Tag

ennui

Browsing

Si comme moi tu es amenée à reprendre le travail à contre-cœur et que 7h par jour tu rêves de dire « au revoir monsieur le président » avec une plume dans le derrière, voici quelques conseils utiles :

Prévoir un ravitaillement pour lutter contre le froid (la clim ne marche jamais dans le bon sens) ou contre les baisses de moral…dans mon cas, j’ai rempli mes tiroirs de thé histoire de ne pas me retrouver dans deux mois avec les kilos que je viens de perdre

Repérer l’ennemi : la collègue ennuyeuse comme un documentaire sur Arte un samedi soir, la chef colérique, la langue de vipère…

Suivre une préparation mentale sur le retour au travail non exaltant

Aménager ton espace vital : déplacer l’ordinateur (déjà fait), amener quelques objets familiers qui te rassurent, courir acheter une plante verte pour lutter contre la morosité…

Organiser des sessions de décompression : à l’heure du repas, fuir, sortir ! les conversations de boulot ça file des aigreurs d’estomac (enfin à moi oui en tous cas)…

Penser à tes prochaines vacances, à ton mercredi (je bosse à 80%), à ton week-end…

Réserver ton énergie à imaginer des stratégies pour t’enfuir définitivement

Te fondre dans le décor et ne pas te faire repérer..personne ne remarquera ton absence…

mon repas à la cantine ça m’a fait penser à ça !


peut-être que si tout le monde venait nu, l’ambiance serait plus détendue?

Voilà je crois que j’ai répondu à la question « comment s’est passée la reprise? »))…et je te parle même pas de la nounou qui m’a déjà pris la tête en même pas une semaine et de tout le reste…bref je suis comme qui dirait légèrement déprimée mais t’inquiète ici ce sera toujours aussi léger….

Une reconversion professionnelle à 34 ans, tu crois que c’est possible? (encore faut il savoir ce qu’on veut faire)

J’ai toujours détesté les dimanches. La messe, les repas familiaux interminables, les rues mortes, la perspective de reprendre le chemin de l’école ou du bureau le lendemain, Michel Drucker, les prix de formule 1, tout ça me fout le bourdon.

Heureusement les dimanches peuvent aussi rimer avec marché, fanfare (celle de mon quartier), brunch, série en DVD..et défilé !

Oui ce dimanche avait lieu dans ma ville, le défilé de la Biennale de danse de Lyon, une parade réunissant plus de 4500 participants venus de toute la région, des hommes et des femmes, des enfants et des personnes âgées, des professionnels et des amateurs, des danseurs et des musiciens exécutant un ballet répété depuis près d’un an.

Agoraphobes s’abstenir même si on pouvait circuler sans piétiner sur le trajet de la manifestation de la place des terreaux à la place Bellecour.


Pour ma part, je suis restée presque deux heures et ai vu seulement le quart des compagnies et des chars dont voici un petit aperçu :


Pas de chorégraphie spectaculaire mais le plaisir de partager un moment ensemble, à communiquer grâce à la musique et à la danse sous une pluie de confettis….on était loin de la folie endiablée du Carnaval de Rio de Janeiro mais cela n’avait pour moi aucun parfum de dimanche )

Pin It