Tag

femme

Browsing

Les papas aujourd’hui,  c’est formidable, peuvent prendre quelques jours après l’accouchement de leur femme pour être avec elle de retour à la maison, essuyer leurs larmes éventuellement, profiter des premiers jours du nouveau né. Le congé paternité existe en France depuis 2002, est prévu par la loi et d’après un sondage Sofres paru en 2008, 69% des pères en bénéficient.

Les mentalités ont-elles vraiment évolué pour autant? pas si sûre !

Lundi matin, au réveil, Miss Zen est fiévreuse, elle s’est beaucoup réveillée la nuit et l’homme décide de garder sa fille. Il a le droit à un certain nombre de jours enfant malade s’ils sont justifiés par un certificat médical du médecin tout comme moi. Nous nous les sommes répartis depuis que nous avons des enfants et le peu de fois où ils ont été malades nous avons joué les garde-malades à tour de rôle selon les impératifs professionnels de l’un ou de l’autre.

Mardi, de retour au travail, il croise son supérieur hiérarchique, qui lui demande pourquoi ce n’est pas moi, la mère, qui ait pris en charge notre fille, car c’est le rôle de la maman et pas celui du papa. Et de surenchérir que lui,  pourtant père de famille, n’a jamais joué l’infirmier, que cela ne se fait pas !

Et là tu penses bien, ça m’énerve !…précisons que son chef, qui n’a même pas 40 ans, avait déjà tiqué pour le congé paternité, essayant de convaincre l’homme que cela n’était pas nécessaire, que cela ne se justifiait pas…que nourrir, changer, s’occuper des enfants c’était le rôle de la maman….en 2010 !

En interrogeant des mamans autour de moi, je me suis rendue compte que lorsque les enfants sont malades, ce sont les mamans dans la quasi totalité des cas qui restent à la maison…quid du congé parental? on dit bien parental et pas maternel et pourtant dans les fait, tu en connais beaucoup des Till the Cat ? et des papas qui prennent leur mercredi, des temps partiels ? des papas qui mettent leur carrière entre parenthèses quelques années?

J’attends ton témoignage de maman, de papa ou d’enfant pourquoi pas (comment c’était chez toi à l’époque?)….

( les papas ce sont mes hommes du jour, Virginie B)

A S-5 de ma date supposée d’accouchement, je me suis dit qu’il était temps de me pencher sur la fameuse valise de maternité, celle qui attend au pied du lit ou dans l’entrée et que le futur papa saisira tranquillement ou fébrilement selon son caractère, quand pliée en deux pour les contractions, vous lui confirmerez que non vous n’êtes pas en train d’imiter sa vieille tante en proie à des coliques  mais qu’il est temps de filer à l’hôpital.

Je ne reviendrai pas en détail sur les indispensables que tu trouveras sur n’importe quel site consacré aux futures mamans. Ce qui m’a un peu surprise dans la liste fournie par ma maternité c’est :

les boules Quies : est-ce pour ne pas entendre les cris de celles qui accouchent sans péridurale dans la salle d’à côté? je me souviens d’une femme qui hurlait « je vais mourir !!! » alors qu’heureusement j’avais fini le travail…est-ce pour tenter  de t’isoler du bruit quand la personne qui partage  ta chambre reçoit la visite de ses sept frères et soeurs, leurs conjoints et leurs enfants? …est-ce pour ignorer les cris de la crevette posée dans son berceau à côté de ton lit selon le principe qu’il ne faudrait pas qu’il prenne de mauvaises habitudes dès le début ?

des mouchoirs : je savais que l’hôpital public est aujourd’hui dans le rouge mais à ce point…remarque il y en a des raisons de pleurer après un accouchement…

une paire de moufles en coton pour le bébé : ok ils sont en rupture de stock de mouchoirs mais ils ont plus les moyens non plus de chauffer un peu leurs locaux? …à moins que le nouveau-né soit réputé pour naître avec des griffes d’ours qu’il ne manquera pas de planter dans ses joues ou dans celle de sa mère à la première occasion venue…

A part ça, je la trouve un peu aride la liste, j’ai eu un peu l’impression  qu’elle avait été conçue dans  un pays d’ Europe de l’Est pendant la guerre froide alors je me suis permise quelques ajouts  :

l’appareil photo : même si un nouveau-né a souvent le visage et les mimiques d’une vielle mémé, un petit cliché s’impose….n’insiste pas pour être sur la photo, tu pourrais le regretter…

un pyjama de couleur foncé : évite la nuisette, c’est une erreur que j’ai commise pour le chérubin et voilà comment je me suis retrouvée immortalisée avec un pneu autour du ventre et des jambes monstrueuses posées sur le drap…si tu veux éviter des années d’analyse, mise sur le prune, le marron, le noir…inutile d’emporter une tenue avant grossesse en espérant l’enfiler pour le jour de la sortie, tu te feras du mal pour rien…

un miroir de poche et de la poudre de soleil : tu as rarement la mine radieuse et reposée après une nuit blanche scandée par les contractions alors pour éviter les remarques à deux balles des copines et de la belle-soeur du style « ouh là là  tu as l’air fatiguée! », un petit coup de pinceau s’impose…au pire tu colmateras les brèches..

– si jamais pour x ou y raison, tu es clouée au lit, prévois le minimum vital pour ne pas sentir le fennec : un déo, des lingettes débarbouillantes, des pastilles pour l’haleine…personnellement je me suis traînée jusqu’à la douche plutôt que de passer un jour de plus avec les cheveux gras… je sais je suis une fille superficielle…

ton péché mignon : un paquet d’oréos, une tablette de chocolat aux noix de pécan caramélisées, de la lemon-curd, etc…quelque chose qui t’apportera un peu de réconfort comparé à la fadeur des plateaux-repas servis à l’hôpital…vu comme ton corps a morflé, le régime peut bien attendre 3 jours de plus..

un carnet et un crayon pour écrire de futurs billets (intoxiquée, moi?) et pour évacuer tout ce trop-plein d’émotions plutôt que de fondre en larmes dès qu’une puéricultrice passe la tête dans l’entrebâillement de la porte en te demandant si tout va bien…

un savon intime super doux parce que c’est comme qui dirait un tantinet sensible, en dessous du nombril…je conseille Saugela au thym mais je n’ai aucune action chez eux

un livre de poche si la contemplation de ta crevette finit par te lasser : évite tout de même L’enfant éternel de Philippe Forest ou D’autres vies que la mienne d’Emmanuel Carrière, quelque chose de léger et de gai sera mieux accepté par tes hormones (un petit Bill Bryson par exemple si tu n’as pas tout lu de lui comme moi) …

Tu peux maintenant compléter la liste à ta guise, laisse-toi aller…


Je suis une femme superficielle. Un inconnu m’offre des fleurs et hop j’oublie la pluie, la grève des transports en commun, la rentrée difficile du chérubin à la crèche, l’ennui au taf et mes éternels kilos en trop.

Bon ok l’inconnu ne m’a pas VRAIMENT offert des fleurs. Il s’est contenté d’un compliment sur mon charme ravageur et a engagé la conversation me draguant gentiment. Je suis une fille superficielle mais mon ego, piétiné par la grossesse et la maternité, a repris du galon. Quoi je pouvais ENCORE plaire?
Vous vous faîtes peut-être accoster à chaque coin de rue, vous trouvez peut-être des messages sur votre pare-brise ou dans les pages « transport amoureux » de Libération mais pour moi ça relève plutôt de l’évènement (au point d’y consacrer un billet!)

Et quand ça arrive, il y a de très fortes chances pour que l’intéressé en question soit…antillais comme celui qui m’a abordé ce jour-là. D’ailleurs ce jeune homme était persuadé – quand j’ai brisé tous ses espoirs en lui révélant mon non-célibat (je n’ai pas parlé du chérubin, pas la peine de passer fissa de l’état désirable à l’état intouchable !) – que je sortais avec un black. Si sur Lyon, la communauté antillaise n’est pas assez nombreuse pour que je puisse vérifier ma théorie (prochainement j’aurais testé pour vous une soirée en boîte de nuit antillaise)), mon pouvoir de séduction a atteint son summum auprès de mes collègues des DOM-TOM dans mon précédent poste à Paris.

Quoi je représenterais la femme idéale pour les antillais? et pourquoi? auraient-ils une nette préférence pour les brunes rondes? (va falloir que je revoie ce jeune homme pour éclaircir le mystère))
à moins que le lyonnais ne soit pas dragueur pour un sou alors que la drague est aux Antillais, ce que les tapas sont aux Espagnols? 

Et vous, attirez-vous toujours le même type d’hommes?

Pin It