessert. Les pâtes, je ne m’en lasse pas car il y a tellement de manières de les manger, le saumon sous toutes ses formes, cuit en pavé, fumé ou cru d’ailleurs et les framboises natures j’adore ça. D’ailleurs, petite me demander d’aller les cueillir était prendre le risque que je les mange et de ne jamais en voir une arriver jusque la cuisine…

2) De quel plat as-tu un souvenir d’enfance marquant?
J’ai passé une partie de mon enfance près de Saint Malo, pour cette raison les plats qui m’ont marqués sont les plats typiques que je n’ai presque plus mangé par la suite vu qu’on ne les trouve pas ailleurs. Les craquelins pour commencer avec du beurre demi-sel… C’est une chose indescriptible et que peu de gens connaissent. D’ailleurs on n’en fabrique qu’autour de Saint Malo. Ensuite, il y a les galettes saucisses qui sont elles aussi hyper typique en ce sens que l’on peut trouver ailleurs des galettes, des saucisses mais ça n’a jamais le même goût que celle qu’on trouve dans la région. Même la pâte à galette a ses secrets qu’on ne perce pas. J’en fais à la maison mais jamais elles n’ont ce petit goût qui me rend nostalgique.

3) quel plat aimerais-tu faire goûter au monde entier?
Question difficile, le poulet tomate/coco de mon Homme. plat qui ne ressemble pas a grand chose visuellement mais qui est tellement délicieux…

4) quel plat ne peux-tu plus manger ? (parce qu’il t’a rendu malade, ou parce que cela t’écoeure aujourd’hui,…)
Beaucoup de choses dirait mon homme, je suis quelqu’un de difficile, je le sais. Je dirais les plats qu’on m’a obligé à manger petite et que je ne peux plus voir, ni goûter. Alors en vrac, les choix de Bruxelles, le calamar, le foie et les haricots noirs. Rien que d’écrire, j’en ai des hauts de coeur…

5) quel plat ferais-tu manger à ton pire ennemi?
Des choux de Bruxelles avec du foie…. Ou alors tout ce qui est abats et cervelle… Là c’est la vue des ces plats qui me dégoûte….

6) Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui a influencé ton rapport à la cuisine aujourd’hui?
Avant, je ne cuisinais pas vraiment, je faisais des plats basiques. Et puis, il y a 18 mois, je me suis installé avec mon amoureux qui adore la cuisine, dans sa famille c’est une chose essentielle alors il m’influence beaucoup et on se partage bien les choses, à lui le plat principal, à moi les desserts. pour l’entrée, ça dépend. J’aime bien faire la cuisine quand j’ai le temps, j’essaie des recettes trouvées sur le net et nous aimons toujours autant ton cheesecake à la framboise…



7) Quel aliment emporterais-tu sur une île déserte?
Des graines pour faire pousser mes fruits et légumes et comme ça à moi les framboises, les melons….

8) si tu devais être un aliment ou un plat, lequel serais-tu?
Je serai des bonbons car j’ai longtemps été accro à une célèbre marque  qui rend belle la vie au grand et au petit. Il me fallait ma dose quotidienne… J’avais le même rapport à mes bonbons qu’un fumeur à sa cigarette. Pour ma santé, j’ai fait de gros efforts pour arrêter. Ca a été très difficile mais maintenant, j’arrive à n’en manger que de temps à autre.

9) Quel plat rêverais-tu de savoir faire?
Un plat tout bête, du hachis parmentier, je n’en fait jamais et j’adore ça. Dernièrement, j’ai décidé de faire des recherches sur le web pour trouver une bonne recette. D’ailleurs si vous en avez une n’hésitez pas à me la laisser.

10) Ton blog rime-t-il avec gourmandise?
Non pas du tout, j’aime faire la cuisine quand j’ai le temps et des invités… Je ne suis pas capable d’inventer une recette ou d’improviser comme le fait mon homme. Par contre, j’adore la pâtisserie. Je fais un essai en suivant scrupuleusement la recette et ensuite, j’adapte en ajustant le sucre, le beurre etc… Je suis assez forte aussi pour me simplifier la vie, pour une pâte à crêpe sans grumeaux, je mets tout dans le robot et il touille, pareil pour les pâtes à gâteaux, hier j’ai fais un crumble avec de la compote toute prête etc… Je ne suis qu’une cuisinière ordinaire et je ne vois pas ce que j’aurais à partager avec les autres dans ce domaine…

11) une adresse gourmande à conseiller pour finir? (restaurant, salon de thé, chocolatier, glacier…)
En ce moment, on rêve de retourner se faire un goûter chez Ladurée, leur éclair au chocolat est à tomber. Je ne suis pas fan de macarons.

Sinon une boulangerie qui s’appelle L’écureuil et qui se trouve à Malakoff (une ville au sud de Paris). Le pain est délicieux et les pâtisseries sont divines pour un prix très raisonnable. C’est nôtre délice du week-end…

Bon alors 1) va falloir que je trouve une recette qui surpasse le cheesecake à la framboise avant que tu ne t’en lasses 2) je veux bien venir à Ladurée avec vous goûter les éclairs au chocolat …et surtout merci d’avoir accepté de répondre à ces questions !

Si tu as envie toi aussi de partager tes gouts et dégoûts culinaires, tes bonnes adresses et la recette incontournable du… n’hésite pas à me contacter !

Pin It