Tag

Etretat; seine maritime; normandie; falaises; voyage

Browsing

 En arrivant aux falaises d’Étretat, j’avais un peu l’impression d’être dans un épisode de la série Broadchurch dont j’ai tant apprécié les paysages (Alec où es-tu ? ). J’ai eu la chance d’avoir ce jour là un temps magnifique, un soleil insolent. La lumière était parfaite, l’endroit même s’il est très touristique était moins noir de monde que je ne l’aurais cru. Je suis d’abord allée marcher sur les galets, partant d’un bon pas mais après deux ou trois twists de chevilles, j’ai considérablement ralenti le rythme. Galets 1 / Lyonnaise en goguette 0.

Etretat balade3Etretat balade4Etretat balade2Etretat balade5Etretat balade6Etretat balade7

Deux grandes balades à chaque bout de la plage permettent de prendre de la hauteur et d’admirer les falaises de mille et un points de vue différents. J’ai d’abord grimpé jusqu’à la chapelle dont les matériaux ont été portés à l’origine à bras et à dos par les marins pour sa construction. Détruite en 1942, la nouvelle chapelle a été inaugurée en 1950. De là, on peut marcher longuement sur le GR21. Je n’étais là que pour quelques heures alors je n’ai pas été très loin et rétrospectivement je n’ai pas été toujours très prudente, m’approchant parfois très près du bord (tous les ans les falaises reculent de 10 à 50 cm et les éboulement sont parait-il fréquents en période de dégel ou après beaucoup de pluie, la circulation au bord des falaises est donc dangereuse…j’aurais été bien moins tranquille si j’avais du surveiller mes enfants ).

Etretat balade8Etretat balade10Etretat balade11Etretat balade12Etretat balade13Etretat balade14Etretat balade16Etretat balade17Etretat balade18Etretat balade19Etretat balade20les vaches, elles, n’ont pas l’air particulièrement impressionné par la beauté du décor : )

Une fois « redescendue », j’ai cédé à la tentation d’une glace, effaçant ainsi tous les efforts que je venais d’accomplir mais c’était peut-être la première et la dernière glace que je dégustais dans ce cadre magnifique alors tant pis pour les calories. Direction ensuite la porte d’Avril. Je ne l’ai pas photographié mais en grimpant sur cette falaise, on longe un golf créé en 1908 au cadre assez incroyable. Une fois là-haut, même éblouissement devant ces falaises crayeuses, les 50 nuances de bleu de la mer, cette sensation de vertige quand on se penche en avant et de petitesse aussi. On comprend que les falaises d’Étretat aient inspiré tant d’écrivains de Flaubert à Victor Hugo en passant par Maupassant et André Gide. Monet y peignit plus d’une centaine de toiles, Delacroix, Signac, Corot, Courbet séjournèrent aussi à Étretat.

Etretat balade22Etretat balade23Etretat balade24Etretat balade25Etretat balade26Etretat balade27Etretat balade29Etretat balade31Etretat balade32Etretat balade33

J’aurais pu pousser plus loin mes pas mais Monsieur me notifia soudain la présence (indiquée au bord du chemin sur une petite pancarte) de serpents dans le coin …je le soupçonnais de vouloir écourter la balade pour s’attabler devant une boisson fraiche connaissant ma phobie (qui ne se raisonne pas du tout) pour toutes bestioles rampantes…je ne me suis en effet pas faite prier pour aller admirer depuis la terrasse d’un café les majestueuses falaises d’Étretat avant de revenir pour le coucher du soleil.

Pin It