Tag

fête

Browsing

15 mois sans être malade (enfin sauf pendant les vacances en Corse cet été sinon c’est pas drôle) ça devait être trop beau, il fallait contrebalancer cette injustice par une varicelle le premier jour des vacances. Et puis tant qu’à faire, pourquoi pas ajouter une double otite et un poumon bien encombré la veille du départ en famille sur Paris?

Et voilà comment je me suis retrouvée toute seule un 25 décembre à faire comme s’il s’agissait d’un jour ordinaire…il suffisait pour ça de ne pas ouvrir hellocoton où un vent d’originalité avait soufflé sur la blogosphère à en juger le nombre de billets intitulé « Joyeux Noël »…il suffisait de ne pas aller sur twitter non plus lire les échanges à propos du chapon fondant ou de la bûche…il suffisait de ne pas regarder par la fenêtre (je n’ai jamais eu une tendance concierge..ça doit être l’ennui) les voisins arriver avec les bras chargés de bouteilles de vin, champagne, cadeaux.

Bref tu l’auras compris j’ai eu un petit moment d’abattement et j’ai demandé à l’homme de m’épargner le coup de fil avec les bruits de coupette et les déconnades en arrière fond histoire de me laisser une chance d’apprécier le silence de plomb qui régnait dans l’appartement (Miss Zen dormait, assommée par les méchants microbes et j’ai vite renoncé à allumer la télé vu la nullité des programmes).

Comme il n’était pas question de mettre le nez dehors étant donné l’état de ma fille :

– j’ai entrepris de mettre à jour plus d’un an de retard de classement de photos

– j’ai fini de lire Les sortilèges de Cap Cod de Richard Russo (un beau livre sur la transmission, les souvenirs d’enfance, la filiation)

– j’ai regardé Mademoiselle Chambon, beau film qui m’a fait penser parfois à Sur la route de Madison

– je me suis aperçue que j’avais un sérieux tic de langage grâce à Miss Zen qui ponctue chacune de ses actions par un « hop »

– j’ai goûté au plaisir de la grasse matinée plusieurs fois

– j’ai mangé de la purée à 14h30 en forçant sur les « hum » pour que Miss Zen daigne enfin avaler quelques bouchées

– je suis tombée sur un 30 millions d’amis spécial Noël où 3 femmes chantaient une chanson d’Abba à leurs chiens précédé par une avalanche d’images d’animaux déguisés en père Noël…même si ma fille, assise à côté de moi, appréciait ses images, je n’ai pas été prête à endurer plus longtemps cette émission

– j’ai essayé de ne pas penser au fait que pendant ce temps là j’aurais du retrouver mon super pote pour un restaurant italien, accompagner mon fils au spectacle de Scoobidou ou voir la pièce les 39 marches grâce aux places offertes par belle-maman

– j’ai commencé la lecture du pavé En cuisine de Monica Ali

– j’ai descendu les poubelles (tâche totalement prise en charge habituellement par l’homme)

– j’ai battu le record de sms envoyés (heureusement qu’ils sont illimités dans mon forfait)

– j’ai trouvé du Philadephia cream cheese dans le supermarché de mon quartier et j’ai préparé LE cheesecake new-yorkais  pour le retour des hommes

Mais ce soir fini la vie de maman en solo 🙂

Dans les séries américaines de M6, il neige toujours le jour de Noël et c’est la paix dans les familles, dans les ménages…scènes ricoré assurées…dans la vraie vie, le blanc de Noël me fait penser à la bouteille de champagne quand on fait sauter le bouchon ou à l’aspirine du lendemain :)…ou au fameux esprit de Noël qui induit qu’on devrait supporter les réflexions racistes de tonton Albert sous prétexte que c’est Noël ou qui devrait faire oublier à chacun ses incompatibilités d’humeur…

Côté menu,des noix de saint jacques juste poêlées, des quenelles (oublie tous tes à priori avant de goûter celles de Lyon) et une bûche glacée citron-panettone ou l’ iceberg de Häagen-Dazs

D’autres idées pour un Noël blanc?

Et l’esprit de Noël tu l’appliques ?

Cette semaine je joue à  Sophie Calle, l’artiste qui, depuis plus de 30 ans, fait de sa vie son oeuvre. Une de ses expériences a consisté à ne manger que des aliments blancs, puis bleus (plus compliqué à priori)…c’est comme ça que m’est venue l’idée de quelques billets autour de Noël en couleurs.

Et aujourd’hui Noël en rouge …au delà des tenues, des assiettes, des boules sur le sapin ou des cadeaux, attention à ne pas tâcher de sang la cuisine en ouvrant les huitres, attention aux règlements de compte familiaux quand les joues sont rouges et les verres bien remplis :

Et côté menu, du rouge de l’entrée au dessert ça pourrait donner : une mise en bouche à la betterave, des brushettas aux tomates confites, une dinde aux figues (je l’ai oublié au montage) le tout arrosé par un excellent Bourgogne..et en dessert une bûche fruits-rouges dragée et des chocolats dans le ventre d’un Père Noël signé Marcolini :

Et toi, le rouge pour Noël ça t’inspire quoi?

Edit 1 : ils ne sont pas raccords avec la couleur du jour )

Edit 2 : une jolie paire de chaussons à gagner en participant au weekly chocolate jusqu’au mercredi 22 décembre

Bon ben voilà c’est ma dernière année dans la tranche des 24-35 ans, l’année prochaine je serai une vieille pour les instituts de sondage et les journalistes au moins. Je me demande si je vais arriver à être drôle sur un billet consacré à ma décrépitude….tentons le coup :

Pas glop : autant je peux faire illusion face à la vendeuse de portables, autant face à un groupe de jeunes bacheliers sentant encore le biactol les Madame fusent et j’accuse le coup à chaque fois que je leur demande leur date de naissance (ils ont quand même la moitié de mon âge !) et quand je pense au Lauréat, ça ne m’excite pas un quart de seconde )

Glop : aujourd’hui je sais bien plus ce que je ne veux pas et ce que je veux que lorsque j’avais 20 ans…c’est positif ça, non?

Pas Glop : j’aurais pu écrire les paroles d’une des chansons pourries de Laurie « moi j’ai besoin d’amour »…les années passent et j’ai toujours besoin, même si c’est impossible, d’être aimée de tout le monde

Glop : j’étais complexée jeune, maintenant j’ai des complexes..la différence? je ne me camoufle plus sous des pulls difformes

Pas glop : ça fait une éternité qu’on ne m’a plus dragué..à 20 ans je ne faisais pas tourner toutes les têtes mais j’avais des ouvertures comme dirait Michel Blanc…je ne sais pas si je dois mettre ça sur le compte des années ou de la maternité…

Glop : de nature timide, je constate qu’avec l’âge je rougis moins, je regarde moins mes chaussures et je prends même la parole devant des groupes de 30 personnes

Pas glop : au moindre trou de mémoire, j’ai peur d’avoir Alzheimer

Glop : je ne suis toujours pas mariée, ni proprio…j’ai encore l’impression d’être un peu libre (malgré les deux enfants )

Pas glop : je ne pense pas vraiment à ma propre vieillesse (même si je constate qu’il me faut deux jours pour récupérer une soirée tardive) mais je ne me résouds pas à l’idée qu’au fil des ans la probabilité de perdre des êtres chers augmente et je ne sais pas comment je vais affronter ça …

Glop : j’ai encore très peu de rides, la coloration cache mes cheveux blancs, je danse dans mon salon à la moindre note, j’adore le nutella et les bonbons, je suis plus jean-veja que tailleur-escarpin, je sue comme  une vache (classe comme expression hein?) au cours de zumba mais suis les chorégraphies aussi bien que les merdeuses de 20 ans…bref je peux  encore tromper les moins observateurs )

Auto-verdict : je n’ai pas été drôle du tout…je savais bien que j’aurais du entamer la bouteille de champagne..

Edit 1 : et j’ai toutes mes dents car on ne m’a pas enlevé mes dents de sagesse )

Edit 2 : tu sais ce qui me ferait plaisir pour mon anniversaire? que tu me racontes ton rituel réconfortant avant le 29 septembre…du chantage? oui tout à fait mais c’est mon anniversaire !

Aujourd’hui à la crèche du chérubin, les parents sont conviés à déguiser leur progéniture selon leurs souhaits, leur imagination ou leurs capacités manuelles. L’an passé le thème était « à poil ou à plumes » et je m’étais surpassée en fabriquant moi-même un petit costume d’indien. Soit j’avais pas fait un point de couture (et pour cause) mais je m’en étais sortie pas trop mal pour la coiffe et le petit haut en feutrine.

Cette année je voulais trouver un costume avec un chapeau car ma chère tête blonde adore avoir quelque chose sur la tête ( à la  crèche il a trouvé une casquette qu’il ne quitte plus) mais les seules panoplies sur lesquelles je tombais comprenaient toujours un flingue, un sabre, une épée et j’étais pas emballée par cette idée.

Heureusement on nous a prêté un costume de pirate et j’ai juste complété avec un chapeau trouvé dans un magasin spécialisé…Jack Sparrow n’a qu’à bien se tenir !

Et vous, avez-vous déjà déguisé vos enfants ou vous êtes-vous déjà déguisés?

A J-2, une question déchaîne les passions, sépare les couples, agite les conversations entre amies, inquiète les commerçants : Pour ou contre la Saint-Valentin ?

C’est sur l’invitation de l’équipe de Ladies room que j’ai donné mon point de vue sur le sujet et ça se passe ici.

Attention : la lecture de ce billet peut provoquer des poussées d’urticaire pour les plus anti-14 février d’entre vous mais si vraiment, vous êtes agacés, vous pouvez toujours rejoindre le site officiel des allergiques à la Saint-Valentin !

Pin It