Tag

foodcamp lyon

Browsing

 

food camp 2

Si vous n’avez jamais été à un foodcamp de votre vie, rassurez-vous c’était le cas aussi pour moi jusqu’à hier et voici en 5 points la journée comme si vous l’aviez vécu :

1- Une grosse cuillère de gourmandise 

Pour s’éclater dans un foodcamp, mieux vaut aimer manger parce que tout est prétexte ce jour là pour parler cuisine, gastronomie, aliments, produits. Gourmands, cuisiniers en herbe, blogueurs culinaires, défenseurs de la slow food, locavores, producteurs se réunissent et partagent idées, bons plans, victuailles. Cela m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes d’horizons très divers mais toutes passionnées, intéressées par le goût, les saveurs et rien que ça c’est vraiment chouette.

2- Une pincée de photographie culinaire

Dans la boutique de Little petits gâteaux où se déroulait ce food camp, avaient été accrochés quelques photos de Jeff Nalin comme celle d’Anne-Sophie Pic ou Thierry Marx.

 

food camp 4

 

3- De belles assiettes   

Après un tour de table pour nous présenter en 3 hastag (oui qui dit foodcamp dit aussi un peu geek), nous nous sommes répartis en plusieurs groupes sur des sujets aussi divers que la street food, la slow food, manger local, les nudges (dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à présent), ces coups de pouce qui influent sur le comportement (pas forcément alimentaire d’ailleurs).

Les discussions ont été suivies d’un apéro accord mets-vins autour des jambons d’Aoste (pourquoi le pata negra était aussi près de moi, c’est un mystère) et de la sélection de vins proposés par All you need is wine avant de poursuivre sur le colunch, chacun ayant apporté mets salés, sucrés et boissons. Si je vous dis que même à ce moment là, on a trouvé moyen de continuer à parler cuisine, vous me croyez ? )

food camp 3

4- Une dose d’expérimentation

L’après-midi était consacrée aux ateliers  et j’ai commencé par la confection de cupcakes ou comment attraper le tour de main avec la poche à douille pour réaliser un joli glaçage (je suis prévisible je sais). Au même étage, les designers du Comestible Miit Studio avaient un drôle d’instrument sur leur table : un fer à lisser ! En fait les participants pouvaient réaliser un berlingot avec des bricks façon samoussas en mariant les assortiments pour la garniture selon les goûts.

J’ai découvert aussi des associations intéressantes entre chocolat et épices avec ethic valley et dont la démarche s’inscrit dans le commerce équitable, ce qui ne gâche rien.

food camp 5food camp 6food camp 10

5-Un zeste d’innovation

Quand j’ai su que parmi les fruits disponibles à l’atelier smoothie il y avait du kiwi, j’ai forcément pensé à la page facebook Zespri kiwifruit France. Le temps que j’aille voir cela de plus près, Grégory Cuilleron préparait un smoothie kiwi-fruit de la passion et gingembre et m’en a proposé un verre, un mélange énergisant, pas mal dosé en gingembre mais frais et agréable.

J’ai découvert par la même occasion l’appareil infinypress qui marche non pas comme un blender mais comme une presse en séparant jus et pulpe.

food camp 12

food camp 13

Je n’ai pas assisté à l’atelier de Cueille et croque qui a préparé des toasts et des petits gâteaux aux pépites de chocolat avec des plantes sauvages mais j’ai goûté un de ces derniers et cela fonctionne bien.

Bref je n’ai pas vu filer ce dimanche et j’espère que d’autres rendez-vous gourmands et participatifs et dans lesquels les gens échangent dans la bonne humeur auront lieu à Lyon.

Un grand merci aux organisateurs  et à tous les partenaires !

Pin It