Tag

évaluation

Browsing

Souviens-toi fin 2005 l’Inserm publiait une expertise sur « les troubles de conduite chez l’enfant et l’adolescent » et préconisait le dépistage des troubles de conduite dès le plus jeune âge alors que dans le même temps un plan gouvernemental de prévention et de délinquance prônait une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant.

6 ans plus tard, l’idée de repérer les enfants « à risque » et « à haut risque » refait son apparition dans un dispositif d’évaluation en plusieurs volets présenté par le ministère de l’éducation nationale aux inspecteurs ces jours-ci. Bien entendu, tout est encore conjugué au conditionnel, bien entendu le dispositif se présente comme un outil de lutte contre l’échec scolaire précoce )

Au delà même du débat sur la prévention prédictive de la délinquance, c’est cette obsession de l’évaluation dès la maternelle qui me pose problème. Lors de la réunion de rentrée, la maitresse nous a alerté sur le fait que jamais les élèves de grande section n’avaient autant parlé du cp, de la lecture et de l’écriture comme si la pression scolaire les concernait déjà, comme si cette société toujours un peu plus « ou tu marches ou tu crèves » ils la sentaient intuitivement.

Tests en CE1, en CM2 et maintenant en maternelle, poussons l’absurde jusqu’au bout :

surveillons les accros à la tétine  dès le berceau, évaluons leur degré de dépendance future

consignons les faits et gestes des enfants mordeurs et bagarreurs dans les carnets de liaison des crèches

passons les bacs à sable, les squares, les petits bassins des piscines municipales sous vidéo surveillance

Et derrière ce besoin de classer les enfants en catégories (rien à signaler, à risque, haut risque) , n’y a t-il pas l’idée que tout est déjà joué à 5 ans ?

Pin It