Tag

évasion

Browsing

Débrancher les téléphones, choisir un endroit confortable où s’installer, avoir à portée de main un thé ou un verre de vin selon ses goûts, ouvrir un livre et partir loin, traverser le pays, le continent, les océans, gravir des sommets, rencontrer d’autres peuples, d’autres cultures.

J’aime les livres de voyage quand ils proposent autre chose que de belles photos, quand les textes vont plus loin que des légendes, quand ils sont comme des tapis volants. En m’arrêtant au rayon voyages d’une grande librairie, j’ai eu un coup de coeur pour Sur la route 66 car j’ai roulé sur un petit bout de celle-ci lors d’un circuit dans l’Amérique de l’Ouest.

J’ai été attirée par Partir, traité de routologie à cause du titre d’abord et puis aussi parce que le nom de Patrick Bard ne m’était pas totalement inconnu (il a écrit pas mal de romans policiers). En feuilletant le livre, j’ai découvert les photos en noir et blanc et j’ai eu envie de répondre à l’invitation des auteurs.

C’est un autre tour du monde que propose Road Book avec 80 destinations différentes, 1000 photographies et carnets…de quoi s’offrir une escapade tous les jours de l’année.

Même si le temps a été doux et plutôt clément jusqu’à présent, Méditerranée est un comme un rayon de soleil, il réchauffe, il t’entraîne d’Istambul à Palerme, de Djerba à Tataouine…j’ai eu un coup de foudre en le découvrant : sa couverture, sa matière, son format, ses photos, son univers, j’aime tout !

Un livre à offrir si tu as des passionnés de montagne et d’alpinisme dans ton entourage : Les années montagne ou l’histoire de ces grimpeurs un peu fous, de ces sommets foulés pour la première fois et le regard de Jean-Michel Asselin qui a accompagné ses hommes en tant que journaliste pendant un quart de siècle. Les photos sont à couper le souffle, l’instant d’un moment on est transporté sur les plus belles montagnes du monde entier…on oublie le confort de son sofa et son thé qui refroidit (ou son verre de vin vide)).

Quand j’ai vu le nom de Christian Karembeu sur la couverture, j’ai été saisi d’un doute. Pourtant l’eau transparente m’a donné envie d’ouvrir le livre et de découvrir d’autres endroits paradisiaques, de me projeter dans des lieux que je ne verrais probablement jamais en vrai. Des îles et des hommes est au départ un documentaire de 3 épisodes pendant lesquels l’ancien footballeur a parcouru Mayotte, les îles Marquises et la Nouvelle Calédonie (Christian Karembeu étant lui même Kanak). Il en résulte un livre aux paysages parfois paradisiaques et au delà le témoignage d’autres façons de vivre, d’autres cultures.

Et toi, les livres de voyage tu en empruntes? tu en achètes? ou tu en offres?

(si oui, c’est l’occasion de participer au Voyage quotidien de Fais toi la belle. )

Parce qu’elle a toujours une valise à la main, parce que j’ai toujours un ailleurs dans la tête

Parce qu’elle revit quand elle est à la montagne, parce que je me sens bien au bord de la mer

Parce qu’elle ne tient pas en place et parce que j’ai la bougeotte,

Parce qu’elle connait le Sud comme sa poche, parce que j’ai beaucoup déménagé,

Parce qu’elle tient des carnets de voyage et que je prends notes et photos

Parce qu’on trouve toujours un moyen de s’évader du train-train quotidien

Parce que la première fois qu’on a passé du temps ensemble c’était loin de chez nous..à St Malo

Parce que depuis on s’est retrouvée à Avignon, Strasbourg ou Paris et que notre amitié a grandi

Un jour, avec Virginie B. on a eu envie de prolonger le voyage virtuellement en écrivant à 4 mains…

Fais toi la belle

On a pris le volant à tour de rôle, empruntant des chemins tordus et des avenues plus droites

On a posé nos bagages dans plusieurs pays en quelques mois : l’Italie, l’Amérique, l’Espagne, le Maroc, l’Angleterre, le Japon

Aujourd’hui on aimerait bien rouler jusqu’à une nouvelle destination : la sélection finale du Grand Prix Elle des blogueuses 2011 !

mais on a besoin d’essence, de vent dans le dos, de compagnons d’escapade pour pousser un peu la voiture

et nous permettre d’arriver avant tout le monde jusqu’au bout !

Alors si notre aventure te séduit

si tu aimes les petits et grands voyages

si tu pars dans ta tête ou en vrai, vote pour notre blog  en cliquant sur la vignette en dessous :

 

Un vote par jour = notre billet, notre passeport !

Samedi : on n’a jamais fait le tour des recettes des gâteaux au chocolat, la preuve j’en ai découverte une nouvelle, excellente et SANS beurre sur le blog culinaire de Châtaigne dont je suis toujours aussi fan.

Dimanche : j’use tellement vite les carnets que je devrais noter sur la première page la date à laquelle je les ai ouverts la première fois..juste pour avoir peur ) Voici mon nouveau carnet pour Fais belle la casa, quoique vu le format, on pourrait même presque parler de cahier. J’espère que le passage du petit au moyen n’est pas symptomatique d’un gonflement d’ego )

Lundi : j’ai attaqué un nouveau roman, celui de Paul Auster … je crois que je n’ai jamais autant lu que depuis que j’ai 2h de transport en commun tous les jours. Du coup j’ai deux critiques de bouquin en retard à publier (bon d’abord faudrait que je les écrive)

Mardi : je ne sais pas à quoi ressemblait le 1er novembre chez toi mais ici à Lyon après une matinée ensoleillée (où j’ai retrouvé mes camarades pour bosser un exposé), l’après-midi a été des plus lugubres..je crois qu’avec Virginie B, on avait eu du flair en proposant un nouveau RDV sur Fais toi la belle : Voyage quotidien. Pour participer, c’est très simple, il suffit de raconter comment tu t’es évadé(e) durant la semaine (livre, expo, film, émission, cuisine, accent entendu, souvenirs de voyage, carte postale, accessoire de mode, …). J’en profite pour remercier celles  qui sont du voyage dès la première semaine !

Mercredi : nouvelles échéances, nouveaux exposés, nouvelles choses à apprendre et nouvelles difficultés…c’était la rentrée et sur le blog aussi avec un nouveau jeu-concours pour gagner une console Leapster Explorer de Leapfrog (qui a aussi une fonction caméra/appareil photo). Tu as jusqu’au 11 novembre 20h pour participer.

Jeudi : le nouveau magazine en ligne So Busy Girls  a vu le jour avec du frais, du drôle, du geek, des trucs de filles, de l’amour et plein d’autre choses encore …une nouvelle aventure à laquelle j’ai dit oui même si cela sera à un tout petit rythme

Vendredi : il est tout neuf, il vient juste de sortir, il parle de gourmandises, de tendances, d’actu et de conseils rayon cuisine c’est le blog de Mathon et tu as trouveras les recettes d’une équipe de chroniqueuses…les miennes ont des chances d’être chocolatées )

Bonus : sur affaires de mômes à partir de demain il y a une vente privée sur les vêtements LEGO (oui oui ils font aussi des habits) et sur les KAPLA, les petites planchettes en bois scandinaves avec lesquelles les enfants peuvent construite plein de choses… une bonne occasion de trouver un cadeau de Noël à un prix intéressant.

Et toi, ta semaine?


crédit photo : galerie theENDpeace, etsy

Mon passeport a la forme de tickets, pour tout bagage je prends mon sac à main avec l’indispensable paquet de mouchoirs à l’intérieur, je voyage en petit comité ou en foule parfois, les destinations sont rarement les mêmes.

Je m’installe souvent au bord de la rangée, j’enlève toujours mon blouson, sauf si la climatisation est poussée à fond…j’attends le décollage avec une certaine impatience. Je souffre rarement de jet lag mais le dépaysement est garanti.

Du Nord avec Welcome (Calais) à l’Alsace, avec Tous les soleils (Strasbourg), en passant par le Vercors des frères Larrieu (dans Peindre ou faire l’amour), le Lubéron (Parlez-moi de la pluie) ou le Cap Ferret (Les petits mouchoirs), j’ai sillonné les routes de France. J’avoue m’être attardée un peu plus dans le Sud : j’ai découvert Sète (La graine et le mulet; Coup d’éclat), j’ai vécu un dilemme amoureux à Marseille (Marie-Jo et ses deux amours), j’ai eu vue sur la mer à Monaco (L’arnacoeur).

En un temps record, j’ai franchi les frontières pour des pays gorgés de soleil : j’ai chanté Mama mia en Grèce, j’ai senti le vent de la Sicile dans mes cheveux avec Respiro, j’ai aimé l’Espagne de Woody Allen (Vicky Cristina Barcelona) ou d’Almodovar (Volver, Les étreintes brisées).

J’ai traîné mes guêtres très souvent à New York : de Brooklin Boogies à Manhattan, de Quand Harry rencontre Sally à Two lovers, j’ai vu la ville sous différents visages, à diverses saisons.

Je n’aurais jamais cru pouvoir m’offrir un billet pour Hong Kong (In the mood for love) ou pour Tokyo (Lost in Translation) et maintenant que j’ai goûté au plaisir de ces voyages immobiles, je ne suis pas prête de ranger mes bagages.

Et toi, est ce que tu t’évades au cinéma ?

 

 

crédit photo : Ron Arad

Pour voyager, inutile parfois d’aller bien loin : un fauteuil ou un canapé confortable, une tasse de thé, des enfants qui dorment ou à l’école, une pile de livres à lire bien fournie et c’est parti pour l’évasion :

Avec Douglas Kennedy, je me fais souvent la belle en Amérique mais parfois en Egypte ou à Paris. New York est sûrement la ville dans laquelle j’ai passé le plus de temps et en particulier dans le quartier de Brooklyn cher à Paul Auster. Pour l’instant, j’ai gardé de côté Redemption falls de Joseph O’connor qui me promet un long voyage dans le passé et à travers les Etats-Unis.

Zoé Valdès m’emmène à Cuba dans beaucoup de ses romans depuis La douleur du dollar et si je n’ai jamais mis un pied réellement en Amérique du Sud, j’ai découvert Lima avec la magnifique histoire d’amour Tour et détours de la vilaine fille.

Aux longs vols, je préfère parfois les escapades européennes : La Suède à travers les polars de Mankell, la Grande-Bretagne de Nick Hornby, Jonathan Coe ou Tracy Chevalier dans un tout autre genre; je ne rêve plus que de Rome après avoir lu Un autre amour de Kate O’Riordan.

Pour m’endormir avec le bruit de vague et la lumière d’un phare à ma fenêtre, je pose sur ma table de chevet Les déferlantes de Claudie Gallay.

Et toi, tu as eu envie de partir vraiment dans un endroit découvert dans un livre ?

(ceci est ma participation au voyage dans un fauteuil de Virginie B)

 

Je suis une rêveuse, un mot, un geste, un parfum, une saveur et dans ma tête je pars ailleurs…l’espace de quelques secondes, j’imagine une autre vie, un autre chemin…aujourd’hui mes rêves sont en blanc pour Libelul

rêver de pousser cette porte

 

rêver d’avoir vue sur la mer depuis ma chambre

 

rêver de gagner ma vie en écrivant

 

rêver de bouquiner près d’une cheminée

 

rêver d’un brunch sous une véranda

 

rêver d’une salle de bains fleurie

 

rêver d’organiser un buffet aussi beau que bon


Et toi, lunaire un peu, beaucoup, pas du tout?

 

Pin It